VivaTech 2019 | Talents et pépites : nos 3 innovations coups de cœur pour demain | DOCaufutur

On dit souvent « en mai, fais ce qu’il te plait ! » Mais surtout, en mai, il fallait aller au rendez-vous incontournable de l’innovation technologique : VivaTech. Du 16 au 18 mai dernier, Paris a accueilli 124 000 visiteurs de 125 nationalités pour sa 4èmeédition. DOCaufutur faisait partie des 2500 journalistes sur place pour couvrir l’événement. Parmi les 13 000 start-up recensées, trois innovations ont retenu notre attention.

NU : naturellement urbain : le frigo connecté!

C’est sur le stand Sodexo que nous retrouvons NU!, jeune startup à l’origine du frigo connecté. L’ambition des fondateurs ? Promouvoir le zéro déchet. D’une certaine manière, NU pourrait faire partie de la Tech4Good. Ce mouvement d’entreprises se fédère autour des Objectifs de Développement Durable (ODD) fixés par l’ONU. Persuadées que la technologie peut avoir du sens, le but est de participer à lutter contre le changement climatique, éradiquer la pauvreté, protéger les ressources en eau, assurer l’égalité.

Or Aude Camus, co-fondatrice de NU!, l’assure « le principe du zéro déchet s’installe de plus en plus dans nos quotidiens. Tous les plats présents dans le frigo – soit une centaine de menus disponibles chaque jour – sont livrés dans des contenants recyclables. De la même manière, NU a fait le choix de partenaires traiteurs qui s’inscrivent dans la même volonté anti-gaspi mais aussi de réinsertion sociale et de logistique décarbonnée. »

Par ailleurs, ce frigo connecté trouve sa place dans l’entreprise connectée – la digitale workplace. En effet, les habitudes des collaborateurs changent; ils déjeunent maintenant en dehors des heures traditionnelles et recherchent des solutions pratiques avec des produits sains et zéro déchet. Ce frigo devient dès lors une nouvelle forme de restauration avec ses produits sains, équilibrés, de tendance circuit court.  En somme, un nouveau mode de consommation qui répond aux attentes des collaborateurs et des nouveaux courants de Qualité de Vie au Travail.

Spoon : un robot créateur de lien social

On connaissait déjà ses cousins éloignés : Nao et Pepper, dessinés par Aldebaran (aujourd’hui SoftBankRobotics). Spoon, créature artificielle née de l’imagination de Jérôme Monceaux représente une nouvelle génération de robots. Il n’est d’ailleurs pas humanoïde mais possède l’apparence d’un petit animal de compagnie. Présent à la fois sur le stand de champagne Moët & Chandon et sur le stand KPMG : nous retrouvons Spoon dans deux ambiances et dans … deux corps différents !

En fait, Spoon est ce que l’on appelle un robot social. C’est-à-dire une interface qui « vous donne la sensation que vous existez à travers son regard ». On retrouve d’ailleurs en Spoon des inspirations venues du philosophe Levinas : le principe du visage : comment grâce à l’autre j’apparais. Ce robot interactif se nourrit (en machine learning) de l’environnement dans lequel il se situe.

Il peut être présent dans des espaces publics comme dans les surfaces commerciales. Mais aussi des lieux d’accueil ou des halls d’entreprises pour recevoir les personnes, saisir leurs adresses e-mails, leur montrer un produit ou encore tout simplement les divertir.

Le robot, solution pour résoudre les problématiques d’accessibilité dans la ville ?

Atos : le serveur d’Intelligence Artificielle embarquée BullSequana Edge Computing

Le leader international de la transformation digitale a profité de VivaTech pour organiser la 4èmeédition des Atos Technology Days. Présent dans 70 pays, Atos s’intéresse cette année à la data. Comment la sécuriser, la traiter, l’analyser et la stocker. Si aujourd’hui 80% se trouve dans un data center, d’ici 2025, les études Gartner prédisent un changement majeur dans l’industrie. On passerait à 20% de données dans un data center et 80% « everywhere else » !

Thierry Breton, PDG d’Atos, rassure son audience : « Cela ne veut nullement dire que le cloud ou les data centers vont réduire. Au contraire. Mais cela témoigne de la croissance de la data chaque année. Sa masse devrait être multipliée par 5 en 2025, soit 175 zeta bites. »

En annonçant le lancement de BullSequana Edge, le serveur Edge Computing, Atos promet un traitement des données en périphérie. D’une certaine manière, il s’agit d’un serveur portable conçu pour l’industrie 4.0, les véhicules autonomes, la santé, la sécurité des commerces… parfait pour l’ioT, ce serveur permet de traiter les données de manière localisée en temps réel.

+ bonus :  comment y voir clair parmi la nébuleuse des startups ?

Cette année, VivaTech a réuni 13 000 startups. De quoi avoir le tournis. Comment s’y retrouver dans cette nébuleuse de la tech ?  Nous avons justement rencontré une startup basée à Berlin et fondée en 2015 : Atomleap. Son objectif est d’aider les grands groupes à comprendre les écosystèmes de l’innovation et des progrès techniques. Grâce à des outils d’analytics, Atomleap scanne l’entreprise cliente : quels sont ses points forts, ses points faibles, ses besoins, ses forces à exploiter… Une vraie cartographie réalisée grâce aux datas.

« Notre activité tourne autour de la business intelligence en fait » nous explique Lorelei Logel Demoulin de chez Atomleap, « notre job est de repérer les startups qui peuvent être pertinentes pour nos clients puis de les mettre en relations. C’est un peu un service de rencontre : comment trouver les bons partenaires ! ».

D’une certaine manière, VivaTech représente une ébullition d’intelligences et d’innovations technologiques. Et comme l’univers de Star Trek, cet écosystème n’a pas fini de s’étendre !

Valentine
Arrivée sur terre il y a quelques lustres, Valentine entre aujourd’hui dans le métier de la communication. C’est non sans intrépidité qu’elle a intégré la Sorbonne en philosophie après une classe préparatoire littéraire (A/L). Après un mémoire sur la place de l’éthique dans la société actuelle à partir d’Aristote, Valentine poursuit son cursus en éthique appliquée. Autrement dit elle s’intéresse aux actions des entreprises et des institutions publiques, proposant alors des solutions de conseil afin d’accompagner leurs prises de décision. Au coeur de l’économie numérique, les rouages de la communication autour de l’innovation la passionnent. C’est pour cela que Valentine a rejoint l’équipe de Tikibuzz, une agence de communication et de marketing, en 2018. Aujourd’hui, elle a le plaisir de s’aventurer sur le terrain de l’éditique et de la gestion de la communication client, afin de vous proposer chers lecteurs, des reportages et des témoignages pour votre média DOCaufutur.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?