About the author

Morgane Palomo

Diplômée d'un master un brand management marketing, sa curiosité et sa soif de savoir ne sont étanchées. De nature créative, elle a su diversifier ses expériences. De la création graphique, à l'événementiel en passant par la communication interne et le marketing digital, elle s’est construit un savoir pluriel et avant tout polyvalent.En 2017, Morgane se lance un nouveau défi. Avec ses deux associés ils créent Ceyléa, un service de bijoux sur-mesure réalisés par des artisans créateurs.

Related Articles

4 Comments

  1. 1

    Jan Le Moux

    Bonjour,

    Votre calcul est faux. Si on admet que cette comparaison a un sens (à ce sujet, voir plus loin) et en reprenant votre source (approximative au demeurant : 1 arbre = 10 000 feuilles ? pages? de quel format ? A4 ? de quel grammage ? ):
    – si 1 arbre = 10 000 feuilles, alors 21 milliards de tracts = 2,1 millions d’arbres, et non 21 millions. Soit une erreur de facteur 10.
    – Si 10 000 feuilles (A4?) représentent 500 ou 1000 kg de papier, alors cela correspond à un grammage de 800 à 1600 g/m². Votre tract ressemble donc plutôt à la couverture cartonnée rigide d’un livre. Soit une erreur d’un facteur 20 à 40 par rapport au grammage des imprimés publicitaires usuels.
    – ce calcul suppose que la totalité du papier utilisé pour les 21 milliards de prospectus vient de papier “vierge” issu du bois, en oubliant la proportion très importante de papier recyclé (40% pour les imprimés publicitaires en France).
    Ainsi globalement, entre erreurs de calcul et données mal sourcées, votre calcul présente un chiffre 600 fois supérieur à la réalité que vous voulez estimer… laquelle n’a aucun sens.

    Le lien entre le papier, les arbres et la forêt fait l’objet de beaucoup d’idées reçues. Celle essayant d’estimer un nombre d’arbres coupés pour produire du papier est parmi les plus courantes.
    Le chiffre présenté, outre qu’il n’est pas pertinent dans le contexte européen (la source mentionnée est la fédération professionnelle américaine), et qu’il n’est pas documenté (il s’agit de données généralement reprises sans trop de précautions, et qui peuvent provenir de données estimatives des années 1970…), repose sur une mauvaise connaissance de l’industrie papetière européenne.
    Le papier en France est produit à partir de sous-produits de la filière bois (coupes d’entretien des forêts, chutes de production du sciage), ou issu du recyclage. Dit autrement, si on n’utilise pas de papier pour faire les tracts dont vous parlez… l’arbre sera tout de même coupé pour d’autres raisons. Par conséquent, cette équivalence n’a pas de sens. Pire… vous encouragez à supprimer une voie pour le recyclage des déchets de la filière bois. Dommage…

    Enfin, votre comparaison avec le numérique est biaisée en ne considérant que la quantité de matière utilisée pour le papier, et en passant sous silence les énormes impacts environnementaux du numérique (énergie et métaux rares utilisés, obsolescence programmée, faible recyclage, sans parler des problèmes de captation de données, d’attention, de faible emploi du numérique vs. ceux de la filière papier, et l’optimisation fiscale des géants du web.).

    Le mieux ne serait-il pas de supprimer cet article?

    Reply
    1. 1.1

      Corinne

      Merci beaucoup Jan
      Nous avons alerté l’émetteur du contenu, la société Tiendeo.
      Nous ne nous permettons pas de corriger directement les communications émises par des tiers versus celles réalisées par nos journalistes qui sont toutes vérifiées dans leur moindre détail :o)
      Sans correction de leur part nous supprimerons l’article cette fin de semaine.
      Encore merci pour lecture attentive et alerte
      Excellente journée
      Corinne

      Reply
  2. 2

    JC

    Ouh la la la la ! Faudrait refaire un petit cursus de maths… 10.000 pages pour 500 à 1000 kg de papier, ça voudrait dire entre 50 gr et 100 gr la page. Donc un grammage de +/- 1kg/m2 pour un A4. C’est plus du papier, là, c’est du béton armé… Si on tient compte en plus du recyclage, il y a juste un facteur 500 à 1000 d’erreur.
    Ce n’est qu’une des nombreuses contre-vérités de cet “article” bien peu documenté. Pour info, il y a encore plein de prospectus Monoprix en magasin…

    Reply
    1. 2.1

      Corinne

      Merci beaucoup Jean-Claude
      J’ai alerté l’émetteur du contenu, la société Tiendeo.
      Sans correction de leur part nous supprimerons l’article cette fin de semaine.
      Encore merci pour votre assiduité et oeil de Lynx
      Excellente journée
      Corinne

      Reply

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

COPYRIGHT © 2017 Docaufutur. All rights reserved - Glossaire - Liens