Les comptes de réseaux sociaux des entreprises du Fortune 100 sont quotidiennement victimes d’infractions

glass-100252_640

La toute première étude approfondie portant sur les comptes de réseaux sociaux, associés aux sociétés du classement Fortune 100, révèle les sérieuses menaces qui pèsent sur les entreprises et les consommateurs

Proofpoint, Inc., l’un des leaders en matière de solutions de sécurité à la demande, publie aujourd’hui la toute première étude réalisée sur la sécurité des réseaux sociaux et révèle les menaces auxquelles sont confrontés les comptes de réseaux sociaux des entreprises du Fortune 100.

 

« De plus en plus, les entreprises du Fortune 100 perdent de l’argent, voient leurs audiences attaquées et subissent des atteintes à leur image de marque sur les réseaux sociaux », déclare Devin Redmond, vice-président et directeur général de Nexgate pour Proofpoint. « Les pages, profils et comptes sociaux des entreprises sont les prochains grands terrains d’attaques pour la fraude, le phishing, le piratage et le vol de données. Les menaces pesant sur les programmes et les comptes de réseaux sociaux des entreprises n’ont pas obtenu le niveau d’attention approprié – cela est principalement dû au manque de compréhension quant à la portée et aux types de menaces de sécurité rencontrés. »


Le rapport de Proofpoint est le premier à définir la taxonomie et les types de menaces de sécurité sur les réseaux sociaux ainsi que leur portée. Les menaces de réseaux sociaux peuvent être aussi préjudiciables et coûteuses à une marque que d’autres types d’attaques de réseau d’entreprise, de fraude, d’escroqueries ou de phishing de messagerie. Il est impératif que les professionnels des réseaux sociaux et les équipes informatiques de sécurité comprennent ces nouveaux types de menaces et intègrent la sécurité nécessaire lors de la définition de leurs stratégies de réseaux sociaux.

Parmi les principales conclusions de l’étude « The State of Social Media Infrastructure 2014, Part 2 : Security Threats to the Social Infrastructure of the Fortune 100 » figurent les points suivants :

  • Il existe trois principaux types de menaces de réseaux sociaux parmi lesquels : le piratage de compte, les comptes non autorisés, et les menaces basées sur le contenu (ex : spam social, liens malveillants, etc.).
  • En moyenne, deux comptes Facebook sur cinq (soit 40 %) semblant représenter une marque du classement Fortune 100 ne sont pas autorisés.
  • En moyenne, un compte Twitter sur cinq (soit 20 %) semblant représenter une marque du classement Fortune 100 n’est pas autorisé.
  • Les marques du classement Fortune 100 sont victimes d’au moins une intrusion sur leurs comptes de réseaux sociaux par jour ouvrable.
  • Le volume de spams diffusés via les réseaux sociaux a été multiplié par sept depuis le milieu de l’année 2013, date de la publication du précédent rapport « State of Social Media Spam ».

Grâce à cette analyse, Proofpoint démontre que les sociétés du classement Fortune 100 représentent un exemple caractéristique du problème associé à l’augmentation simultanée du nombre d’entreprises utilisant les réseaux sociaux, et des menaces pesant toujours largement sur la sécurité des infrastructures. Pour en savoir plus sur les menaces perpétrées actuellement via les réseaux sociaux, Proofpoint a procédé à leur analyse approfondie auprès de toutes les entreprises du classement Fortune 100 sur une période de 12 mois, de juillet 2013 à juin 2014. Le rapport en trois parties généré par Proofpoint s’appuie sur des données recueillies en collaboration avec les réseaux sociaux, à l’aide de la technologie SocialDiscover mise au point par la division Nexgate de Proofpoint.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Les comptes de réseaux sociaux des entreprises du Fortune 100 sont quotidiennement victimes d’infractions

glass-100252_640 17th décembre, 2014

La toute première étude approfondie portant sur les comptes de réseaux sociaux, associés aux sociétés du classement Fortune 100, révèle les sérieuses menaces qui pèsent sur les entreprises et les consommateurs

Proofpoint, Inc., l’un des leaders en matière de solutions de sécurité à la demande, publie aujourd’hui la toute première étude réalisée sur la sécurité des réseaux sociaux et révèle les menaces auxquelles sont confrontés les comptes de réseaux sociaux des entreprises du Fortune 100.

 

« De plus en plus, les entreprises du Fortune 100 perdent de l’argent, voient leurs audiences attaquées et subissent des atteintes à leur image de marque sur les réseaux sociaux », déclare Devin Redmond, vice-président et directeur général de Nexgate pour Proofpoint. « Les pages, profils et comptes sociaux des entreprises sont les prochains grands terrains d’attaques pour la fraude, le phishing, le piratage et le vol de données. Les menaces pesant sur les programmes et les comptes de réseaux sociaux des entreprises n’ont pas obtenu le niveau d’attention approprié – cela est principalement dû au manque de compréhension quant à la portée et aux types de menaces de sécurité rencontrés. »


Le rapport de Proofpoint est le premier à définir la taxonomie et les types de menaces de sécurité sur les réseaux sociaux ainsi que leur portée. Les menaces de réseaux sociaux peuvent être aussi préjudiciables et coûteuses à une marque que d’autres types d’attaques de réseau d’entreprise, de fraude, d’escroqueries ou de phishing de messagerie. Il est impératif que les professionnels des réseaux sociaux et les équipes informatiques de sécurité comprennent ces nouveaux types de menaces et intègrent la sécurité nécessaire lors de la définition de leurs stratégies de réseaux sociaux.

Parmi les principales conclusions de l’étude « The State of Social Media Infrastructure 2014, Part 2 : Security Threats to the Social Infrastructure of the Fortune 100 » figurent les points suivants :

  • Il existe trois principaux types de menaces de réseaux sociaux parmi lesquels : le piratage de compte, les comptes non autorisés, et les menaces basées sur le contenu (ex : spam social, liens malveillants, etc.).
  • En moyenne, deux comptes Facebook sur cinq (soit 40 %) semblant représenter une marque du classement Fortune 100 ne sont pas autorisés.
  • En moyenne, un compte Twitter sur cinq (soit 20 %) semblant représenter une marque du classement Fortune 100 n’est pas autorisé.
  • Les marques du classement Fortune 100 sont victimes d’au moins une intrusion sur leurs comptes de réseaux sociaux par jour ouvrable.
  • Le volume de spams diffusés via les réseaux sociaux a été multiplié par sept depuis le milieu de l’année 2013, date de la publication du précédent rapport « State of Social Media Spam ».

Grâce à cette analyse, Proofpoint démontre que les sociétés du classement Fortune 100 représentent un exemple caractéristique du problème associé à l’augmentation simultanée du nombre d’entreprises utilisant les réseaux sociaux, et des menaces pesant toujours largement sur la sécurité des infrastructures. Pour en savoir plus sur les menaces perpétrées actuellement via les réseaux sociaux, Proofpoint a procédé à leur analyse approfondie auprès de toutes les entreprises du classement Fortune 100 sur une période de 12 mois, de juillet 2013 à juin 2014. Le rapport en trois parties généré par Proofpoint s’appuie sur des données recueillies en collaboration avec les réseaux sociaux, à l’aide de la technologie SocialDiscover mise au point par la division Nexgate de Proofpoint.

By
@coesteve1
backtotop