Banques, forces de l’ordre et acteurs de la sécurité : la collaboration s’impose pour neutraliser les cybercriminels

Trend Micro reçoit un Certificat d’Appréciation des forces de police japonaises pour son aide dans le cadre de la lutte contre le cybercrime

Le Metropolitan Police Department japonais a remis récemment un Certificat d’Appréciation à Trend Micro en reconnaissance de l’aide apportée par la société pour lutter contre les vols d’argent sur Internet.

L’appât de l’argent facile est LE moteur de la cybercriminalité aujourd’hui. Voler des informations à des fins lucratives, comme les données relatives aux services de banque en ligne, est l’objectif principal des cybercriminels.

En 2013, ce sont ainsi 1,4 milliards de yens, soit près d’un milliard d‘euros, qui ont été dérobés en ligne au Japon. Il s’agit d’un record, bien que l’année 2014 semble bien partie pour atteindre les mêmes chiffres, avec 600 millions de yens déjà dérobés d’après les chiffres publiés par la National Police Agency (NPA).

Trend Micro s’est ainsi appuyé sur ses équipes de chercheurs afin d’aider les autorités et entreprises japonaises à lutter contre ce défi de taille.

Trend Micro collabore avec plusieurs autres institutions afin de lutter contre la cybercriminalité au niveau international, notamment l’ITU(International Telecommunications Union) et Interpol. La société avait également contribué à l’arrestation en Espagne du chef du gang de cybercriminels à l’origine du malware Reveton.

Author
By
@coesteve1

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Banques, forces de l’ordre et acteurs de la sécurité : la collaboration s’impose pour neutraliser les cybercriminels

6th mai, 2014

Trend Micro reçoit un Certificat d’Appréciation des forces de police japonaises pour son aide dans le cadre de la lutte contre le cybercrime

Le Metropolitan Police Department japonais a remis récemment un Certificat d’Appréciation à Trend Micro en reconnaissance de l’aide apportée par la société pour lutter contre les vols d’argent sur Internet.

L’appât de l’argent facile est LE moteur de la cybercriminalité aujourd’hui. Voler des informations à des fins lucratives, comme les données relatives aux services de banque en ligne, est l’objectif principal des cybercriminels.

En 2013, ce sont ainsi 1,4 milliards de yens, soit près d’un milliard d‘euros, qui ont été dérobés en ligne au Japon. Il s’agit d’un record, bien que l’année 2014 semble bien partie pour atteindre les mêmes chiffres, avec 600 millions de yens déjà dérobés d’après les chiffres publiés par la National Police Agency (NPA).

Trend Micro s’est ainsi appuyé sur ses équipes de chercheurs afin d’aider les autorités et entreprises japonaises à lutter contre ce défi de taille.

Trend Micro collabore avec plusieurs autres institutions afin de lutter contre la cybercriminalité au niveau international, notamment l’ITU(International Telecommunications Union) et Interpol. La société avait également contribué à l’arrestation en Espagne du chef du gang de cybercriminels à l’origine du malware Reveton.

By
@coesteve1
backtotop