Nomadisme numérique : il n’y a pas de partage sans technologie du partage | Jean-Pierre Blanger, Solutions & Services Manager, Ricoh France

e-commerce  digital nomads concept  in flat design vector illustration

Dans la sphère privée, les technologies de l’information permettent aujourd’hui de vivre une expérience de mobilité connectée presque complète. Lorsque vous entrez dans votre domicile, votre smartphone se connecte automatiquement au réseau Wifi, voire aux différents capteurs et systèmes qui équipent déjà votre maison tels qu’un serveur de contenus multimédias. Et il suffit souvent d’appuyer sur un bouton pour offrir en toute simplicité la même connectivité ou presque à un ami vous rendant visite. Dans de nombreuses entreprises, l’expérience de mobilité est toute aussi fluide pour les collaborateurs. Là aussi, tablettes et smartphones se connectent automatiquement au réseau et accèdent à différentes ressources, y compris les imprimantes partagées. Mais la mobilité connectée dans l’entreprise s’arrête souvent à ces quelques services de base, alors même que l’environnement professionnel demande bien plus.

e-commerce digital nomads concept in flat design vector illustrationS’il est souvent facile, pour un utilisateur authentifié, d’accéder à l’information, le partage s’avère souvent bien moins intuitif. Il s’ensuit des pertes de temps, comme la nécessité de revenir à son bureau pour imprimer un document alors que l’on est en face à face avec le client, ou bien l’obligation de prendre des notes manuscrites, qu’il faudra ensuite retranscrire, pour garder la trace des discussions autour d’une présentation en réunion, sans oublier la toujours aléatoire recherche d’une salle de réunion disponible et équipée d’un vidéoprojecteur. Ces accros de l’expérience utilisateur dans l’entreprise sont en réalité bien plus que de simples pertes de temps. Elles sont surtout des obstacles à la fluidité de la collaboration, et par-delà, à l’agilité de l’entreprise toute entière, à la capacité des uns et des autres à exprimer tout leur potentiel, à prendre une idée au vol et à la concrétiser rapidement en un plan d’actions créateur de valeur.

De même que la technologie vise, dans ses applications pour le grand public, à éliminer toujours plus les obstacles techniques à une interaction fluide avec l’entreprise, elle doit viser, au sein de l’organisation, à une interaction sans coutures avec le SI, de telle sorte que tout soit disponible partout. Appliqué à l’entreprise, le nomadisme numérique est cette capacité à rendre tout disponible partout, à lever les obstacles à la matérialisation de l’information. Cette mobilité connectée et ubiquitaire doit par exemple permettre à un collaborateur en visite chez un client, ou en déplacement dans une agence en région, d’accéder directement à l’imprimante de celui-ci pour imprimer le document objet de leur discussion. Elle doit aussi faciliter l’organisation de conférences en ligne, ou de réunions virtuelles, sans avoir à quitter son bureau ni à demander l’intervention d’un technicien de maintenance informatique pour paramétrer les équipements. En clientèle encore, comment ne pas apprécier de pouvoir sortir de son sac ou de sa poche un mini vidéoprojecteur capable d’afficher la présentation sur un mur même très proche, et en même temps de se connecter au système d’information pour réaliser, par exemple, une démonstration en temps réel du produit que l’on vient présenter.

Digital NomadCette vision d’une collaboration sans couture entre l’entreprise et ses clients grâce à des équipements de bureau connectés et partageables n’est pas si lointaine. Les technologies développées par Ricoh permettent déjà de simplifier la matérialisation de l’information, que ce soit en l’imprimant, en déclenchant la fabrication d’une maquette par une imprimante 3D ou en permettant d’annoter directement un diaporama projeté par un vidéoprojecteur sans fil ou projeté sur un tableau blanc interactif. Toutes ces innovations technologiques s’articulent autour d’une conviction, celle qu’il n’y a pas d’expérience client réussie sans expérience collaborateur également réussie. Si l’agilité des entreprises repose bien sur le numérique, c’est parce que celui-ci, depuis ses origines, est porteur d’une promesse d’ubiquité des moyens, d’un nomadisme numérique qui permet d’avoir accès au meilleur des deux mondes, la liberté de mouvements et le confort d’un environnement structuré et maîtrisé. Mais il n’y a pas de partage sans technologie partagée, et donc sans technologie du partage. C’est aux derniers développements de cette technologie que le Ricoh Innovation Summit 2016 se consacre tout entier. Les 19 et 20 juin prochain, ne manquez pas ce rendez-vous annuel de l’innovation des technologies de matérialisation de l’information. Vous y redécouvrirez, de manière concrète, un axiome que l’on peut avoir tendance à oublier : la technologie, aussi complexe soit-elle, a pour vocation première de s’effacer, de se faire discrète, de permettre aux hommes de se consacrer pleinement à ce qui les rend irremplaçables dans les entreprises, leur réflexion, leur expertise et leur créativité.

