La Protection des données : un risque majeur pour les entreprises TMT – L’indice Technologies, Médias et Télécommunications de Willis Towers Watson classe les principaux risques auxquels est confronté ce secteur

News & Infos

Selon la nouvelle étude et le classement publiés par Willis Towers Watson, l’un des plus grands cabinets de conseil, de courtage et de solutions logicielles au monde, les amendes et sanctions réglementaires découlant de violations de la protection des données sont le principal sujet d’inquiétudes des dirigeants du secteur des Technologies, Médias et Télécommunications (TMT).

Le classement de l’indice des risques TMT de Willis Towers Watson, téléchargeable en intégralité ici, montre que les trois principaux risques perçus sont : les amendes et sanctions réglementaires liées à la protection des données ; les violations des droits de propriété intellectuelle et des brevets ; et l’examen approfondi de la législation sur la concurrence et l’antitrust. Les deux premiers risques ont par ailleurs été identifiés comme ceux auxquels le secteur sera le plus exposé dans les 12 mois à venir.

Sara Benolken, Responsable du secteur mondial TMT chez Willis Towers Watson, précise : « Alors qu’une amende au titre d’une violation des données est perçue par le secteur mondial des TMT comme le risque à éviter en priorité, le trio de tête du classement laisse penser que l’évolution réglementaire et le risque juridique sont la principale préoccupation de la direction générale. »

Selon l’étude, l’importance accordée à la protection des données et aux responsabilités potentielles s’inscrit dans la lignée d’une tendance mondiale à un durcissement des lois sur la protection de la vie privée et de la répression. La récente approbation du Règlement général relatif à la protection des données (GDPR) par le Parlement européen (en avril 2016) – qui alourdit de manière significative les sanctions infligées en cas de violations de données et facilite la procédure d’introduction d’une réclamation pour les personnes – met en exergue le fait que les entreprises doivent s’adapter au gré des nouvelles exigences réglementaires.

Sara Benolken : « S’il est compréhensible que l’évolution réglementaire et le risque juridique constituent des priorités, aucun des risques identifiés qui se situent à un rang inférieur dans le classement ne saurait être ignoré, étant donné leur capacité soit à porter préjudice aux entreprises, soit à contribuer à leur développement. »

Malgré la menace que font planer les cyber-attaques, ce risque ne figure pas dans le trio de tête du secteur des TMT au niveau mondial ( ?)– il se classe cependant au premier rang pour le secteur des Technologies. Willis Towers Watson recommande vivement aux entreprises de ne pas perdre de vue que les vulnérabilités liées à la cybernétique peuvent exacerber d’autres risques comme ceux débouchant sur des amendes et sanctions en matière de protection des données. Selon l’indice, la numérisation et les avancées technologiques devraient voir leur impact sur le secteur des TMT croître au cours des dix prochaines années.

L’étude mondiale a constaté des différences importantes dans la façon dont les organisations TMT appréhendent le risque selon leur zone géographique : il varie considérablement d’une région à l’autre. En Europe du Nord, la principale source d’inquiétude réside dans la volatilité des devises et l’instabilité des prix, la concurrence déloyale arrive en 2ème position et la cybercriminalité en 3ème position. Les dirigeants d’entreprises TMT en Amérique du Nord sont davantage préoccupés par la menace posée par la législation sur les produits de consommation et les actions en justice. En Europe du Sud, la menace de nouveaux concurrents a été identifiée comme le principal motif d’inquiétude des répondants. Sur le sous-continent indien, la désuétude des systèmes et infrastructures « hérités du passé » est vue comme le principal risque. Quant à la région Asie-Pacifique, les dirigeants considèrent que le manque de compétitivité des dispositifs de rémunération et de récompenses constitue le principal risque.

Sara Benolken : « Dans un secteur qui est un véritable laboratoire d’innovations et de stratégies d’entreprise bouleversant la donne, il est important de comprendre les risques auxquels sont actuellement confrontés les Technologies, Médias et Télécommunications et d’avoir une vision de ce que réserve l’avenir. Pour nous et nos clients, les risques sont un levier de croissance. C’est par le biais de l’identification et de la gestion de ceux-ci que les entreprises seront en mesure de prendre davantage de risques et, in fine, de saisir de nouvelles opportunités commerciales. Nous pensons que les enseignements de l’étude permettront aux organisations TMT de reconnaître les défis qui leur sont posés et de les relever avec succès tout en préparant l’avenir. »

Author
By
@coesteve1

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

La Protection des données : un risque majeur pour les entreprises TMT – L’indice Technologies, Médias et Télécommunications de Willis Towers Watson classe les principaux risques auxquels est confronté ce secteur

News & Infos 24th mai, 2016

Selon la nouvelle étude et le classement publiés par Willis Towers Watson, l’un des plus grands cabinets de conseil, de courtage et de solutions logicielles au monde, les amendes et sanctions réglementaires découlant de violations de la protection des données sont le principal sujet d’inquiétudes des dirigeants du secteur des Technologies, Médias et Télécommunications (TMT).

