Réseaux Sociaux d’Entreprise : « Equiper et stimuler son organisation pour se transformer » – LECKO

Abstract illustration of business network grid

58% des grandes entreprises ont un Réseau Social d’entreprise, 67% des managers comprennent l’apport des RSE pour faire face aux enjeux de la transformation digitale mais seuls 25% en ont un usage quotidien.

Lecko

Lecko, cabinet de conseil en organisation pour la transformation numérique, publie aujourd’hui la 8ème édition de son étude annuelle sur les réseaux sociaux d’entreprise (RSE). Depuis 8 ans, le cabinet capitalise sur l’expérience clients de ses consultants (100 projets) et sa R&D pour produire un état de l’art sur le marché et les usages des RSE.

Le collaboratif est devenu une commodité

Lecko montre qu’en 2015 le social, ou collaboratif, est devenu une commodité, quasiment au même titre que l’email.  Les fonctions de base des RSE sont présentes partout. Ainsi le schéma du RSE qui était la brique sociale du SI a disparu au profit d’une présence des fonctions sociales au sein de multiples solutions. 58% des grandes entreprises sont maintenant équipées d’un ou plusieurs Réseau Social d’entreprise.

Une enquête auprès de 850 managers dans les entreprises de plus de 5000 personnes faite en collaboration avec OpinionWay montre que les managers appréhendent indéniablement les enjeux de la transformation numérique et ressentent les limites des modes d’organisation actuels. Leur mise en pratique est par contre plus balbutiante. D’une part ils appréhendent moins bien les nouvelles approches organisationnelles collaboratives et d’autres part ils sont moins avancés dans leur mise en pratique ou dans la déclinaison de cette transformation dans leur propre contexte. 67% des managers comprennent l’apport des RSE pour faire face aux enjeux liés à la transformation digitale mais seuls 25% d’entre eux en ont un usage quotidien.

Plus de projets liés à l’externe qu’à l’interne

Le profil du manager qui utilise le plus les RSE est un manager entre 35/40 ans qui encadre plus de 50 personnes et qui travaille dans le tertiaire. 89% des managers comprennent l’enjeu de la transformation numérique dans ses grandes lignes mais seuls 41% disent avoir une vision précise. Cette proportion augmente notablement chez les encadrants de plus de 50 personnes (57% versus 44%).  Lecko montre que plus de la moitié des grandes entreprises ont un programme de transformation numérique mais que ces programmes concernent d’avantage les « clients, produits et services » (69%) que les « employés » (57%) comme si les projets « externes » étaient plus faciles à porter et à mettre en œuvre que les projets internes qui impliquent de changer l’entreprise et les mentalités en profondeur

L’étude complète est disponible ici : http://referentiel.lecko.fr/publications/rset8/

Les 5 parties de l’étude :

  1. L’analyse de la transformation numérique des entreprises autour de la collaboration et des réseaux sociaux internes.
  2. Une enquête auprès de 850 managers dans les entreprises de plus de 5000 personnes faite en collaboration avec OpinionWay. L’enquête apporte des points de repère sur l’appréhension de la collaboration par les managers, tant sur leur mobilisation au sein des projets de transformation interne, que leur perception des enjeux et leur mise en pratique effective.
  3. Confrontation avec un point de vue anglo-saxon (réalisée par le cabinet anglais « Agile Elephant »).
  4. L’analyse des leaders de pratiques : comprendre comment les porteurs d’initiatives deviennent leaders et quel est leur comportement dans la durée.
    Pour réaliser cette étude, Lecko s’est appuyé sur les abaques regroupant les données des entreprises suivantes : Air France, Air Liquide, Albea Group, Allianz, Bouygues Immobilier, Crédit Agricole SA, ENRX, Engie, Givaudan, Icade, JCDecaux, Lafarge, La Poste, L’Oréal, Louis Vuitton, Maif, Michelin, ONF, RATP, Simply Market, SNCF, Suez-Environnement, Sodexo, Solvay.
  5. L’analyse des solutions du marché

De Beezy à Yammer, en passant par  Google Aps for Work, IBM Connection, Office 365, Knowlings, Slack, Talkspirit, Lecko a passé les solutions du marché au crible de ses indicateurs et les a positionnées sur plusieurs matrices : potentiel social, collaboration au service de processus, diffusion et circulation de l’information, productivité, gestion des connaissances… La matrice des potentiels sociaux mesure la capacité des solutions à aider à la transformation numérique en favorisant le développement de nouveaux usages collaboratifs. Lecko a aussi établi une matrice de diffusion et de circulation de l’information, une matrice productivité, une matrice gestion des connaissances, et une matrice de collaboration au niveau du processus. Ces matrices permettent d’avoir une vue d’ensemble du marché pour comprendre comment les solutions se positionnent les unes par rapport aux autres en fonction d’usages précis. Pour chaque solution Lecko présente les nouveautés de 2015, sa stratégie et son positionnement ainsi que son ergonomie.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


  1. Jean Carriere on 1 février 2016 at 22 h 41 min said:

    Ne plus faire la course à la fonctionnalité, faire vivre une expérience aux utilisateurs, telles sont les clés de l’adoption.
    talkSpirit et Slack ont ainsi la meilleure note d’ergonomie.

Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Réseaux Sociaux d’Entreprise : « Equiper et stimuler son organisation pour se transformer » – LECKO

Abstract illustration of business network grid 28th janvier, 2016

58% des grandes entreprises ont un Réseau Social d’entreprise, 67% des managers comprennent l’apport des RSE pour faire face aux enjeux de la transformation digitale mais seuls 25% en ont un usage quotidien.

Lecko

Lecko, cabinet de conseil en organisation pour la transformation numérique, publie aujourd’hui la 8ème édition de son étude annuelle sur les réseaux sociaux d’entreprise (RSE). Depuis 8 ans, le cabinet capitalise sur l’expérience clients de ses consultants (100 projets) et sa R&D pour produire un état de l’art sur le marché et les usages des RSE.

Le collaboratif est devenu une commodité

Lecko montre qu’en 2015 le social, ou collaboratif, est devenu une commodité, quasiment au même titre que l’email.  Les fonctions de base des RSE sont présentes partout. Ainsi le schéma du RSE qui était la brique sociale du SI a disparu au profit d’une présence des fonctions sociales au sein de multiples solutions. 58% des grandes entreprises sont maintenant équipées d’un ou plusieurs Réseau Social d’entreprise.

Une enquête auprès de 850 managers dans les entreprises de plus de 5000 personnes faite en collaboration avec OpinionWay montre que les managers appréhendent indéniablement les enjeux de la transformation numérique et ressentent les limites des modes d’organisation actuels. Leur mise en pratique est par contre plus balbutiante. D’une part ils appréhendent moins bien les nouvelles approches organisationnelles collaboratives et d’autres part ils sont moins avancés dans leur mise en pratique ou dans la déclinaison de cette transformation dans leur propre contexte. 67% des managers comprennent l’apport des RSE pour faire face aux enjeux liés à la transformation digitale mais seuls 25% d’entre eux en ont un usage quotidien.

Plus de projets liés à l’externe qu’à l’interne

Le profil du manager qui utilise le plus les RSE est un manager entre 35/40 ans qui encadre plus de 50 personnes et qui travaille dans le tertiaire. 89% des managers comprennent l’enjeu de la transformation numérique dans ses grandes lignes mais seuls 41% disent avoir une vision précise. Cette proportion augmente notablement chez les encadrants de plus de 50 personnes (57% versus 44%).  Lecko montre que plus de la moitié des grandes entreprises ont un programme de transformation numérique mais que ces programmes concernent d’avantage les « clients, produits et services » (69%) que les « employés » (57%) comme si les projets « externes » étaient plus faciles à porter et à mettre en œuvre que les projets internes qui impliquent de changer l’entreprise et les mentalités en profondeur

L’étude complète est disponible ici : http://referentiel.lecko.fr/publications/rset8/

Les 5 parties de l’étude :

  1. L’analyse de la transformation numérique des entreprises autour de la collaboration et des réseaux sociaux internes.
  2. Une enquête auprès de 850 managers dans les entreprises de plus de 5000 personnes faite en collaboration avec OpinionWay. L’enquête apporte des points de repère sur l’appréhension de la collaboration par les managers, tant sur leur mobilisation au sein des projets de transformation interne, que leur perception des enjeux et leur mise en pratique effective.
  3. Confrontation avec un point de vue anglo-saxon (réalisée par le cabinet anglais « Agile Elephant »).
  4. L’analyse des leaders de pratiques : comprendre comment les porteurs d’initiatives deviennent leaders et quel est leur comportement dans la durée.
    Pour réaliser cette étude, Lecko s’est appuyé sur les abaques regroupant les données des entreprises suivantes : Air France, Air Liquide, Albea Group, Allianz, Bouygues Immobilier, Crédit Agricole SA, ENRX, Engie, Givaudan, Icade, JCDecaux, Lafarge, La Poste, L’Oréal, Louis Vuitton, Maif, Michelin, ONF, RATP, Simply Market, SNCF, Suez-Environnement, Sodexo, Solvay.
  5. L’analyse des solutions du marché

De Beezy à Yammer, en passant par  Google Aps for Work, IBM Connection, Office 365, Knowlings, Slack, Talkspirit, Lecko a passé les solutions du marché au crible de ses indicateurs et les a positionnées sur plusieurs matrices : potentiel social, collaboration au service de processus, diffusion et circulation de l’information, productivité, gestion des connaissances… La matrice des potentiels sociaux mesure la capacité des solutions à aider à la transformation numérique en favorisant le développement de nouveaux usages collaboratifs. Lecko a aussi établi une matrice de diffusion et de circulation de l’information, une matrice productivité, une matrice gestion des connaissances, et une matrice de collaboration au niveau du processus. Ces matrices permettent d’avoir une vue d’ensemble du marché pour comprendre comment les solutions se positionnent les unes par rapport aux autres en fonction d’usages précis. Pour chaque solution Lecko présente les nouveautés de 2015, sa stratégie et son positionnement ainsi que son ergonomie.

By
@coesteve1
backtotop