Recrutement à distance : nouveau défi des managers

2020 a marqué un tournant majeur dans le rôle des ressources humaines et des managers en entreprises. Selon la dernière étude « Future of Work » conduite par le site de l’emploi, Monster, 35 % des responsables RH interrogés ont mis en place un processus de recrutement alliant digital et présentiel et 4 % déclarent recruter 100 % en virtuel. La pandémie et la nécessité, pour de nombreuses organisations dans le monde, de basculer en télétravail, ont conduit les équipes à revoir la manière dont elles interagissent, gèrent les relations et les conflits.

 

Pour Charles Cao, Directeur des Opérations et de la stratégie EMEA chez Conga, la pandémie a permis de rappeler que l’humain est indispensable au succès de la transformation digitale, qui est aussi une transformation des pratiques de gestion des entreprises au sens large :

 

« La digitalisation s’est imposée à toutes les entreprises depuis le début de la crise sanitaire. Selon leur niveau de maturité, elles ont ainsi dû accélérer leur dématérialisation, l’automatisation ainsi que l’adoption d’outils visant à simplifier les processus et protéger les transactions. Outre ces changements nécessaires pour maintenir l’activité, la pandémie a également amené les entreprises à réfléchir au maintien de leur productivité malgré cette plus grande digitalisation. Les RH ne font pas exception à la règle, et cette fonction profondément humaine a vu son modèle bouleversé depuis mars 2020 ; si certains aspects se sont complexifiés avec la distanciation, d’autres se sont au contraire simplifiés. En effet, des critères aussi rédhibitoires que l’emplacement géographique du candidat, ou les temps de trajets se sont effacés, permettant ainsi de recruter des profils plus diversifiés, ou plus éloignés pour un même niveau de productivité, grâce aux technologies.

 

Selon Gartner, avec la pandémie, les entreprises favorisent l’adoption du Cloud, qui devrait représenter 14,2 % du total des dépenses IT en 2024. Cela se traduit par des outils de communications unifiées, des plateformes collaboratives permettant de stocker et d’échanger des documents en toute sécurité et de manière centralisée, pour permettre aux employés de travailler en collaboration et en temps réel. Dans le cadre d’un recrutement à distance, cette digitalisation permet de gérer les entretiens ainsi que le contrat de travail de bout en bout en version numérique sans nécessiter la présence en personne des parties concernées. Les entreprises peuvent ainsi continuer à embaucher malgré un contexte sanitaire encore tendu.

 

Disposer d’outils performants est essentiel, non seulement pour permettre une prise de décision éclairée du côté de l’entreprise, avec des processus simples sans perte de temps, mais également du point de vue des candidats. Ils peuvent en effet se rassurer sur la manière dont l’organisation s’est adaptée et gère son activité, ainsi que ses collaborateurs à distance, dans un contexte de crise. Cette digitalisation est également déterminante dans la création de lien et d’intégration à distance de ces employés dits « fantômes » qui ne connaissent leurs collègues que par écrans interposés. Toutefois, la réussite de ces recrutements repose sur la dose d’humain que les entreprises intègrent au numérique. Il est en effet important de comprendre que le digital ne fait pas tout et qu’il faut humaniser cette digitalisation.

 

Par ailleurs, le RH n’est plus seul dans son rôle. Cette nouvelle norme l’oblige à déléguer certaines missions à ses managers de terrain qui accompagnent les collaborateurs et recréent une proximité dans un environnement professionnel digitalisé, où il est possible d’échanger et partager de l’information aussi efficacement qu’en présentiel. Le travail ne se fait plus en silo, mais en collaboration, dans un modèle qui repose sur la communication pour assurer le fonctionnement de l’équipe. En outre, dans ce contexte inédit, il est essentiel de prévoir la formation des managers dans le cadre du processus de digitalisation. En effet, il existe aujourd’hui un gap entre les différents niveaux de compétences de ces « RH de terrain » et avec la distance, il est d’autant plus difficile de bien savoir comment s’y prendre ; ces pratiques constitueront pourtant les bases du management de l’entreprise du futur.

 

Les échanges en visioconférence ou via les chats par exemple ne remplacent pas les discussions autour d’un café et en personne, mais les interactions qu’ont permis les outils technologiques ouvrent indéniablement des possibilités aux entreprises – même les plus sceptiques – dont le niveau de productivité s’est maintenu. Ce modèle perdurera dans le futur si les bons outils de collaboration et les bonnes pratiques de gestion sont mis en place, et si les entreprises gardent à l’esprit que, derrière les écrans, il y a des humains. »

Vin'shttps://www.docaufutur.fr
Journaliste depuis 10 ans, je diffuse essentiellement des opportunités et actualité liées au numérique.

More from author

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?