DOCUMATION 2017 – La valorisation des données au coeur de la tourmente des Big Data

La valorisation des données massives ou Big Data est aujourd’hui et pour les années à venir un marché essentiel. Dans notre monde de mégadata, d’analyse, de stockage, de partage de données personnelles, de prédiction, de capteurs, de visualisation, l’exploitation des données et leur valorisation sont un impératif stratégique.

Des études parlent d’un chiffre d’affaires de l’industrie de la valorisation et de l’intelligence des Big data (hors services) pouvant atteindre 44,4 milliards d’euros en 2018, représentant une croissance de 40 % par an. Estimé à 31 milliards d’euros en 2013 (en intégrant les services), le marché, y compris les solutions de serveurs, stockage, réseaux et logiciels (bases de données relationnelles NoSQL, Hadoop…) mais aussi les services associés, serait évalué, au niveau mondial, à 105 milliards d’euros en 2018. En France, le secteur de l’économie des données devrait atteindre 9 milliards d’euros en 2020.

Toutes les industries sont impactées. Car les technologies de la valorisation et de l’intelligence des données décuplent les possibilités d’analyse et de performance. Dans le secteur de la santé le potentiel du Big data serait de 275 milliards d’euros ; pour les administrations publiques en Europe l’estimation est de 250 milliards d’euros ; pour les prestataires de services cela représenterait 92 milliards d’euros …

Les données injectées dans les systèmes de Big data proviennent des e-mails, smartphones, réseaux sociaux, objets connectés, capteurs ou encore des données satellitaires diverses captées et réinjectées dans des flux. Ce flot croissant d’informations numériques hétérogènes et non-structurées est la conséquence des nouveaux usages des clients, citoyens, consommateurs… De nombreux outils, systèmes, technologies, algorithmes, permettent de les trier et de les analyser en temps réel.

De façon communément admise, le Big Data est défini par 5V :

  • Volume,
  • Vélocité (de propagation, d’analyse et d’exploitation),
  • Variété (hétérogénéité des sources, multiplicité des formats, structurées et non-structurées),
  • Véracité (gestion du bruit et de la consistance des données),
  • Valeur (point clé du Big Data)

Des experts estiment que 10,4 zetta-octets, soient 10 400 milliards de giga-octets de données, seront partagés tous les mois sur Internet en 2020. Compte tenu de la valeur associée à la détention des données et leur exploitation, l’appropriation par les entreprises des technologies de collecte et d’analyse des données massives paraît indispensable pour se maintenir dans la compétition mondiale.

Découvrez sur DOCUMATION les technologies associées à la valorisation et l’intelligence des données qu’elles concernent les solutions hardware, software ou les services associés.

Ateliers à ne pas manquer!

Mercredi 29 mars 16:30 => La gestion documentaire sans langue de bois, ni ubérisation, ni 360, ou disruptif !

Une table ronde TiKibuzz & DOCaufutur

Jeudi 30 Mars 9:30 => Développement de la dématérialisation des communications chez les grands émetteurs de courriers, oppositions et synergies

Une table ronde du Mail Quality Club, association des grands émetteurs du courrier en France

Corinne Estève Diemunsch, CMO de Limonetik, Co-fondatrice de TiKibuzz, créatrice de DOCaufutur.fr

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

DOCUMATION 2017 – La valorisation des données au coeur de la tourmente des Big Data

13th mars, 2017

La valorisation des données massives ou Big Data est aujourd’hui et pour les années à venir un marché essentiel. Dans notre monde de mégadata, d’analyse, de stockage, de partage de données personnelles, de prédiction, de capteurs, de visualisation, l’exploitation des données et leur valorisation sont un impératif stratégique.

Des études parlent d’un chiffre d’affaires de l’industrie de la valorisation et de l’intelligence des Big data (hors services) pouvant atteindre 44,4 milliards d’euros en 2018, représentant une croissance de 40 % par an. Estimé à 31 milliards d’euros en 2013 (en intégrant les services), le marché, y compris les solutions de serveurs, stockage, réseaux et logiciels (bases de données relationnelles NoSQL, Hadoop…) mais aussi les services associés, serait évalué, au niveau mondial, à 105 milliards d’euros en 2018. En France, le secteur de l’économie des données devrait atteindre 9 milliards d’euros en 2020.

Toutes les industries sont impactées. Car les technologies de la valorisation et de l’intelligence des données décuplent les possibilités d’analyse et de performance. Dans le secteur de la santé le potentiel du Big data serait de 275 milliards d’euros ; pour les administrations publiques en Europe l’estimation est de 250 milliards d’euros ; pour les prestataires de services cela représenterait 92 milliards d’euros …

Les données injectées dans les systèmes de Big data proviennent des e-mails, smartphones, réseaux sociaux, objets connectés, capteurs ou encore des données satellitaires diverses captées et réinjectées dans des flux. Ce flot croissant d’informations numériques hétérogènes et non-structurées est la conséquence des nouveaux usages des clients, citoyens, consommateurs… De nombreux outils, systèmes, technologies, algorithmes, permettent de les trier et de les analyser en temps réel.

De façon communément admise, le Big Data est défini par 5V :

  • Volume,
  • Vélocité (de propagation, d’analyse et d’exploitation),
  • Variété (hétérogénéité des sources, multiplicité des formats, structurées et non-structurées),
  • Véracité (gestion du bruit et de la consistance des données),
  • Valeur (point clé du Big Data)

Des experts estiment que 10,4 zetta-octets, soient 10 400 milliards de giga-octets de données, seront partagés tous les mois sur Internet en 2020. Compte tenu de la valeur associée à la détention des données et leur exploitation, l’appropriation par les entreprises des technologies de collecte et d’analyse des données massives paraît indispensable pour se maintenir dans la compétition mondiale.

Découvrez sur DOCUMATION les technologies associées à la valorisation et l’intelligence des données qu’elles concernent les solutions hardware, software ou les services associés.

Ateliers à ne pas manquer!

Mercredi 29 mars 16:30 => La gestion documentaire sans langue de bois, ni ubérisation, ni 360, ou disruptif !

Une table ronde TiKibuzz & DOCaufutur

Jeudi 30 Mars 9:30 => Développement de la dématérialisation des communications chez les grands émetteurs de courriers, oppositions et synergies

Une table ronde du Mail Quality Club, association des grands émetteurs du courrier en France

Corinne Estève Diemunsch, CMO de Limonetik, Co-fondatrice de TiKibuzz, créatrice de DOCaufutur.fr

By
@coesteve1

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!

backtotop