Le classement de l’indice des risques TMT de Willis Towers Watson, téléchargeable en intégralité ici, montre que les trois principaux risques perçus sont : les amendes et sanctions réglementaires liées à la protection des données ; les violations des droits de propriété intellectuelle et des brevets ; et l’examen approfondi de la législation sur la concurrence et l’antitrust. Les deux premiers risques ont par ailleurs été identifiés comme ceux auxquels le secteur sera le plus exposé dans les 12 mois à venir.

Sara Benolken, Responsable du secteur mondial TMT chez Willis Towers Watson, précise : « Alors qu’une amende au titre d’une violation des données est perçue par le secteur mondial des TMT comme le risque à éviter en priorité, le trio de tête du classement laisse penser que l’évolution réglementaire et le risque juridique sont la principale préoccupation de la direction générale. »

Selon l’étude, l’importance accordée à la protection des données et aux responsabilités potentielles s’inscrit dans la lignée d’une tendance mondiale à un durcissement des lois sur la protection de la vie privée et de la répression. La récente approbation du Règlement général relatif à la protection des données (GDPR) par le Parlement européen (en avril 2016) – qui alourdit de manière significative les sanctions infligées en cas de violations de données et facilite la procédure d’introduction d’une réclamation pour les personnes – met en exergue le fait que les entreprises doivent s’adapter au gré des nouvelles exigences réglementaires.

Sara Benolken : « S’il est compréhensible que l’évolution réglementaire et le risque juridique constituent des priorités, aucun des risques identifiés qui se situent à un rang inférieur dans le classement ne saurait être ignoré, étant donné leur capacité soit à porter préjudice aux entreprises, soit à contribuer à leur développement. »

Malgré la menace que font planer les cyber-attaques, ce risque ne figure pas dans le trio de tête du secteur des TMT au niveau mondial ( ?)– il se classe cependant au premier rang pour le secteur des Technologies. Willis Towers Watson recommande vivement aux entreprises de ne pas perdre de vue que les vulnérabilités liées à la cybernétique peuvent exacerber d’autres risques comme ceux débouchant sur des amendes et sanctions en matière de protection des données. Selon l’indice, la numérisation et les avancées technologiques devraient voir leur impact sur le secteur des TMT croître au cours des dix prochaines années.

L’étude mondiale a constaté des différences importantes dans la façon dont les organisations TMT appréhendent le risque selon leur zone géographique : il varie considérablement d’une région à l’autre. En Europe du Nord, la principale source d’inquiétude réside dans la volatilité des devises et l’instabilité des prix, la concurrence déloyale arrive en 2ème position et la cybercriminalité en 3ème position. Les dirigeants d’entreprises TMT en Amérique du Nord sont davantage préoccupés par la menace posée par la législation sur les produits de consommation et les actions en justice. En Europe du Sud, la menace de nouveaux concurrents a été identifiée comme le principal motif d’inquiétude des répondants. Sur le sous-continent indien, la désuétude des systèmes et infrastructures « hérités du passé » est vue comme le principal risque. Quant à la région Asie-Pacifique, les dirigeants considèrent que le manque de compétitivité des dispositifs de rémunération et de récompenses constitue le principal risque.

Sara Benolken : « Dans un secteur qui est un véritable laboratoire d’innovations et de stratégies d’entreprise bouleversant la donne, il est important de comprendre les risques auxquels sont actuellement confrontés les Technologies, Médias et Télécommunications et d’avoir une vision de ce que réserve l’avenir. Pour nous et nos clients, les risques sont un levier de croissance. C’est par le biais de l’identification et de la gestion de ceux-ci que les entreprises seront en mesure de prendre davantage de risques et, in fine, de saisir de nouvelles opportunités commerciales. Nous pensons que les enseignements de l’étude permettront aux organisations TMT de reconnaître les défis qui leur sont posés et de les relever avec succès tout en préparant l’avenir. »

By
@coesteve1
backtotop