Quel rôle pour la communication unifiée dans la chaîne de valeur des applications IoT ? Yacine Mahfoufi, Directeur Marketing France, Alcatel-Lucent Enterprise

L’internet des objets (IoT) décrit la coordination de plusieurs appareils et objets connectés par le biais de multiples réseaux. Ceux-ci comprennent des objets du quotidien tels que les smartphones ou les tablettes ou encore des véhicules connectés, des écrans de contrôle ou bien des capteurs équipés d’une connectivité M2M (Machine to Machine), ce qui permet d’envoyer et de recevoir toutes sortes de données. A l’occasion du dernier « Enterprise Connect » à Orlando, une question récurrente occupait les esprits : quelles interactions pour les communications unifiées et le marché croissant de l’internet des objets ? Quelques éléments de réponses ci-dessous…

IoT et Voix, une interaction qui décuple les potentiels marché

Les outils d’analyse et les réseaux tiennent une place de plus en plus importante dans le développement de l’IoT. Le réseau type LPWA (Low-power, wide area), élaboré pour des applications M2M nécessitant un débit moyen et une autonomie accrue et opérant de façon discontinue, connaît un fort essor tout comme les réseaux de 5G. La VoIP (Voice over IP) est également en train de prendre une position de plus en plus importante dans cet écosystème et plus particulièrement dans le domaine applicatif et ce pour trois raisons.

Tout d’abord, la reconnaissance vocale, composante désormais mature et intégrée à la plupart des Smartphones et la Communication IP en temps réel, qui vient enrichir ses capacités en introduisant une notion de conversation.

La seconde raison est qu’introduire cette notion de conversation permet aux fournisseurs d’objets connectés d’évoluer d’un acte de vente unique vers une vente de services à valeur ajoutée récurrente, grâce aux informations issues des données collectées.

La troisième raison est d’ordre économique avec la simplification des interactions par la communication. La voix peut se substituer à des interactions complexes nécessitant un apprentissage onéreux (par exemple se substituer à des enchaînements de touches pour se connecter à un centre d’appels), elle pourrait aussi faire baisser le coût de fabrication des objets connectés.

Usages IoT et Voix : du grand public au monde professionnel

Les cas d’usages de la Voix alliée aux objets connectés dans le milieu grand public sont désormais courants. Ils se déploient aujourd’hui dans le milieu professionnel (secteurs industriels, bancaires et de services).Tout d’abord, en mode monodirectionnel, c’est-à-dire quand l’utilisation de la voix actionne des commandes (ouverture de porte, déclenchement de commandes, assistance médicale) ou encore dans le cadre du développement des Smart Cities où la voix peut être utilisée pour les équipements municipaux.

Mais s’illustrent également des cas d’usages bidirectionnels, comme l’intégration de capacité de VoIP nativement dans des outils de supervision et de contrôle pour faciliter la maintenance des équipements dans les usines, dans les bâtiments connectés, au sein des hôpitaux ou dans les bornes d’appels interactives présentes chez les retailers.

Les objets connectés s’introduisent dans les centres d’appels pour faciliter le support. De même, la Communication Unifiée débarque dans des véhicules connectés pour simplifier l’appui envers les services d’urgence ou d’assurance en cas de dommages.

Aujourd’hui, il est déjà possible d’interagir avec les objets connectés via des SMS comme le propose www.iotsms.io, il s’agit surtout de réinventer la domotique. Les nouvelles fonctionnalités collaboratives et l’intégration des « bots » (agent logiciel automatique ou semi-automatique qui interagit avec des serveurs informatiques) vont permettre des cas d’usages encore plus interactifs.

Avec la question des business models liés aux objets connectés, intégrer les communications IP va permettre de fournir de nouveaux services et de trouver des sources de revenus récurrentes. La bataille concernant les technologies à ajouter ne fait que commencer : avec les investissements sur les licences 4G et 5G, les opérateurs proposent des services basés sur l’IMS et le VoLTE, lui-même basé sur le protocole SIP standard qui a l’avantage d’une interopérabilité facilitée. Les fournisseurs de solutions de communications unifiées positionnent les capacités d’ouverture à des intégrateurs pour fournir des applications verticalisées comme le font depuis des années le secteur bancaire ou industriel par exemple.

Toutefois, les pure players OTT se positionnent également sur ces problématiques et ont une agilité reconnue pour s’intégrer via des API à des applications tierces. Ils bénéficient en outre d’un nombre d’usagers croissant et d’une certaine habileté à tirer des revenus des données qu’ils exploitent mais pêchent dans l’intégration des contraintes industrielles.

