Fujitsu franchit le pas de la digitalisation à Londres – DOCaufutur

Drei Riichtungen

Le numéro un mondial des scanners professionnels a réuni ses distributeurs européens à Londres les 12 et 13 septembres dernier pour leur annoncer une inflexion majeure de sa stratégie.

« Mind the gap », attention à la marche en français, c’est sur le ton de l’avertissement que s’est ouvert, le 12 septembre dernier à Londres, la 8ème convention européenne des distributeurs du leader mondial de scanners, Fujitsu. Avec le soutien de partenaires importants parmi lesquels Intel, la conférence « Information Capture » a réuni plus de 400 distributeurs autour de l’annonce d’un nouveau programme partenaires et d’une évolution présentée comme majeure de la stratégie de marche de la filiale PFU en charge de la commercialisation des scanners professionnels de la marque. Le constructeur explique avoir tiré ses propres leçons en matière de transformation numérique et surtout quand à l’impact de cette dernière sur son métier. Face à la concurrence de plus en plus pressente des fabricants d’imprimantes multifonctions et à la prédiction du zéro papier qui plane toujours comme une épée de Damoclès, Fujitsu affiche le visage serein mais concerné d’un numéro pleinement conscient des menaces qui pèsent désormais sur lui. D’où le titre de la conférence martèle Mike Nelson, Vice Président EMEA de PFU Fujitsu avant d’en fixer l’objectif : apporter aux distributeurs les outils et les arguments pour réussir le tournant vers la vraie digitalisation. Une condition sine qua none pour que le constructeur puisse lui aussi achever sa transformation.

12-09-16_web220of80

De la numérisation du papier à la capture de l’information

« Cela fait quatre ans que nous travaillons à ce virage stratégique », confie Klaus Schultz, Senior Manager Product Marketing de PFU EMEA. Si le japonais numéro un des scanners compte bien conserver sa place, il dresse aussi le constat que la valeur ne se situe plus dans le processus d’acquisition de l’information papier, la numérisation proprement dite, mais dans ce qui se passe après. « Ce qui compte désormais, c’est la connaissance créée par l’acquisition de l’information via un scanner ou par tout autre moyen », précise Klaus Schultz. Sur le papier, le chemin que déclare vouloir suivre le constructeur japonais n’est pas nouveau : d’une posture de fournisseur de matériel, il entend passer à celle d’un apporteur de solutions. À l’appui de cette stratégie, Fujitsu PFU aligne les innovations en termes de produits. La nouvelle génération de scanners professionnels Fujitsu se dote ainsi de capacités réseaux pour s’affranchir du PC. Autre innovation, les scanners professionnels de la marque intègrent de plus en plus de fonctions avancées d’analyse d’image, pour traiter de manière autonome tous les types de documents papiers, mais aussi pour préparer leur classification dans un système de gestion électronique de document. Et Klaus Schultz de tracer la perspective, déjà ouverte, explique-t-il, avec la nouvelle version de la plateforme logicielle PaperStream Server – « l’objectif est d’offrir un service unifié et intégré de capture de l’information, agnostique aux canaux d’acquisition et capable de s’interconnecter avec tous les systèmes de gestion documentaire ».

mike_nelson

Un défi pour les partenaires

Pour le constructeur, la transformation est d’envergure, mais elle est loin de l’effrayer. « Dans les années 90, nous étions un acteur majeur du marché de la télécopie, puis nous sommes devenus dans les années 2000 le leader mondial des scanners professionnels. Aujourd’hui, nous avons à répondre à la demande des entreprises de simplifier l’acquisition et l’intégration de l’information », ajoute Klaus Schultz. En France ou en Espagne, selon PFU, près d’une entreprise sur trois hésiterait encore à franchir le cap de la digitalisation des documents papiers. Tout l’enjeu étant celui de l’automatisation du processus avec un niveau de qualité prévisible. Fujitsu s’est donné 6 mois pour commencer à mettre en œuvre sa stratégie en Europe avec un petit nombre de distributeurs en France, au Royaume Uni et en Allemagne. A l’appui de cette transformation, le constructeur a présenté à Londres un nouveau programme partenaires et un nouveau portail destiné aux distributeurs. « L’idée, c’est de sortir d’une relation centrée sur la vente en volume des scanners pour densifier le lien avec nos distributeurs et la transmission des connaissances. Il s’agit de faire en sorte que les clients utilisent une part plus large des capacités de nos produits », explique Guillaume Villeneuve, DG France de PFU avant d’admettre, à son tour, qu’il s’agit bien d’un changement culturel d’envergure. Car jusqu’ici, les pilotes des scanners, aux fonctionnalités avancées souvent sous-exploités, étaient fournies avec les produits. Avec PaperStream Server, Fujitsu entend inaugurer une nouvelle approche orientée projet (solution + matériel). A l’appui de ce discours, le constructeur a mis sur pied une équipe de développeurs pour aider les distributeurs à prendre en main une bibliothèque de plus de 100 fonctions bien plus évoluées que les traditionnels pilotes Twain. « Ce discours projet, qui cible en priorité les directions métiers, est plus difficile à faire passer sur un marché dominé par les prix », analyse Guillaume Villeneuve.

