Données personnelles et confiance : quelles stratégies pour les citoyens-consommateurs en 2017 ? Morgane Palomo pour DOCaufutur

La Chaire Valeurs et Politiques des Informations Personnelles de l’IMT (Institut Mines-Télécom), associée à Médiamétrie ont réalisé une nouvelle grande enquête dans le but de mesurer le nombre d’internautes sensibles au sujet de l’utilisation des données personnelles et d’appréhender leur opinion. Présentée le 23 juin dernier, l’enquête s’inscrit dans le contexte d’une lente érosion de la confiance sur Internet, d’une collecte souvent abusive des données personnelles et de la surveillance mise en place par certains Etats ou acteurs privés.

Article réalisé par Morgane Palomo pour DOCaufutur

Données personnelles: des internautes de plus en plus vigilants

Tout comme le taux d’équipement en matériel électronique, le taux de maîtrise des outils digitaux par les internautes croit d’année en année. 35% des sondés considère leur maîtrise est « bonne » voire « excellente » et 49% « intermédiaire ».

De plus en plus équipés, de plus en plus experts … de plus en plus lucides sur l’utilisation de leurs données personnelles !

Ainsi ils étaient 86% à se sentir surveillés sur internet, mais ne vous y méprenez pas ! Les organismes attirant le plus leur méfiance sont les entreprises privées (e-commerce, réseaux sociaux et autres moteurs de recherche). Les internautes accordent leur confiance aux organismes étatiques qui récoltent la meilleure note de confiance : 8/10.

Plus vigilant donc, pourtant toutes les données ne se valent pas. Bien que toutes aient une valeur sur les places de marché, il semble, comme le soulevait Caroline Lancelot-Miltgen, que la sensibilité des informations relève du subjectif. Le contexte joue en effet un rôle important, il serait donc plus logique de parler de pertinence de l’information plutôt que de sensibilité !

Les informations dites « de profil » sont ainsi les informations personnelles les plus partagées par les internautes. Pourtant, 5 à 20% des répondants ne souhaitent partager AUCUNE information personnelle lors de leur navigation !

Sécurité, Respect et Transparence, les clés de la Confiance

Pour la plupart des internautes la notion de confiance est primordiale. Sécurité, Respect et Transparence sont les trois mots qui caractérisent pour eux le mieux cette notion. Nous pouvons rapprocher ces résultats du « principe de finalité et de pertinence » selon lequel les internautes livrent leurs données plus facilement si l’organisme stipule dans quel but elles seront utilisées et si cette finalité lui parait pertinente. Par exemple confier son adresse email en vue de recevoir un livre blanc; à contrario, les internautes seront certainement plus réticents à fournir leur numéro de téléphone personnel pour la même finalité.

Bien que de plus en plus experts et vigilants, les internautes sont aussi de plus en plus nombreux à penser que les entreprises privées ont le contrôle sur leurs informations personnelles. Pourtant 91% souhaitent garder ledit contrôle. Se pose alors la question suivante : Comment s’y prendre ?

Les mesures de protection des internautes quant à leurs données personnelles

L’étude relève une tendance grandissante : les Conditions Générales d’Utilisation (CGU) n’inspirent plus confiance aux internautes.

89% ne les lisent pas, ou seulement partiellement, les considérant comme trop longues (80%), non modulables (54%) et pas très claires (42%).

Conscients des risques liés à la circulation de leurs données personnelles et n’ayant pas vraiment confiance à l’encadrement qui en est fait, les internautes organisent leur protection.

Ainsi, le paramétrage des comptes est de plus en plus fin et utilisé. L’objectif est avant tout de réduire la collecte d’informations personnelles et non d’améliorer la qualité des recommandations personnalisées.

Le refus de la géolocalisation, jugée trop personnelle, arrive en tête (61%), suivi de la pratique consistant à effacer toute trace de navigation (59%). Le paramétrage des réseaux sociaux se place en 3ème position. D’ailleurs 38% des internautes interrogés ne souhaite plus partager leurs données avec les réseaux sociaux.

L’utilisation de bloqueurs de publicité s’est largement démocratisé ces dernières années. 54% des utilisateurs de PC, 24% des utilisateurs de tablette et 21% des utilisateurs de smartphone s’en sont déjà équipés.

Cependant, leur utilisation est largement motivée par le refus de l’intrusion que représentent les annonces publicitaires. Il s’agit donc pour la majeure partie des utilisateurs d’améliorer leur confort de navigation plus que de protéger leurs données personnelles.

Paradoxe: plus l’internaute développe des pratiques pour limiter les possibilités de tracking, plus il consomme sur Internet

Enfin, l’étude soulève également les pratiques de protection des internautes effectuées lors de leurs achats en ligne. Plus d’un tiers des internautes ont ainsi déjà renoncé à un achat ou ont changé de moyen de paiement afin de limiter leurs traces.

Nous pouvons constater qu’une part significative d’internautes recoure à des stratégies personnelles pour la protection de leurs données; au-delà de cela, le nombre d’internautes se refusant à tout partage d’information est grandissant.

Pourtant cela ne semble pas constituer un frein à l’achat en ligne. En effet, nous observons que les utilisateurs d’outils de protection sont ceux qui consomment le plus.

Nous pouvons ainsi parler du comportement de protection comme synonyme de l’inscription dans l’économie numérique.

En synthèse

Pour conclure, l’écosystème numérique se complexifie de jour en jour. De nouveaux acteurs naissent, de nouvelles données émergent et avec elles, de nouveaux outils de protection.

Face à cela, les internautes deviennent de plus en plus aguerris. Cependant l’idée que les entreprises privées ont le contrôle de leurs informations personnelles gagne du terrain.

La crise de confiance reste un aspect important de leur relation avec les entreprises privées. Les internautes attendent d’elles qu’elles leur « disent ce qu’elles font et qu’elles fassent ce qu’elles disent » concernant l’utilisation des données personnelles récoltées.

D’autre part, en observant l’utilisation des « Adblockers » nous sommes en droit de nous demander si les annonceurs et publicitaires ne sont pas allés trop loin. Présentées comme plus personnalisées, les publicités en ligne semblent toujours trop intrusives aux yeux des internautes. Ainsi, le Business model de la gratuité du Net pourrait à termes être totalement remis en cause.

Le blocage des publicités étant maintenant largement rependu, nous pouvons également nous questionner quant au prochain rejet des utilisateurs. Face aux chiffres présents dans l’étude, nous pouvons supputer qu’il s’agira de la géolocalisation jugée intrusive et souvent inutile par les internautes.

Il semble également important de souligner le fait que ces tendances soient les mêmes à l’internationale. Ainsi outre-Atlantique, bien que les USA aient une approche différente de l’Europe en termes d’utilisation et de protection online, les problématiques restent semblables aux notres.

 

Je vous invite à télécharger l’intégralité de l’étude pour plus de précisions.

Morgane Palomo
Diplômée d'un master un brand management marketing, sa curiosité et sa soif de savoir ne sont étanchées. De nature créative, elle a su diversifier ses expériences. De la création graphique, à l'événementiel en passant par la communication interne et le marketing digital, elle s’est construit un savoir pluriel et avant tout polyvalent.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?