La Communication Unifiée va donc jouer un rôle très important dans l’économie des objets connectés, positionnant les acteurs de ce marché comme un élément capital de la chaîne de valeur permettant de trouver les bons modèles de revenus récurrents.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Quel rôle pour la communication unifiée dans la chaîne de valeur des applications IoT ? Yacine Mahfoufi, Directeur Marketing France, Alcatel-Lucent Enterprise

11th mars, 2016

L’internet des objets (IoT) décrit la coordination de plusieurs appareils et objets connectés par le biais de multiples réseaux. Ceux-ci comprennent des objets du quotidien tels que les smartphones ou les tablettes ou encore des véhicules connectés, des écrans de contrôle ou bien des capteurs équipés d’une connectivité M2M (Machine to Machine), ce qui permet d’envoyer et de recevoir toutes sortes de données. A l’occasion du dernier « Enterprise Connect » à Orlando, une question récurrente occupait les esprits : quelles interactions pour les communications unifiées et le marché croissant de l’internet des objets ? Quelques éléments de réponses ci-dessous…

IoT et Voix, une interaction qui décuple les potentiels marché

Les outils d’analyse et les réseaux tiennent une place de plus en plus importante dans le développement de l’IoT. Le réseau type LPWA (Low-power, wide area), élaboré pour des applications M2M nécessitant un débit moyen et une autonomie accrue et opérant de façon discontinue, connaît un fort essor tout comme les réseaux de 5G. La VoIP (Voice over IP) est également en train de prendre une position de plus en plus importante dans cet écosystème et plus particulièrement dans le domaine applicatif et ce pour trois raisons.

Tout d’abord, la reconnaissance vocale, composante désormais mature et intégrée à la plupart des Smartphones et la Communication IP en temps réel, qui vient enrichir ses capacités en introduisant une notion de conversation.

La seconde raison est qu’introduire cette notion de conversation permet aux fournisseurs d’objets connectés d’évoluer d’un acte de vente unique vers une vente de services à valeur ajoutée récurrente, grâce aux informations issues des données collectées.

La troisième raison est d’ordre économique avec la simplification des interactions par la communication. La voix peut se substituer à des interactions complexes nécessitant un apprentissage onéreux (par exemple se substituer à des enchaînements de touches pour se connecter à un centre d’appels), elle pourrait aussi faire baisser le coût de fabrication des objets connectés.

Usages IoT et Voix : du grand public au monde professionnel

Les cas d’usages de la Voix alliée aux objets connectés dans le milieu grand public sont désormais courants. Ils se déploient aujourd’hui dans le milieu professionnel (secteurs industriels, bancaires et de services).Tout d’abord, en mode monodirectionnel, c’est-à-dire quand l’utilisation de la voix actionne des commandes (ouverture de porte, déclenchement de commandes, assistance médicale) ou encore dans le cadre du développement des Smart Cities où la voix peut être utilisée pour les équipements municipaux.

Mais s’illustrent également des cas d’usages bidirectionnels, comme l’intégration de capacité de VoIP nativement dans des outils de supervision et de contrôle pour faciliter la maintenance des équipements dans les usines, dans les bâtiments connectés, au sein des hôpitaux ou dans les bornes d’appels interactives présentes chez les retailers.

Les objets connectés s’introduisent dans les centres d’appels pour faciliter le support. De même, la Communication Unifiée débarque dans des véhicules connectés pour simplifier l’appui envers les services d’urgence ou d’assurance en cas de dommages.

Aujourd’hui, il est déjà possible d’interagir avec les objets connectés via des SMS comme le propose www.iotsms.io, il s’agit surtout de réinventer la domotique. Les nouvelles fonctionnalités collaboratives et l’intégration des « bots » (agent logiciel automatique ou semi-automatique qui interagit avec des serveurs informatiques) vont permettre des cas d’usages encore plus interactifs.

Avec la question des business models liés aux objets connectés, intégrer les communications IP va permettre de fournir de nouveaux services et de trouver des sources de revenus récurrentes. La bataille concernant les technologies à ajouter ne fait que commencer : avec les investissements sur les licences 4G et 5G, les opérateurs proposent des services basés sur l’IMS et le VoLTE, lui-même basé sur le protocole SIP standard qui a l’avantage d’une interopérabilité facilitée. Les fournisseurs de solutions de communications unifiées positionnent les capacités d’ouverture à des intégrateurs pour fournir des applications verticalisées comme le font depuis des années le secteur bancaire ou industriel par exemple.

Toutefois, les pure players OTT se positionnent également sur ces problématiques et ont une agilité reconnue pour s’intégrer via des API à des applications tierces. Ils bénéficient en outre d’un nombre d’usagers croissant et d’une certaine habileté à tirer des revenus des données qu’ils exploitent mais pêchent dans l’intégration des contraintes industrielles.

La Communication Unifiée va donc jouer un rôle très important dans l’économie des objets connectés, positionnant les acteurs de ce marché comme un élément capital de la chaîne de valeur permettant de trouver les bons modèles de revenus récurrents.

By
@coesteve1
backtotop