12-09-16_web_2284of101

Des distributeurs prêts à s’investir

« Nous aurons plus de moyens pour aller vers la valeur métier », se réjouit Vincent Kolaczynski, de CK-sa, distributeur luxembourgeois de Fujitsu qui avait fait le déplacement à Londres. Signe positif pour cette société qui a déjà l’expérience des projets complexes pour les entreprises, le fait que Fujitsu propose un kit de développement tout en renforçant les fonctions de qualité d’image de ses équipements. « Il est vrai que les multifonctions ont pris une part significative du marché, mais dès que l’on recherche de la fiabilité et de la qualité, le scanner professionnel reste incontournable. Auparavant, pour des projets complexes, nous utilisions des logiciels tiers. Ce sera plus simple désormais avec l’offre intégrée de Fujitsu » poursuit Vincent Kolaczynski. Reste, estime encore le distributeur, à disposer des outils de vente adaptés et des business cases qui permettront d’aller convaincre les clients.

12-09-16_web74of108

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


  1. Dauvister Olivier on 10 octobre 2016 at 15 h 00 min said:

    « Vincent Kolaczynski, de CK-sa, distributeur français de Fujitsu »
    -> distributeur luxembourgeois de Fujitsu. CK est une compagnie basée au Grand Duché de Luxembourg (http://www.ck-online.lu/systemes-impression-numerisation/scanners-documentaire/)
    Merci pour votre correction et cet article très intéressant.

Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Fujitsu franchit le pas de la digitalisation à Londres – DOCaufutur

Drei Riichtungen 2nd octobre, 2016

Le numéro un mondial des scanners professionnels a réuni ses distributeurs européens à Londres les 12 et 13 septembres dernier pour leur annoncer une inflexion majeure de sa stratégie.

« Mind the gap », attention à la marche en français, c’est sur le ton de l’avertissement que s’est ouvert, le 12 septembre dernier à Londres, la 8ème convention européenne des distributeurs du leader mondial de scanners, Fujitsu. Avec le soutien de partenaires importants parmi lesquels Intel, la conférence « Information Capture » a réuni plus de 400 distributeurs autour de l’annonce d’un nouveau programme partenaires et d’une évolution présentée comme majeure de la stratégie de marche de la filiale PFU en charge de la commercialisation des scanners professionnels de la marque. Le constructeur explique avoir tiré ses propres leçons en matière de transformation numérique et surtout quand à l’impact de cette dernière sur son métier. Face à la concurrence de plus en plus pressente des fabricants d’imprimantes multifonctions et à la prédiction du zéro papier qui plane toujours comme une épée de Damoclès, Fujitsu affiche le visage serein mais concerné d’un numéro pleinement conscient des menaces qui pèsent désormais sur lui. D’où le titre de la conférence martèle Mike Nelson, Vice Président EMEA de PFU Fujitsu avant d’en fixer l’objectif : apporter aux distributeurs les outils et les arguments pour réussir le tournant vers la vraie digitalisation. Une condition sine qua none pour que le constructeur puisse lui aussi achever sa transformation.

