FinTech : enfin une révolution dans le monde bancaire traditionnel ? Avec notre partenaire MONEYBANKER.com

La FinTech a fait couler beaucoup d’encre ces dernières années. Peu ont vu venir ces start-ups mêlant finance et nouvelles technologies. Pourtant, elles sont là et de nombreuses institutions financières, restées trop longtemps traditionnelles, y voient aujourd’hui une menace. En 2013, le nombre de FinTechs en France s’élevait à 248. En 2014, il s’élevait déjà à 1042. Et cette tendance ne cesse d’augmenter. Alors que l’investissement dans les FinTechs françaises atteignait 19 millions en 2014, il atteint aujourd’hui 167 millions. Toutefois, peu d’institutions financières sont enclines à laisser leur place et beaucoup ont rattrapé le temps perdu. La FinTech peut-elle réellement représenter une révolution pour le monde de la finance ?

Origines et développement de la FinTech

Alors que le monde entier s’est rapidement vu modifié par l’apparition d’Internet et des technologies informatiques, désormais accessibles au plus grand nombre, le secteur de la finance est, pour sa part, resté longtemps épargné par la révolution technologique.

Cependant, ces dernières années, le développement de la FinTech a prouvé que le secteur financier n’allait pas rester longtemps épargné.

La crise financière de 2007 a attiré la méfiance des consommateurs envers les organismes financiers. Les consommateurs affichent alors une nouvelle attitude envers ces institutions qui ont, soudainement, perdu de leur fiabilité. Les consommateurs se voient plus exigeants : ils requièrent plus de transparence et de choix.

Par ailleurs, les générations nées dans l’ère du numérique ont grandi et passé leurs diplômes. Cette génération, qui maîtrise parfaitement les nouvelles technologies, a grandi avec scepticisme envers les institutions financières traditionnelles. Ce sont, bien souvent, ces jeunes à la pointe technologique qui ont su innover dans le secteur de la finance et créer les nombreuses FinTechs innovantes et créatives que l’on connaît aujourd’hui.

 La FinTech aujourd’hui

La FinTech a su allier finance et nouvelles technologies pour numériser le système financier actuel. Leurs offres, diverses et variées, répondent aux attentes des nouveaux consommateurs : transparence, simplicité et rapidité.

Les FinTechs touchent, aujourd’hui, de nombreux domaines. La dématérialisation des paiements en est une des plus belles preuves. Certains experts estiment même que d’ici 10 ans, le cash n’existera plus. Le fait est que les FinTechs proposant des moyens de paiement rapides et efficaces sont nombreuses. Pour mesurer l’impact des FinTechs sur l’économie actuelle, il suffit de mesurer la popularité grandissante en Europe du paiement par mobile ou de se pencher sur le cas de Paypal, dont l’argent confié par ses clients serait supérieur aux 20 plus grosses banques américaines.

Le déploiement de la FinTech s’est également illustré à travers la naissance des nombreuses banques et institutions financières en ligne. Ces dernières proposent à leurs utilisateurs les mêmes services que les banques physiques à des prix, bien souvent, beaucoup plus attractifs. D’autres FinTechs innovantes ont également vu le jour, comme les FinTechs permettant de mieux gérer son budget  ou les FinTech de co-financements.

Le marché de la FinTech à la traîne en France

Le Royaume-Uni, avec plus de 855 millions d’euro investis dans les FinTechs, est le précurseur européen dans l’univers de la FinTech. La France accuse, pour sa part, un léger retard dans ce domaine. Elle rattrape, cependant, rapidement son retard, et depuis ces trois dernières années, le marché de la FinTech est en ébullition. Ainsi, de nombreuses FinTechs françaises, au potentiel important, ont vu le jour. On peut notamment noter Lendix, la plateforme de prêt pour les petites et moyennes entreprises, Bankin’ pour gérer ses comptes ou Tricount pour gérer ses comptes entre amis.

Les banques à l’affux de la FinTech

Les banques ont également rattrapé le retard qui leur a coûté si cher. Ces dernières ont su faire volte-face et beaucoup ont réussi à s’adapter. Les banques proposent aujourd’hui des services en ligne de plus en plus efficaces et ont également racheté de nombreuses FinTechs. En effet, une grande partie des banques en ligne sont désormais des filiales des plus grands groupes bancaires. Pour exemple, parmi le top 10 des meilleures applications bancaires et FinTechs sur Android en 2016, 7 d’entre elles appartenaient aux gros groupes bancaires.

Pour conclure

Les FinTechs représentent bel et bien une révolution pour le secteur de la finance. Elles offrent à ce secteur un renouveau, ainsi qu’une gamme d’offres et possibilités beaucoup plus importante que ce qu’il n’offrait il y a quelques années.

Beaucoup sont cependant encore sceptiques face aux FinTechs. Sont-elles sûres ? Les données sont-elles protégées ? Que se passe-t-il en cas de faillite de l’entreprise? Les FinTechs devront encore convaincre. Toutefois, les nouvelles générations, à l’aise avec les nouvelles technologies, seront beaucoup plus enclines à donner leur confiance, mais aussi à développer des FinTechs de plus en plus innovantes et à la page.

Il faut cependant noter que les banques n’ont pas dit leur dernier mot et comptent bien faire partie de cette révolution financière. Avec cela, grandit le risque de perdre le concept initial de la FinTech : celui de créer et moduler le monde de la finance via les nouvelles technologies et indépendamment des institutions financières et ainsi de ralentir leur monopole sur le marché.

 

Retrouvez notre partenaire pour cet article MONEYBANKER.com

 

Vous voulez en savoir plus? Limonetik organise la 3ème édition de Meet The Payments le 18 Mai prochain

Corinne
Depuis plus de 25 ans dans le métier de la communication et du marketing, Corinne a démarré sa carrière à la télévision avant de rejoindre une agence événementielle. Curieuse dans l’âme, elle poursuit sa carrière dans l’IT et intègre une société de conseil en éditique puis entre chez un éditeur de logiciels leader sur son marché, SEFAS. Elle est ensuite nommée Directrice Communication chez MGI Digital Graphic, constructeur de matériel d’impression numérique et de finition international coté en bourse. Revenue en 2008 chez SEFAS au poste de Directrice Marketing et Communication groupe, elle gère une équipe répartie sur 3 géographies (France, Etats-Unis et Angleterre), crée le groupe utilisateurs de l’entreprise et lance un projet de certification ISO 9001, ISO 14001 et ISO 26000 couronné de succès. Pendant 7 ans membre du conseil d’administration de l’association professionnelle Xplor France et 2 ans sa Présidente, Corinne a créé dès 2010 TiKibuzz, son agence de marketing et de communication. Elle devient Directrice de la Communication en charge des Relations Presse, du Lobbying et du marketing digital chez DOCAPOST, groupe La Poste, durant 3 ans avant de rejoindre la start-up FINTECH Limonetik, en 2013. C'est cette même année qu'elle crée votre média professionnel, DOCaufutur, l'avenir du document.

More from author

Restez connectez !

Nous diffusons une Newsletter mensuelle incluant des dossiers thématiques, interviewes et investigations réalisées par nos journalistes indépendants.
Vous souhaitez recevoir notre lettre d’informations?