Le Mobility Index Report de Good Technology pour le 4etrimestre met en lumière la nécessité d’une cyber-résilience accentuée en entreprise

qr code, flashcode, smartphone

Les multiplications respectivement par 10 et par 9 des activations de navigateurs sécurisés et d’applications de messagerie instantanée sécurisée en 2014 indiquent une tendance en faveur d’applications sécurisées en entreprise

Dans la 10e édition de son rapport trimestriel Mobility Index Report, Good TechnologyTM, le leader des solutions sécurisées de mobilité, dévoile des résultats indiquant clairement que les entreprises sont en train de rendre mobile leurs applications et contenus. Les chiffres mettent également en avant un renforcement de la cyber-résilience des organisations, notamment avec l’augmentation de 65 % du nombre d’activations d’applications mobiles sécurisées au cours du quatrième trimestre (soit une hausse de 300 % sur l’année).

Les récentes affaires de cyberattaques illustrent les dégâts catastrophiques que peuvent subir les organisations des secteurs privé et public. Les principaux exemples incluent notamment la cyber-extorsion dont a été victime un grand studio d’Hollywood ; le piratage du compte Twitter du Commandement central des États-Unis ; l’intrusion au sein de son réseau de l’une des plus importantes organisations mondiales de soins de santé aux États-Unis ; ou encore l’exploitation massive de failles présentes chez une trentaine de banques dans plus de 100 pays.

Face à l’augmentation rapide de ces attaques, les entreprises de toutes tailles investissent et activent des applications mobiles conçues dans une optique de sécurité. Les applications mobiles de navigation sécurisée ont dominé les autres catégories d’applications ce trimestre, avec une hausse de 197 % par rapport au trimestre précédent, les plaçant en pole position sur cette période. Le nombre d’activations de ces applications a également été multiplié par dix sur l’année 2014. Beaucoup d’employés utilisent des navigateurs traditionnels sur leurs appareils mobiles, ce qui peut les rendre vulnérables à du code ou à des scripts malveillants, les redirigeant à leur insu vers des sites web malveillants. L’usage d’un navigateur sécurisé permet de réduire ce risque sur ces terminaux, qui ne disposent généralement pas de solutions traditionnelles de pare-feu ou permettant de se protéger des logiciels malveillants.

La messagerie instantanée mobile sécurisée progresse également fortement, avec une hausse de 131 % des activations au cours du troisième trimestre (multiplication par 9 sur l’année). Ces applications offrent ainsi une alternative solide et appréciée aux employés préférant la messagerie instantanée aux e-mails, dans un contexte où leurs entreprises s’efforcent d’établir des communications plus dynamiques sans mettre en danger leurs données confidentielles.

« Aujourd’hui, l’un des principaux défis pour les PDG et les membres des conseils d’administration est de comprendre comment limiter les risques informatiques, » déclare Christy Wyatt, CEO de Good Technology. « L’utilisateur final est souvent le maillon faible des modèles de sécurité. Pour accroître la cyber-résilience en entreprise, il est essentiel de s’assurer que les employés, clients et partenaires utilisent des applications sécurisées dans le cadre de leurs workflows mobiles. »

Montée en puissance des applications personnalisées sécurisées

Sur les quelques 1 500 applications sécurisées par Good, conçues sur Good Dynamics® Secure Mobility Platform, beaucoup ont été personnalisées par de grandes entreprises telles que des aéroports, des banques ou des compagnies d’assurance. Le nombre d’activations d’applications sécurisées par Good a augmenté de 26 % par rapport au 3e trimestre et de 400 % par rapport à l’année dernière, sous l’impulsion de médecins, détaillants, services de maintien de l’ordre et organismes gouvernementaux, qui ont introduit des cas d’utilisation innovants en situation de mobilité à l’aide de la plate-forme Good.

iOS maintient sa part de marché grâce à l’iPhone 6

À mesure que les DSI adoptent les modèles de déploiement BYOD et COPE (appareils professionnels gérés par l’employé), la variété d’appareils introduits en entreprise continue d’évoluer. Les chiffres de ce trimestre révèlent qu’iOS a atteint 73 % de l’ensemble des activations de terminaux (contre 69 au trimestre précédent) et a continué sur la bonne dynamique initiée par le lancement de l’iPhone 6 et de l’iPhone 6 Plus en septembre. La part de marché d’Android s’est réduite et atteint 25 %, tandis que Windows Phone® et Microsoft SurfaceTM représentent 1 % du nombre total d’activations.

L’adoption des terminaux varie selon les secteurs d’activité, iOS distançant Android dans les secteurs réglementés tels que le milieu juridique (95 %), le secteur public (82 %) et les services financiers (81 %). Android est plus largement adopté dans les secteurs soumis à moins de réglementations tels que la haute technologie (45 %), la fabrication (39 %) et les transports (35 %).

