La sécurité IT, un levier de croissance pour les entreprises françaises ?

79% des entreprises constatent une amélioration de leur expérience client découlant de meilleures pratiques en matière de sécurité informatique, le 2ème taux le plus élevé en Europe après la Suède

Selon les conclusions de l’étude The Security Imperative: Driving Business Growth in the App Economy (La sécurité : levier de croissance des entreprises dans l’économie des applications) menée par le cabinet d’études Coleman Parkes pour CA Technologies, les entreprises françaises ayant renforcé la protection de leurs systèmes d’information enregistrent une hausse de

  • 43% des revenus issus de leurs nouvelles activités,
  • 41% de leurs taux de satisfaction client,
  • 40% au niveau de la productivité de leurs employés.

Dans l’économie des applications, la sécurité doit aller au-delà de la protection de l’entreprise : elle doit également aider à établir une relation de confiance propice au développement de leurs activités afin de rivaliser avec leurs concurrents.  En France, la majorité des sondés partagent cette vision étendue en la matière :

  • 73% considèrent qu’une approche axée sur les identités est essentielle à leur activité.
  • 84% des sondés estiment que la sécurité est primordiale pour protéger leurs marques, et peut être vue comme un facteur de différenciation par rapport à la concurrence.
  • 84% considèrent qu’elle doit être assurée de façon fluide et être le moins contraignante possible pour les utilisateurs ;
  • Plus de 60% des sondés utilisent des indicateurs tels que l’expérience utilisateur, la satisfaction et la rétention de clients, la croissance des activités  et la portée de leurs services numériques pour mesurer l’impact de la sécurité sur leur entreprise.

« Ces données montrent que la sécurité basée sur les identités est un véritable moteur de la transformation numérique », explique Marie-Benoîte Chesnais, Senior Principal Consultant chez CA Technologies France. « À l’heure de l’économie des applications, les clients finaux veulent un accès permament à leurs services où qu’ils se trouvent. Cette nouvelle normalité informatique impose de changer son approche de la sécurité d’un cadre fixe et défini vers un contexte changeant et multicanal. L’approche de la sécurité basée sur les identités consiste à adopter des mesures cohérentes de protection  tout en proposant une expérience parfaite sur tous les canaux. Les organisations peuvent ainsi renforcer la confiance vis-à-vis de leurs clients tout en stimulant leur croissance ».

La sécurité basée sur les identités permet aux organisations de s’assurer que leurs pratiques de sont pas contraignantes pour l’expérience utilisateur globale. Pour cela, elles doivent mettre en place une gestion des identités et des accès plus flexibles, et adopter des approches proactives et prédictives afin d’éviter et de détecter les fuites de données.

L’impact d’une telle stratégie ne s’arrête pas aux avantages évoqués précédemment :

  • 91% des sondés ont vu la portée de leurs services numériques croître (soit le taux le plus élevé en Europe).
  • 84% constatent une amélioration de leur capacité de rétention de clients (le second taux le plus élevé en Europe après le Royaume-Uni).
  • 80% confirment que leurs pratiques de sécurité contribuent à attirer et à fidéliser des talents (le second taux le plus élevé en Europe après le Royaume-Uni).
  • La productivité et la rétention des salariés augmentent de 40 %.

Les fuites de données restent une source d’inquiétudes pour les organisations françaises

Selon les résultats, 44% des organisations françaises ont enregistré une augmentation des failles de sécurité informatique au cours des 12 derniers mois. À l’inverse, seuls 11 % ont vu ce nombre baisser sur cette période. La mise en place de processus proactifs et prédictifs peut grandement renforcer la capacité d’une entreprise à détecter et éviter les fuites de données. Actuellement, elles sont 32 % à utiliser des outils d’analyse à de telles fins, tandis que 21 % d’entre elles sont capables d’anticiper le risque de fuites. 

L’utilisation approfondie de stratégies de sécurité axées sur les identités augmente les revenus et réduit le nombre de fuites de données

L’enquête s’est également intéressée aux dispositifs de protection actuels des organisations en Europe à trois niveaux : l’expérience utilisateur, la gestion des identités et des accès, et les fuites de données. Ces informations ont permis à CA et à Coleman Parkes de créer un modèle de maturité et de classer les capacités des sondés en matière de sécurité axée sur les identités (avancée, basique ou limitée). 