Jean-Pierre Blanger-250

 

 

Jean-Pierre Blanger, Solutions & Services Manager, Ricoh France

 

Retrouvez Jean-Pierre Blanger au RICOH Innovation Summit les 19-20 Avril

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Nomadisme numérique : il n’y a pas de partage sans technologie du partage | Jean-Pierre Blanger, Solutions & Services Manager, Ricoh France

e-commerce  digital nomads concept  in flat design vector illustration 15th avril, 2016

Dans la sphère privée, les technologies de l’information permettent aujourd’hui de vivre une expérience de mobilité connectée presque complète. Lorsque vous entrez dans votre domicile, votre smartphone se connecte automatiquement au réseau Wifi, voire aux différents capteurs et systèmes qui équipent déjà votre maison tels qu’un serveur de contenus multimédias. Et il suffit souvent d’appuyer sur un bouton pour offrir en toute simplicité la même connectivité ou presque à un ami vous rendant visite. Dans de nombreuses entreprises, l’expérience de mobilité est toute aussi fluide pour les collaborateurs. Là aussi, tablettes et smartphones se connectent automatiquement au réseau et accèdent à différentes ressources, y compris les imprimantes partagées. Mais la mobilité connectée dans l’entreprise s’arrête souvent à ces quelques services de base, alors même que l’environnement professionnel demande bien plus.

e-commerce digital nomads concept in flat design vector illustrationS’il est souvent facile, pour un utilisateur authentifié, d’accéder à l’information, le partage s’avère souvent bien moins intuitif. Il s’ensuit des pertes de temps, comme la nécessité de revenir à son bureau pour imprimer un document alors que l’on est en face à face avec le client, ou bien l’obligation de prendre des notes manuscrites, qu’il faudra ensuite retranscrire, pour garder la trace des discussions autour d’une présentation en réunion, sans oublier la toujours aléatoire recherche d’une salle de réunion disponible et équipée d’un vidéoprojecteur. Ces accros de l’expérience utilisateur dans l’entreprise sont en réalité bien plus que de simples pertes de temps. Elles sont surtout des obstacles à la fluidité de la collaboration, et par-delà, à l’agilité de l’entreprise toute entière, à la capacité des uns et des autres à exprimer tout leur potentiel, à prendre une idée au vol et à la concrétiser rapidement en un plan d’actions créateur de valeur.

De même que la technologie vise, dans ses applications pour le grand public, à éliminer toujours plus les obstacles techniques à une interaction fluide avec l’entreprise, elle doit viser, au sein de l’organisation, à une interaction sans coutures avec le SI, de telle sorte que tout soit disponible partout. Appliqué à l’entreprise, le nomadisme numérique est cette capacité à rendre tout disponible partout, à lever les obstacles à la matérialisation de l’information. Cette mobilité connectée et ubiquitaire doit par exemple permettre à un collaborateur en visite chez un client, ou en déplacement dans une agence en région, d’accéder directement à l’imprimante de celui-ci pour imprimer le document objet de leur discussion. Elle doit aussi faciliter l’organisation de conférences en ligne, ou de réunions virtuelles, sans avoir à quitter son bureau ni à demander l’intervention d’un technicien de maintenance informatique pour paramétrer les équipements. En clientèle encore, comment ne pas apprécier de pouvoir sortir de son sac ou de sa poche un mini vidéoprojecteur capable d’afficher la présentation sur un mur même très proche, et en même temps de se connecter au système d’information pour réaliser, par exemple, une démonstration en temps réel du produit que l’on vient présenter.

Digital NomadCette vision d’une collaboration sans couture entre l’entreprise et ses clients grâce à des équipements de bureau connectés et partageables n’est pas si lointaine. Les technologies développées par Ricoh permettent déjà de simplifier la matérialisation de l’information, que ce soit en l’imprimant, en déclenchant la fabrication d’une maquette par une imprimante 3D ou en permettant d’annoter directement un diaporama projeté par un vidéoprojecteur sans fil ou projeté sur un tableau blanc interactif. Toutes ces innovations technologiques s’articulent autour d’une conviction, celle qu’il n’y a pas d’expérience client réussie sans expérience collaborateur également réussie. Si l’agilité des entreprises repose bien sur le numérique, c’est parce que celui-ci, depuis ses origines, est porteur d’une promesse d’ubiquité des moyens, d’un nomadisme numérique qui permet d’avoir accès au meilleur des deux mondes, la liberté de mouvements et le confort d’un environnement structuré et maîtrisé. Mais il n’y a pas de partage sans technologie partagée, et donc sans technologie du partage. C’est aux derniers développements de cette technologie que le Ricoh Innovation Summit 2016 se consacre tout entier. Les 19 et 20 juin prochain, ne manquez pas ce rendez-vous annuel de l’innovation des technologies de matérialisation de l’information. Vous y redécouvrirez, de manière concrète, un axiome que l’on peut avoir tendance à oublier : la technologie, aussi complexe soit-elle, a pour vocation première de s’effacer, de se faire discrète, de permettre aux hommes de se consacrer pleinement à ce qui les rend irremplaçables dans les entreprises, leur réflexion, leur expertise et leur créativité.

Jean-Pierre Blanger-250

 

 

Jean-Pierre Blanger, Solutions & Services Manager, Ricoh France

 

Retrouvez Jean-Pierre Blanger au RICOH Innovation Summit les 19-20 Avril

By
@coesteve1
backtotop