in

La sécurité des API est la principale préoccupation des développeurs, selon une étude de CA Technologies

Les différents standards de développement et d’intégration des API posent des problèmes aux développeurs concernant la facilité d’usage

CA Technologies révèle les résultats d’une étude sur l’état de l’art de la conception et du déploiement des API. Cette étude conduite en ligne auprès de 180 développeurs en janvier 2014, démontre qu’aucune méthode universelle de gestion des API n’a réussi à s’imposer.

Les entreprises réalisent que leur croissance dépend de leur capacité à déployer, gérer et sécuriser facilement leurs API pour leurs applications internes, mais aussi avec leurs partenaires. Une précédente étudede CA Technologies prévoyait déjà que 85% des entreprises utiliseront des API pour connecter et faire communiquer leurs applications internes ou externes entre elles, d’ici à 2018. Cette prédiction tend à se réaliser et n’est qu’une première étape avant l’avènement de l’Internet des Objets.

Pour les quelque 180 développeurs interrogés pour cette étude, il est clair la création d’API évolutives, sécurisées et flexibles n’est pas facile à mettre en place. Plus de 44% des sondés affirment que la sécurité des API est leur première préoccupation. Tandis que 38% sont focalisés sur la facilité d’utilisation. Ce qui montre l’importance cruciale de ces deux facteurs dans la conception et le déploiement réussi des API.

Pour Dimitri Sirota, Vice-Président de la stratégie de sécurité chez CA Technologies : « le résultat  le plus marquant de cette étude est le fait que les API jouent un rôle essentiel à la fois pour les communautés de développeurs en interne et en externe ».

60% des sondés affirment que leurs programmes incluent des API publics et privés. « Les entreprises utilisent les API sur des environnements multiples (mobilité, Web, intégration), et ont besoin de solutions flexibles permettant une variété d’usages et de protocoles », conclut M. Sirota. Tout au long de la création de ces programmes, les développeurs d’API utilisent des outils spéciaux (la plupart au cours des phases de conception/développement et de test/déploiement).

Les développeurs d’API sont également équitablement partagés entre les protocoles JSON et XML, avec plus de 50% des répondants choisissant JSON, contre 47% pour le XML. On constate le même phénomène pour le support d’HTTP : plus de 42 % des répondants utilisent le protocole SOAP via HTTP, tandis que 43 % préfèrent le système CRUD via HTTP.

En ce qui concerne le déploiement d’API, une large proportion (78%) des sondés affirment créer des prototypes avant de lancer leurs programmes d’API. Près de 25 % des programmes d’API fournissent au moins un SDK aux développeurs. Les personnes interrogées indiquent également que leurs programmes d’API ciblent plusieurs types de développeurs (principalement des développeurs d’applications web, internes, mobiles ou de partenaires).

L’étude a été menée par The API Academy – une communauté animée par des experts de Layer7 et composée de concepteurs d’API, de développeurs et de spécialistes en stratégie digitale s’efforçant d’accélérer les processus métier en partageant les meilleures pratiques et des enseignements sur la création d’API.

Written by Corinne

Depuis plus de 25 ans dans le métier de la communication et du marketing, Corinne a démarré sa carrière à la télévision avant de rejoindre une agence événementielle. Curieuse dans l’âme, elle poursuit sa carrière dans l’IT et intègre une société de conseil en éditique puis entre chez un éditeur de logiciels leader sur son marché, SEFAS. Elle est ensuite nommée Directrice Communication chez MGI Digital Graphic, constructeur de matériel d’impression numérique et de finition international coté en bourse. Revenue en 2008 chez SEFAS au poste de Directrice Marketing et Communication groupe, elle gère une équipe répartie sur 3 géographies (France, Etats-Unis et Angleterre), crée le groupe utilisateurs de l’entreprise et lance un projet de certification ISO 9001, ISO 14001 et ISO 26000 couronné de succès.
Pendant 7 ans membre du conseil d’administration de l’association professionnelle Xplor France et 2 ans sa Présidente, Corinne a créé dès 2010 TiKibuzz, son agence de marketing et de communication.
Elle devient Directrice de la Communication en charge des Relations Presse, du Lobbying et du marketing digital chez DOCAPOST, groupe La Poste, durant 3 ans avant de rejoindre la start-up FINTECH Limonetik, en 2013. C'est cette même année qu'elle crée votre média professionnel, DOCaufutur, l'avenir du document.