Dans l’ensemble, la majorité des organisations locales atteignent un niveau basique, grâce à des fonctionnalités essentielles de gestion des mots de passe, d’authentification unique ou encore d’analyse et de reporting. 19% d’entre elles atteignent le niveau avancé à l’aide de capacités de sécurité adaptative et d’analyse comportementale, et grâce à une approche cohérente et omnicanal. Les données recueillies montrent d’ailleurs que les entreprises de cette dernière catégorie (avancée) enregistrent des gains substantiels par rapport à la précédente (basique) dans les domaines de l’expérience client, des activités et de la sécurité : 

  • Développement des activités et hausse des nouveaux revenus de 34 % (contre 29 %).
  • Amélioration de la rétention de clients pour 93 % des organisations (contre 75 %).
  • Amélioration de l’expérience client pour 89 % des organisations (vs 66 %).
  • Baisse des fuites de données constatée chez 34 % des organisations adeptes de stratégies de sécurité basée sur les identités (vs 24 %). 

En conclusion, l’enquête propose sept mesures essentielles pour les entreprises françaises souhaitant adopter une approche de sécurité axée sur les identités, et s’assurer que leur stratégie améliore leurs performances et favorise leur croissance :

  1. Faire de l’identité le nouveau périmètre des organisations
  2. Considérer la sécurité comme un levier stratégique de croissance
  3. Etablir des relations de confiance avec ses clients
  4. Protéger l’expérience multi-canal, et pas uniquement les données
  5. Adopter une approche de gestion des identités flexible
  6. Être proactif et faire preuve d’une capacité d’anticipation
  7. Ne jamais sacrifier la sécurité pour développer ou déployer plus vite.

Télécharger le rapport

The Security Imperative: Driving Business Growth in the App Economy

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

La sécurité IT, un levier de croissance pour les entreprises françaises ?

5th janvier, 2017

79% des entreprises constatent une amélioration de leur expérience client découlant de meilleures pratiques en matière de sécurité informatique, le 2ème taux le plus élevé en Europe après la Suède

Selon les conclusions de l’étude The Security Imperative: Driving Business Growth in the App Economy (La sécurité : levier de croissance des entreprises dans l’économie des applications) menée par le cabinet d’études Coleman Parkes pour CA Technologies, les entreprises françaises ayant renforcé la protection de leurs systèmes d’information enregistrent une hausse de

  • 43% des revenus issus de leurs nouvelles activités,
  • 41% de leurs taux de satisfaction client,
  • 40% au niveau de la productivité de leurs employés.

Dans l’économie des applications, la sécurité doit aller au-delà de la protection de l’entreprise : elle doit également aider à établir une relation de confiance propice au développement de leurs activités afin de rivaliser avec leurs concurrents.  En France, la majorité des sondés partagent cette vision étendue en la matière :

  • 73% considèrent qu’une approche axée sur les identités est essentielle à leur activité.
  • 84% des sondés estiment que la sécurité est primordiale pour protéger leurs marques, et peut être vue comme un facteur de différenciation par rapport à la concurrence.
  • 84% considèrent qu’elle doit être assurée de façon fluide et être le moins contraignante possible pour les utilisateurs ;
  • Plus de 60% des sondés utilisent des indicateurs tels que l’expérience utilisateur, la satisfaction et la rétention de clients, la croissance des activités  et la portée de leurs services numériques pour mesurer l’impact de la sécurité sur leur entreprise.

« Ces données montrent que la sécurité basée sur les identités est un véritable moteur de la transformation numérique », explique Marie-Benoîte Chesnais, Senior Principal Consultant chez CA Technologies France. « À l’heure de l’économie des applications, les clients finaux veulent un accès permament à leurs services où qu’ils se trouvent. Cette nouvelle normalité informatique impose de changer son approche de la sécurité d’un cadre fixe et défini vers un contexte changeant et multicanal. L’approche de la sécurité basée sur les identités consiste à adopter des mesures cohérentes de protection  tout en proposant une expérience parfaite sur tous les canaux. Les organisations peuvent ainsi renforcer la confiance vis-à-vis de leurs clients tout en stimulant leur croissance ».

