in

Les employés perdent au moins deux journées de travail par an en raison de retards dans les réunions : Barco dévoile les principales causes de perte de temps

Barco, leader mondial de la visualisation en salle de réunion professionnelle, révèle que les employés perdent environ 19 heures chaque année à cause de réunions qui ne commencent pas à l’heure, selon une étude réalisée auprès d’entreprises britanniques, américaines, françaises et allemandes sur le stress engendré par les réunions.

Sur le millier d’employés de bureau interrogés, 59 % participent à plusieurs réunions par semaine, celles-ci commençant en moyenne avec six minutes de retard. Si chacun assiste ainsi à quatre réunions par semaine, cela équivaut à 864 minutes perdues chaque année. En extrapolant ce chiffre pour un effectif de 50 personnes, on aboutit à un total de 950 heures perdues chaque année, ce qui est loin d’être négligeable pour les entreprises qui facturent leurs heures.
Les premières raisons de ces retards sont des problèmes techniques (31 %), notamment liés à des adaptateurs (16 %).

Globalement, l’étude révèle par ailleurs que les principaux motifs de stress dans les réunions sont d’ordre technologique (87 %), qu’il s’agisse de problèmes de connexion dans la salle de réunion, d’incompatibilité entre équipements ou de pannes.

« Les réunions sont censées encourager la participation, la collaboration et l’engagement », commente Lieven Bertier, responsable produits ClickShare pour Barco. « Or, notre étude révèle que des pertes de temps sont dues dans une large mesure à des problèmes techniques, ce qui nuit à la fluidité des réunions. Les intervenants ne peuvent pas toujours effectuer les présentations qu’ils souhaitent, et la collaboration et l’interactivité en sont gravement pénalisées. Et l’impact ne se limite pas aux réunions, loin de là, comme cela ressort de l’enquête. »

En dehors des retards dans le début des réunions, 93 % des participants à l’enquête disent avoir subi d’autres conséquences du stress technologique dans les réunions. 70 % déclarent que les intervenants ont perdu en crédibilité, 24 % qu’ils ont laissé passer un délai et 12 % qu’ils ont même perdu des opportunités commerciales.

Le rapport d’étude complet est disponible sur https://www.barco.com/en/Page/2016/Meetingstresstest

Written by Corinne

Depuis plus de 25 ans dans le métier de la communication et du marketing, Corinne a démarré sa carrière à la télévision avant de rejoindre une agence événementielle. Curieuse dans l’âme, elle poursuit sa carrière dans l’IT et intègre une société de conseil en éditique puis entre chez un éditeur de logiciels leader sur son marché, SEFAS. Elle est ensuite nommée Directrice Communication chez MGI Digital Graphic, constructeur de matériel d’impression numérique et de finition international coté en bourse. Revenue en 2008 chez SEFAS au poste de Directrice Marketing et Communication groupe, elle gère une équipe répartie sur 3 géographies (France, Etats-Unis et Angleterre), crée le groupe utilisateurs de l’entreprise et lance un projet de certification ISO 9001, ISO 14001 et ISO 26000 couronné de succès.
Pendant 7 ans membre du conseil d’administration de l’association professionnelle Xplor France et 2 ans sa Présidente, Corinne a créé dès 2010 TiKibuzz, son agence de marketing et de communication.
Elle devient Directrice de la Communication en charge des Relations Presse, du Lobbying et du marketing digital chez DOCAPOST, groupe La Poste, durant 3 ans avant de rejoindre la start-up FINTECH Limonetik, en 2013. C'est cette même année qu'elle crée votre média professionnel, DOCaufutur, l'avenir du document.