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Le Mobility Index Report de Good Technology pour le 4etrimestre met en lumière la nécessité d’une cyber-résilience accentuée en entreprise

qr code, flashcode, smartphone 2nd mars, 2015

Les multiplications respectivement par 10 et par 9 des activations de navigateurs sécurisés et d’applications de messagerie instantanée sécurisée en 2014 indiquent une tendance en faveur d’applications sécurisées en entreprise

Dans la 10e édition de son rapport trimestriel Mobility Index Report, Good TechnologyTM, le leader des solutions sécurisées de mobilité, dévoile des résultats indiquant clairement que les entreprises sont en train de rendre mobile leurs applications et contenus. Les chiffres mettent également en avant un renforcement de la cyber-résilience des organisations, notamment avec l’augmentation de 65 % du nombre d’activations d’applications mobiles sécurisées au cours du quatrième trimestre (soit une hausse de 300 % sur l’année).

Les récentes affaires de cyberattaques illustrent les dégâts catastrophiques que peuvent subir les organisations des secteurs privé et public. Les principaux exemples incluent notamment la cyber-extorsion dont a été victime un grand studio d’Hollywood ; le piratage du compte Twitter du Commandement central des États-Unis ; l’intrusion au sein de son réseau de l’une des plus importantes organisations mondiales de soins de santé aux États-Unis ; ou encore l’exploitation massive de failles présentes chez une trentaine de banques dans plus de 100 pays.

Face à l’augmentation rapide de ces attaques, les entreprises de toutes tailles investissent et activent des applications mobiles conçues dans une optique de sécurité. Les applications mobiles de navigation sécurisée ont dominé les autres catégories d’applications ce trimestre, avec une hausse de 197 % par rapport au trimestre précédent, les plaçant en pole position sur cette période. Le nombre d’activations de ces applications a également été multiplié par dix sur l’année 2014. Beaucoup d’employés utilisent des navigateurs traditionnels sur leurs appareils mobiles, ce qui peut les rendre vulnérables à du code ou à des scripts malveillants, les redirigeant à leur insu vers des sites web malveillants. L’usage d’un navigateur sécurisé permet de réduire ce risque sur ces terminaux, qui ne disposent généralement pas de solutions traditionnelles de pare-feu ou permettant de se protéger des logiciels malveillants.

La messagerie instantanée mobile sécurisée progresse également fortement, avec une hausse de 131 % des activations au cours du troisième trimestre (multiplication par 9 sur l’année). Ces applications offrent ainsi une alternative solide et appréciée aux employés préférant la messagerie instantanée aux e-mails, dans un contexte où leurs entreprises s’efforcent d’établir des communications plus dynamiques sans mettre en danger leurs données confidentielles.

« Aujourd’hui, l’un des principaux défis pour les PDG et les membres des conseils d’administration est de comprendre comment limiter les risques informatiques, » déclare Christy Wyatt, CEO de Good Technology. « L’utilisateur final est souvent le maillon faible des modèles de sécurité. Pour accroître la cyber-résilience en entreprise, il est essentiel de s’assurer que les employés, clients et partenaires utilisent des applications sécurisées dans le cadre de leurs workflows mobiles. »

Montée en puissance des applications personnalisées sécurisées

Sur les quelques 1 500 applications sécurisées par Good, conçues sur Good Dynamics® Secure Mobility Platform, beaucoup ont été personnalisées par de grandes entreprises telles que des aéroports, des banques ou des compagnies d’assurance. Le nombre d’activations d’applications sécurisées par Good a augmenté de 26 % par rapport au 3e trimestre et de 400 % par rapport à l’année dernière, sous l’impulsion de médecins, détaillants, services de maintien de l’ordre et organismes gouvernementaux, qui ont introduit des cas d’utilisation innovants en situation de mobilité à l’aide de la plate-forme Good.

iOS maintient sa part de marché grâce à l’iPhone 6

À mesure que les DSI adoptent les modèles de déploiement BYOD et COPE (appareils professionnels gérés par l’employé), la variété d’appareils introduits en entreprise continue d’évoluer. Les chiffres de ce trimestre révèlent qu’iOS a atteint 73 % de l’ensemble des activations de terminaux (contre 69 au trimestre précédent) et a continué sur la bonne dynamique initiée par le lancement de l’iPhone 6 et de l’iPhone 6 Plus en septembre. La part de marché d’Android s’est réduite et atteint 25 %, tandis que Windows Phone® et Microsoft SurfaceTM représentent 1 % du nombre total d’activations.

L’adoption des terminaux varie selon les secteurs d’activité, iOS distançant Android dans les secteurs réglementés tels que le milieu juridique (95 %), le secteur public (82 %) et les services financiers (81 %). Android est plus largement adopté dans les secteurs soumis à moins de réglementations tels que la haute technologie (45 %), la fabrication (39 %) et les transports (35 %).

By
@coesteve1
backtotop