Laurent Courbin : Technikart a-t-il été sauvé ?

Les magazines papier ont bien du mal à garder leur place dans le cœur des lecteurs. Ces derniers consomment la culture et l’information sur des supports toujours plus nombreux et le digital s’est emparé du marché, au grand dam des journaux qui voient leur cote de popularité baisser.

À l’heure où certains titres mettent la clé sous la porte, d’autres parviennent à tirer leur épingle du jeu. C’est le cas de Technikart, mensuel incontournable s’il en est.

Un nouveau patron

Comment faire pour intéresser un lecteur qui bénéficie chaque jour de plus de choix dans l’offre informative ? La presse papier souffre du développement des nouvelles technologies qui permettent de profiter de l’information où que l’on se trouve et à tout moment. Si certains ont bien négocié le virage du digital, d’autres ont connu quelques retards qui ont bien failli coûter très cher.

Technikart en sait quelque chose. Mensuel emblématique depuis plus de 20 ans, il est le magazine le plus tendance, celui qui ose et aborde des sujets dont personne ne veut, abordant des thématiques pointues sans crainte de faire fuir le lecteur, bien au contraire. S’il a un lectorat fidèle, il n’a pas été épargné par les problèmes et le navire a bien failli couler.

En grande difficulté financière, il est racheté in extremis fin 2015 par Laurent Courbin, un entrepreneur taillé pour le succès.

Le jeune homme, inconnu du milieu des médias, est un acteur incontournable de la finance. Il a travaillé au sein de prestigieuses banques, développé ses propres logiciels destinés aux entreprises puis fondé sa société, Ateo Finance. A priori, rien ne le destine à se consacrer à un journal, mais son ambition et ses passions (l’art, la culture et l’informatique) sont les plus beaux atouts dont pouvait rêver Technikart.

L’art au cœur du magazine

Quand il le rachète, le magazine est au plus bas. Avec la volonté de conserver ce qui a fait du magazine une valeur sûre, il choisit de poursuivre l’aventure en développant la revue selon de nouveaux axes. Tout d’abord, il met un point d’honneur à ce que Technikart soit accessible partout. Il met l’accent sur sa version numérique tout en conservant la qualité de sa version papier.

Ensuite, il a des projets, et c’est ce qui séduit aussi bien les équipes que les lecteurs. Si depuis quelques mois le mensuel a retrouvé la santé, il laisse encore planer le doute sur les thèmes qui seront prochainement abordés. Ce que l’on sait, c’est que le marché de l’art devrait tenir une place importante dans les sujets, preuve que la culture reste le cheval de bataille du plus tendance des magazines !

Corinne
Depuis plus de 25 ans dans le métier de la communication et du marketing, Corinne a démarré sa carrière à la télévision avant de rejoindre une agence événementielle. Curieuse dans l’âme, elle poursuit sa carrière dans l’IT et intègre une société de conseil en éditique puis entre chez un éditeur de logiciels leader sur son marché, SEFAS. Elle est ensuite nommée Directrice Communication chez MGI Digital Graphic, constructeur de matériel d’impression numérique et de finition international coté en bourse. Revenue en 2008 chez SEFAS au poste de Directrice Marketing et Communication groupe, elle gère une équipe répartie sur 3 géographies (France, Etats-Unis et Angleterre), crée le groupe utilisateurs de l’entreprise et lance un projet de certification ISO 9001, ISO 14001 et ISO 26000 couronné de succès. Pendant 7 ans membre du conseil d’administration de l’association professionnelle Xplor France et 2 ans sa Présidente, Corinne a créé dès 2010 TiKibuzz, son agence de marketing et de communication. Elle devient Directrice de la Communication en charge des Relations Presse, du Lobbying et du marketing digital chez DOCAPOST, groupe La Poste, durant 3 ans avant de rejoindre la start-up FINTECH Limonetik, en 2013. C'est cette même année qu'elle crée votre média professionnel, DOCaufutur, l'avenir du document.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?