DevOps et industrialisation : un must have dans l’industrie de l’Open Source – Par Patrice Ferlet Expert Technique chez SMILE

Thoughtful businessman at computer designing an idea

Avec les exigences de planning « Time-to-market » et le développement des méthodologies agiles, les besoins d’industrialiser les tests, de fluidifier les déploiements en production et de rapprocher les équipes IT se sont progressivement affirmés. Les projets évoluant dans des configurations logicielles et d’infrastructure de plus en plus complexes, générant des risques opérationnels et de planning, imposent alors d’aller jusqu’à l’automatisation des déploiements .

Les solutions permettant de répondre à ces enjeux sont portées par la dynamique open source, apportant un foisonnement d’outils innovants, mais interopérables, et surtout accessibles à toutes les entreprises. Si les démarches agiles veulent rapprocher les métiers des équipes de développement, le DevOps a vocation à rapprocher les fonctions de développement (Dev) et d’exploitation (Ops) de l’IT.

Rappelons tout d’abord les principes fondateurs du DevOps. Il s’agit d’un mouvement largement adopté par les équipes techniques dans les entreprises éditrices de logiciels ou les intégrateurs de solutions. Ce principe propose de mettre en place une jonction entre le développeur et l’opérateur (ainsi que, si possible, les intermédiaires) pour réaliser efficacement et de manière maîtrisée le produit final. Cette démarche et l’alignement entre les différents acteurs qu’elle entraîne sont un inducteur de travail collaboratif, d’efficacité, de qualité et de mise à disposition au plus vite de produit ou de service IT.

Dans ce contexte, il est utile de maitriser un ensemble de concepts et solutions pour avancer dans une démarche de DevOps, portée vers l’excellence opérationnelle et le renfort de collaboration entre les équipes.

Quelques éléments-clés à prendre en considération :

  • La maîtrise de notions-clés comme : l’intégration continue, la livraison continue, les gestionnaires de versions, les conteneurs et les machines virtuelles, les étapes du développement à la production, les apports et avantages de l’Open Source.
  • Une bonne connaissance des technologies Open Source permettant de mener à bien son approche DevOps : SVN, Mercurial, Jenkins, Strider, Fabric, Ansible, CoreOS, Docker, etc. Autant d’outils à bien connaître pour mener à bien son projet.

Force est de constater que les outils ne manquent pas pour la mise en place de méthodologies DevOps en Continuous Delivery. Il est donc possible d’adapter les solutions pour répondre aux contraintes métiers, aux exigences des équipes, à leurs compétences et aux types de produits à gérer.

Mais il est aussi important de prendre en considération l’infrastructure à mettre en place ainsi que la formation des différents acteurs de la chaîne. Se jeter à corps perdu dans la livraison continue peut tout aussi bien être compliqué et réduire ses chances de réussite sans accompagnement ni information sur les tenants techniques et méthodologiques qui vont s’imposer.

Cela étant dit, la livraison en continu, si elle est maîtrisée, fluidifie les procédures et soulage fortement toutes les équipes, la correction et la maintenance laissant place à la qualité et l’évolutivité. Les bénéfices sont alors de différentes natures : réduction du nombre de demandes faites aux administrateurs système, meilleure maitrise sur la continuité post-dev pour les développeurs, communication clarifiée avec les chefs de produits, actions plus courtes générant des résultats quasiment instantanément, etc.

Les réussites obtenues grâce au DevOps sont donc nombreuses, et constituent l’évolution technique aujourd’hui nécessaire dans la digitalisation des entreprises.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

DevOps et industrialisation : un must have dans l’industrie de l’Open Source – Par Patrice Ferlet Expert Technique chez SMILE

Thoughtful businessman at computer designing an idea 8th septembre, 2016

Avec les exigences de planning « Time-to-market » et le développement des méthodologies agiles, les besoins d’industrialiser les tests, de fluidifier les déploiements en production et de rapprocher les équipes IT se sont progressivement affirmés. Les projets évoluant dans des configurations logicielles et d’infrastructure de plus en plus complexes, générant des risques opérationnels et de planning, imposent alors d’aller jusqu’à l’automatisation des déploiements .

Les solutions permettant de répondre à ces enjeux sont portées par la dynamique open source, apportant un foisonnement d’outils innovants, mais interopérables, et surtout accessibles à toutes les entreprises. Si les démarches agiles veulent rapprocher les métiers des équipes de développement, le DevOps a vocation à rapprocher les fonctions de développement (Dev) et d’exploitation (Ops) de l’IT.

Rappelons tout d’abord les principes fondateurs du DevOps. Il s’agit d’un mouvement largement adopté par les équipes techniques dans les entreprises éditrices de logiciels ou les intégrateurs de solutions. Ce principe propose de mettre en place une jonction entre le développeur et l’opérateur (ainsi que, si possible, les intermédiaires) pour réaliser efficacement et de manière maîtrisée le produit final. Cette démarche et l’alignement entre les différents acteurs qu’elle entraîne sont un inducteur de travail collaboratif, d’efficacité, de qualité et de mise à disposition au plus vite de produit ou de service IT.

Dans ce contexte, il est utile de maitriser un ensemble de concepts et solutions pour avancer dans une démarche de DevOps, portée vers l’excellence opérationnelle et le renfort de collaboration entre les équipes.

Quelques éléments-clés à prendre en considération :

  • La maîtrise de notions-clés comme : l’intégration continue, la livraison continue, les gestionnaires de versions, les conteneurs et les machines virtuelles, les étapes du développement à la production, les apports et avantages de l’Open Source.
  • Une bonne connaissance des technologies Open Source permettant de mener à bien son approche DevOps : SVN, Mercurial, Jenkins, Strider, Fabric, Ansible, CoreOS, Docker, etc. Autant d’outils à bien connaître pour mener à bien son projet.

Force est de constater que les outils ne manquent pas pour la mise en place de méthodologies DevOps en Continuous Delivery. Il est donc possible d’adapter les solutions pour répondre aux contraintes métiers, aux exigences des équipes, à leurs compétences et aux types de produits à gérer.

Mais il est aussi important de prendre en considération l’infrastructure à mettre en place ainsi que la formation des différents acteurs de la chaîne. Se jeter à corps perdu dans la livraison continue peut tout aussi bien être compliqué et réduire ses chances de réussite sans accompagnement ni information sur les tenants techniques et méthodologiques qui vont s’imposer.

Cela étant dit, la livraison en continu, si elle est maîtrisée, fluidifie les procédures et soulage fortement toutes les équipes, la correction et la maintenance laissant place à la qualité et l’évolutivité. Les bénéfices sont alors de différentes natures : réduction du nombre de demandes faites aux administrateurs système, meilleure maitrise sur la continuité post-dev pour les développeurs, communication clarifiée avec les chefs de produits, actions plus courtes générant des résultats quasiment instantanément, etc.

Les réussites obtenues grâce au DevOps sont donc nombreuses, et constituent l’évolution technique aujourd’hui nécessaire dans la digitalisation des entreprises.

By
@coesteve1
backtotop