Qwant salue l’action de la Commission européenne pour qu’Android soit désormais ouvert à tout moteur de recherche

Qwant, dont les valeurs fondamentales sont le respect de la vie privée et la neutralité, en appelle à la Commission européenne afin qu’elle mette un terme aux pratiques anticoncurrentielles de Google déjà sous le coup d’une autre enquête.

La Commission européenne accuse Google d’avoir encore une fois enfreint les règles de concurrence de l’Union européenne en préinstallant Google Search et son navigateur Chrome par défaut sur les appareils mobiles (80 % des smartphones utilisés en Europe) de leurs utilisateurs. Ainsi, Google aurait abusé de sa position dominante en vue de renforcer sa présence dans le domaine de la recherche sur Internet.

« Au final, ce n’est pas tant le système d’exploitation Android et ses applications que la Commission européenne sanctionne, mais la mise en œuvre d’une stratégie relative aux appareils mobiles qui vise à préserver la position dominante de Google en évinçant toute autre solution dans le secteur de la recherche générale. Cet état de fait est contraignant pour les utilisateurs et les consommateurs européens qui se voient privés de la liberté de choix d’un moteur de recherche, et est nuisible pour Qwant qui se trouve ne pas être accessible aux utilisateurs d’Android. » soulignent Jean-Manuel Rozan et Éric Léandri, les dirigeants-fondateurs de Qwant.

Le fait que Google dissuade les fabricants de vendre des smartphones fonctionnant sous un système d’exploitation dérivé d’Android (fork), prive la concurrence d’un vecteur important de commercialisation d’applications et de services, notamment de recherche générale. En outre, des accords d’exclusivité entre Google et les plus gros fabricants de smartphones représentent une entrave grave à la concurrence.

Ainsi, Qwant soutient pleinement l’action de la Commission européenne, dans la mesure où toute pratique anticoncurrentielle constitue un frein à l’innovation de l’écosystème numérique européen. À ce titre, Qwant en appelle à la Commission européenne pour que le système d’exploitation Android soit désormais ouvert à tout moteur de recherche notamment par le biais de tous types de navigateurs Internet.

Author
By
@coesteve1

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Qwant salue l’action de la Commission européenne pour qu’Android soit désormais ouvert à tout moteur de recherche

25th avril, 2016

Qwant, dont les valeurs fondamentales sont le respect de la vie privée et la neutralité, en appelle à la Commission européenne afin qu’elle mette un terme aux pratiques anticoncurrentielles de Google déjà sous le coup d’une autre enquête.

La Commission européenne accuse Google d’avoir encore une fois enfreint les règles de concurrence de l’Union européenne en préinstallant Google Search et son navigateur Chrome par défaut sur les appareils mobiles (80 % des smartphones utilisés en Europe) de leurs utilisateurs. Ainsi, Google aurait abusé de sa position dominante en vue de renforcer sa présence dans le domaine de la recherche sur Internet.

« Au final, ce n’est pas tant le système d’exploitation Android et ses applications que la Commission européenne sanctionne, mais la mise en œuvre d’une stratégie relative aux appareils mobiles qui vise à préserver la position dominante de Google en évinçant toute autre solution dans le secteur de la recherche générale. Cet état de fait est contraignant pour les utilisateurs et les consommateurs européens qui se voient privés de la liberté de choix d’un moteur de recherche, et est nuisible pour Qwant qui se trouve ne pas être accessible aux utilisateurs d’Android. » soulignent Jean-Manuel Rozan et Éric Léandri, les dirigeants-fondateurs de Qwant.

Le fait que Google dissuade les fabricants de vendre des smartphones fonctionnant sous un système d’exploitation dérivé d’Android (fork), prive la concurrence d’un vecteur important de commercialisation d’applications et de services, notamment de recherche générale. En outre, des accords d’exclusivité entre Google et les plus gros fabricants de smartphones représentent une entrave grave à la concurrence.

Ainsi, Qwant soutient pleinement l’action de la Commission européenne, dans la mesure où toute pratique anticoncurrentielle constitue un frein à l’innovation de l’écosystème numérique européen. À ce titre, Qwant en appelle à la Commission européenne pour que le système d’exploitation Android soit désormais ouvert à tout moteur de recherche notamment par le biais de tous types de navigateurs Internet.

By
@coesteve1
backtotop