La moitié des professionnels de l’informatique attendent jusqu’à quatre ans avant de remplacer leur parc informatique – ÉTUDE CRUCIAL

Selon une étude de Crucial*, expert mondial en mémoire et stockage (DRAM et SSD), la majorité des DSI et Responsables informatique opte pour une stratégie de renouvellement régulier de leurs systèmes informatiques.

Menée en 2016 auprès de 353 chefs d’entreprise et décideurs informatique au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Allemagne et en France, cette étude révèle que plus de la moitié (52 %) des responsables informatique remplace leurs systèmes tous les 3-4 ans. Plus en détail, on note que les grandes entreprises remplacent leurs systèmes plus fréquemment (tous les deux ans ou moins pour 23 % d’entre elles) que les petites organisations (quatre ans ou plus pour 22 %).

Lorsqu’un ordinateur (desk ou laptop) devient plus lent ou moins performant :

  • 50 % des DSI interrogés opteront pour une mise à niveau avec de nouveaux composants
  • 28 % reconfigureront les unités de stockage qui posent problème
  • 19 % achèteront de nouveaux PC

Jonathan Weech, Directeur marketing produit SSD chez Crucial, explique : « Près de 71 % des entreprises remplacent leurs ordinateurs tous les 1 à 4 ans. Ce cycle de vie est plutôt court pour des ordinateurs qui pourraient en fait servir plus longtemps. Il suffit de prolonger la durée de vie en ajoutant un SSD et en procédant à une mise à niveau de la mémoire, et tout cela sans   perdre en performance et en gagnant en efficacité ».

Qu’ils optent pour une mise à niveau (28 %) ou pour le remplacement du parc informatique (26 %), les responsables informatique invoquent majoritairement la même raison : la rentabilité. Viennent ensuite l’optimisation du système et sa valeur ajoutée.

Sur le plan géographique, les sondés justifient de différentes manières la mise à niveau des ordinateurs de bureau ou portables :

  • Royaume-Uni : presque 3 DSI sur 10 ont déclaré qu’une mise à niveau apporterait une valeur ajoutée en allongeant la durée de vie d’un ordinateur.
  • France : Un tiers des sondés cite l’optimisation du système comme principal motif de mise à niveau.
  • États-Unis et Allemagne : un tiers des personnes interrogées évoque la rentabilité.

Jeremy Mortenson, Directeur marketing produit DRAM chez Crucial, souligne : « Toutes les entreprises souffrent de problèmes de pénurie informatique. La plupart doivent très probablement faire face à un budget serré qui ne permet pas au service informatique d’investir suffisamment lorsqu’elles remarquent une baisse des performances des ordinateurs. Il devient alors essentiel de trouver des solutions économiques. D’après notre enquête, de nombreux responsables informatique partagent le même avis sur ce point. Quelle que soit l’option choisie, l’objectif consiste à trouver une solution économique pour obtenir des ordinateurs plus rapides et ainsi, une augmentation de la productivité. »

Remplacer ou mettre à niveau ? Pour Jeremy Mortenson les deux solutions sont viables : « Lorsqu’une entreprise manque de temps et qu’elle doit rapidement choisir entre la mise à niveau et le remplacement de son parc informatique, le DSI opte presque toujours pour le remplacement, particulièrement dans les grandes entreprises. Lorsque l’on dispose de nombreux ordinateurs et que cela n’a tout simplement pas de sens de perdre du temps à installer de la mémoire ou des SSD, le remplacement des ordinateurs est alors la meilleure solution. Mais dans les petites entreprises, il faut exploiter au mieux le moindre euro disponible, pour cause de budget serré, et une mise à niveau plutôt qu’un remplacement est un bon compromis. On double la mémoire d’un système et on effectue une mise à niveau SSD pour 75 % de moins qu’il n’en coûterait d’acheter un nouveau système ! ».

*Etude menée par le cabinet Spiceworks pour le compte de Crucial en mars 2016 auprès de 353 responsables informatiques (DSI, chefs d’entreprise, …) au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, en Allemagne et en France.