La sécurité basée sur les identités permet aux organisations de s’assurer que leurs pratiques de sont pas contraignantes pour l’expérience utilisateur globale. Pour cela, elles doivent mettre en place une gestion des identités et des accès plus flexibles, et adopter des approches proactives et prédictives afin d’éviter et de détecter les fuites de données.

L’impact d’une telle stratégie ne s’arrête pas aux avantages évoqués précédemment :

  • 91% des sondés ont vu la portée de leurs services numériques croître (soit le taux le plus élevé en Europe).
  • 84% constatent une amélioration de leur capacité de rétention de clients (le second taux le plus élevé en Europe après le Royaume-Uni).
  • 80% confirment que leurs pratiques de sécurité contribuent à attirer et à fidéliser des talents (le second taux le plus élevé en Europe après le Royaume-Uni).
  • La productivité et la rétention des salariés augmentent de 40 %.

Les fuites de données restent une source d’inquiétudes pour les organisations françaises

Selon les résultats, 44% des organisations françaises ont enregistré une augmentation des failles de sécurité informatique au cours des 12 derniers mois. À l’inverse, seuls 11 % ont vu ce nombre baisser sur cette période. La mise en place de processus proactifs et prédictifs peut grandement renforcer la capacité d’une entreprise à détecter et éviter les fuites de données. Actuellement, elles sont 32 % à utiliser des outils d’analyse à de telles fins, tandis que 21 % d’entre elles sont capables d’anticiper le risque de fuites. 

L’utilisation approfondie de stratégies de sécurité axées sur les identités augmente les revenus et réduit le nombre de fuites de données

L’enquête s’est également intéressée aux dispositifs de protection actuels des organisations en Europe à trois niveaux : l’expérience utilisateur, la gestion des identités et des accès, et les fuites de données. Ces informations ont permis à CA et à Coleman Parkes de créer un modèle de maturité et de classer les capacités des sondés en matière de sécurité axée sur les identités (avancée, basique ou limitée). 

Dans l’ensemble, la majorité des organisations locales atteignent un niveau basique, grâce à des fonctionnalités essentielles de gestion des mots de passe, d’authentification unique ou encore d’analyse et de reporting. 19% d’entre elles atteignent le niveau avancé à l’aide de capacités de sécurité adaptative et d’analyse comportementale, et grâce à une approche cohérente et omnicanal. Les données recueillies montrent d’ailleurs que les entreprises de cette dernière catégorie (avancée) enregistrent des gains substantiels par rapport à la précédente (basique) dans les domaines de l’expérience client, des activités et de la sécurité : 

  • Développement des activités et hausse des nouveaux revenus de 34 % (contre 29 %).
  • Amélioration de la rétention de clients pour 93 % des organisations (contre 75 %).
  • Amélioration de l’expérience client pour 89 % des organisations (vs 66 %).
  • Baisse des fuites de données constatée chez 34 % des organisations adeptes de stratégies de sécurité basée sur les identités (vs 24 %). 

En conclusion, l’enquête propose sept mesures essentielles pour les entreprises françaises souhaitant adopter une approche de sécurité axée sur les identités, et s’assurer que leur stratégie améliore leurs performances et favorise leur croissance :

  1. Faire de l’identité le nouveau périmètre des organisations
  2. Considérer la sécurité comme un levier stratégique de croissance
  3. Etablir des relations de confiance avec ses clients
  4. Protéger l’expérience multi-canal, et pas uniquement les données
  5. Adopter une approche de gestion des identités flexible
  6. Être proactif et faire preuve d’une capacité d’anticipation
  7. Ne jamais sacrifier la sécurité pour développer ou déployer plus vite.

Télécharger le rapport

The Security Imperative: Driving Business Growth in the App Economy

By
@coesteve1

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!

backtotop