12-09-16_web220of80

De la numérisation du papier à la capture de l’information

« Cela fait quatre ans que nous travaillons à ce virage stratégique », confie Klaus Schultz, Senior Manager Product Marketing de PFU EMEA. Si le japonais numéro un des scanners compte bien conserver sa place, il dresse aussi le constat que la valeur ne se situe plus dans le processus d’acquisition de l’information papier, la numérisation proprement dite, mais dans ce qui se passe après. « Ce qui compte désormais, c’est la connaissance créée par l’acquisition de l’information via un scanner ou par tout autre moyen », précise Klaus Schultz. Sur le papier, le chemin que déclare vouloir suivre le constructeur japonais n’est pas nouveau : d’une posture de fournisseur de matériel, il entend passer à celle d’un apporteur de solutions. À l’appui de cette stratégie, Fujitsu PFU aligne les innovations en termes de produits. La nouvelle génération de scanners professionnels Fujitsu se dote ainsi de capacités réseaux pour s’affranchir du PC. Autre innovation, les scanners professionnels de la marque intègrent de plus en plus de fonctions avancées d’analyse d’image, pour traiter de manière autonome tous les types de documents papiers, mais aussi pour préparer leur classification dans un système de gestion électronique de document. Et Klaus Schultz de tracer la perspective, déjà ouverte, explique-t-il, avec la nouvelle version de la plateforme logicielle PaperStream Server – « l’objectif est d’offrir un service unifié et intégré de capture de l’information, agnostique aux canaux d’acquisition et capable de s’interconnecter avec tous les systèmes de gestion documentaire ».

mike_nelson

Un défi pour les partenaires

Pour le constructeur, la transformation est d’envergure, mais elle est loin de l’effrayer. « Dans les années 90, nous étions un acteur majeur du marché de la télécopie, puis nous sommes devenus dans les années 2000 le leader mondial des scanners professionnels. Aujourd’hui, nous avons à répondre à la demande des entreprises de simplifier l’acquisition et l’intégration de l’information », ajoute Klaus Schultz. En France ou en Espagne, selon PFU, près d’une entreprise sur trois hésiterait encore à franchir le cap de la digitalisation des documents papiers. Tout l’enjeu étant celui de l’automatisation du processus avec un niveau de qualité prévisible. Fujitsu s’est donné 6 mois pour commencer à mettre en œuvre sa stratégie en Europe avec un petit nombre de distributeurs en France, au Royaume Uni et en Allemagne. A l’appui de cette transformation, le constructeur a présenté à Londres un nouveau programme partenaires et un nouveau portail destiné aux distributeurs. « L’idée, c’est de sortir d’une relation centrée sur la vente en volume des scanners pour densifier le lien avec nos distributeurs et la transmission des connaissances. Il s’agit de faire en sorte que les clients utilisent une part plus large des capacités de nos produits », explique Guillaume Villeneuve, DG France de PFU avant d’admettre, à son tour, qu’il s’agit bien d’un changement culturel d’envergure. Car jusqu’ici, les pilotes des scanners, aux fonctionnalités avancées souvent sous-exploités, étaient fournies avec les produits. Avec PaperStream Server, Fujitsu entend inaugurer une nouvelle approche orientée projet (solution + matériel). A l’appui de ce discours, le constructeur a mis sur pied une équipe de développeurs pour aider les distributeurs à prendre en main une bibliothèque de plus de 100 fonctions bien plus évoluées que les traditionnels pilotes Twain. « Ce discours projet, qui cible en priorité les directions métiers, est plus difficile à faire passer sur un marché dominé par les prix », analyse Guillaume Villeneuve.

12-09-16_web_2284of101

Des distributeurs prêts à s’investir

« Nous aurons plus de moyens pour aller vers la valeur métier », se réjouit Vincent Kolaczynski, de CK-sa, distributeur luxembourgeois de Fujitsu qui avait fait le déplacement à Londres. Signe positif pour cette société qui a déjà l’expérience des projets complexes pour les entreprises, le fait que Fujitsu propose un kit de développement tout en renforçant les fonctions de qualité d’image de ses équipements. « Il est vrai que les multifonctions ont pris une part significative du marché, mais dès que l’on recherche de la fiabilité et de la qualité, le scanner professionnel reste incontournable. Auparavant, pour des projets complexes, nous utilisions des logiciels tiers. Ce sera plus simple désormais avec l’offre intégrée de Fujitsu » poursuit Vincent Kolaczynski. Reste, estime encore le distributeur, à disposer des outils de vente adaptés et des business cases qui permettront d’aller convaincre les clients.

12-09-16_web74of108

By
@coesteve1
backtotop