 

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

La moitié des professionnels de l’informatique attendent jusqu’à quatre ans avant de remplacer leur parc informatique – ÉTUDE CRUCIAL

5th janvier, 2017

Selon une étude de Crucial*, expert mondial en mémoire et stockage (DRAM et SSD), la majorité des DSI et Responsables informatique opte pour une stratégie de renouvellement régulier de leurs systèmes informatiques.

Menée en 2016 auprès de 353 chefs d’entreprise et décideurs informatique au Royaume-Uni, aux États-Unis, en Allemagne et en France, cette étude révèle que plus de la moitié (52 %) des responsables informatique remplace leurs systèmes tous les 3-4 ans. Plus en détail, on note que les grandes entreprises remplacent leurs systèmes plus fréquemment (tous les deux ans ou moins pour 23 % d’entre elles) que les petites organisations (quatre ans ou plus pour 22 %).

Lorsqu’un ordinateur (desk ou laptop) devient plus lent ou moins performant :

  • 50 % des DSI interrogés opteront pour une mise à niveau avec de nouveaux composants
  • 28 % reconfigureront les unités de stockage qui posent problème
  • 19 % achèteront de nouveaux PC

Jonathan Weech, Directeur marketing produit SSD chez Crucial, explique : « Près de 71 % des entreprises remplacent leurs ordinateurs tous les 1 à 4 ans. Ce cycle de vie est plutôt court pour des ordinateurs qui pourraient en fait servir plus longtemps. Il suffit de prolonger la durée de vie en ajoutant un SSD et en procédant à une mise à niveau de la mémoire, et tout cela sans   perdre en performance et en gagnant en efficacité ».

Qu’ils optent pour une mise à niveau (28 %) ou pour le remplacement du parc informatique (26 %), les responsables informatique invoquent majoritairement la même raison : la rentabilité. Viennent ensuite l’optimisation du système et sa valeur ajoutée.

Sur le plan géographique, les sondés justifient de différentes manières la mise à niveau des ordinateurs de bureau ou portables :

  • Royaume-Uni : presque 3 DSI sur 10 ont déclaré qu’une mise à niveau apporterait une valeur ajoutée en allongeant la durée de vie d’un ordinateur.
  • France : Un tiers des sondés cite l’optimisation du système comme principal motif de mise à niveau.
  • États-Unis et Allemagne : un tiers des personnes interrogées évoque la rentabilité.

Jeremy Mortenson, Directeur marketing produit DRAM chez Crucial, souligne : « Toutes les entreprises souffrent de problèmes de pénurie informatique. La plupart doivent très probablement faire face à un budget serré qui ne permet pas au service informatique d’investir suffisamment lorsqu’elles remarquent une baisse des performances des ordinateurs. Il devient alors essentiel de trouver des solutions économiques. D’après notre enquête, de nombreux responsables informatique partagent le même avis sur ce point. Quelle que soit l’option choisie, l’objectif consiste à trouver une solution économique pour obtenir des ordinateurs plus rapides et ainsi, une augmentation de la productivité. »

Remplacer ou mettre à niveau ? Pour Jeremy Mortenson les deux solutions sont viables : « Lorsqu’une entreprise manque de temps et qu’elle doit rapidement choisir entre la mise à niveau et le remplacement de son parc informatique, le DSI opte presque toujours pour le remplacement, particulièrement dans les grandes entreprises. Lorsque l’on dispose de nombreux ordinateurs et que cela n’a tout simplement pas de sens de perdre du temps à installer de la mémoire ou des SSD, le remplacement des ordinateurs est alors la meilleure solution. Mais dans les petites entreprises, il faut exploiter au mieux le moindre euro disponible, pour cause de budget serré, et une mise à niveau plutôt qu’un remplacement est un bon compromis. On double la mémoire d’un système et on effectue une mise à niveau SSD pour 75 % de moins qu’il n’en coûterait d’acheter un nouveau système ! ».

*Etude menée par le cabinet Spiceworks pour le compte de Crucial en mars 2016 auprès de 353 responsables informatiques (DSI, chefs d’entreprise, …) au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, en Allemagne et en France.

 

By
@coesteve1
backtotop