Insuffler la culture Lean Startup en entreprise – Fabien Le Hoan chez Maltem Consulting Group

Human resources spinning wheels concept

De nos jours, se développer dans un climat ultra concurrentiel où les notions d’innovation et de time to market sont stratégiques, est un réel défi pour toutes les entreprises et notamment les plus jeunes. Dans ce contexte, tester la vitalité de son projet est une nécessité. N’oublions pas que mettre en œuvre un projet demande de nombreuses ressources de toute nature et qu’il est important de ne pas les gaspiller.

C’est dans ce contexte que l’approche Lean Startup est un formidable moyen de sécuriser le lancement de son projet. Très en vogue outre-Atlantique, elle permet de valider tous les aspects stratégiques : ressources techniques, business model ou encore définition des futurs acheteurs. L’idée est donc de concevoir un produit qui correspond à un réel besoin et de sortir rapidement du projet si ce n’est pas le cas ou alors d’y apporter les modifications nécessaires pour le rendre viable.

L’expression « Lean Startup » renvoie donc à une approche spécifique du démarrage d’une activité économique et du lancement d’un produit. Elle repose sur le « Validated learning (en) » (vérification de la validité des concepts), l’expérimentation scientifique et le design itératif. Elle tend à réduire les cycles de commercialisation des produits, à mesurer régulièrement les progrès réalisés, et à obtenir des retours de la part des utilisateurs. (source Wikipedia)

À l’inverse d’autres approches comme Kanban qui ne concerne que la DSI, le lean startup concerne tout le management et les métiers de l’entreprise. Il s’agit donc véritablement d’un projet d’entreprise qui doit être lancé dès le départ. Cette approche agile et itérative est une pratique que les créateurs de projets doivent utiliser pour guider leurs choix sur des critères pragmatiques et non uniquement subjectifs comme le ressenti.

Le Lean Startup ne positionne donc pas l’échec comme inutile, mais au contraire comme un axe d’apprentissage permettant de prendre par la suite de bonnes décisions. Il est nécessaire de tester à moindre coût pour trouver le bon axe de développement.

Pour autant, il n’existe pas de formation spécifique au Lean Startup. Celui-ci s’apprend sur le terrain et s’utilise avec quelques outils pratiques permettant de structurer sa démarche. Il faut surtout être ouvert d’esprit, se poser de bonnes questions, ne pas hésiter à se remettre en cause, être curieux, se faire challenger par ses clients, etc.

À l’heure de l’omniprésence de l’agilité, l’approche Lean Startup est donc un moyen efficient de prendre des décisions structurantes et synonymes de mise sur le marché réussie de son projet et de ses innovations.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Insuffler la culture Lean Startup en entreprise – Fabien Le Hoan chez Maltem Consulting Group

Human resources spinning wheels concept 24th février, 2016

De nos jours, se développer dans un climat ultra concurrentiel où les notions d’innovation et de time to market sont stratégiques, est un réel défi pour toutes les entreprises et notamment les plus jeunes. Dans ce contexte, tester la vitalité de son projet est une nécessité. N’oublions pas que mettre en œuvre un projet demande de nombreuses ressources de toute nature et qu’il est important de ne pas les gaspiller.

C’est dans ce contexte que l’approche Lean Startup est un formidable moyen de sécuriser le lancement de son projet. Très en vogue outre-Atlantique, elle permet de valider tous les aspects stratégiques : ressources techniques, business model ou encore définition des futurs acheteurs. L’idée est donc de concevoir un produit qui correspond à un réel besoin et de sortir rapidement du projet si ce n’est pas le cas ou alors d’y apporter les modifications nécessaires pour le rendre viable.

L’expression « Lean Startup » renvoie donc à une approche spécifique du démarrage d’une activité économique et du lancement d’un produit. Elle repose sur le « Validated learning (en) » (vérification de la validité des concepts), l’expérimentation scientifique et le design itératif. Elle tend à réduire les cycles de commercialisation des produits, à mesurer régulièrement les progrès réalisés, et à obtenir des retours de la part des utilisateurs. (source Wikipedia)

À l’inverse d’autres approches comme Kanban qui ne concerne que la DSI, le lean startup concerne tout le management et les métiers de l’entreprise. Il s’agit donc véritablement d’un projet d’entreprise qui doit être lancé dès le départ. Cette approche agile et itérative est une pratique que les créateurs de projets doivent utiliser pour guider leurs choix sur des critères pragmatiques et non uniquement subjectifs comme le ressenti.

Le Lean Startup ne positionne donc pas l’échec comme inutile, mais au contraire comme un axe d’apprentissage permettant de prendre par la suite de bonnes décisions. Il est nécessaire de tester à moindre coût pour trouver le bon axe de développement.

Pour autant, il n’existe pas de formation spécifique au Lean Startup. Celui-ci s’apprend sur le terrain et s’utilise avec quelques outils pratiques permettant de structurer sa démarche. Il faut surtout être ouvert d’esprit, se poser de bonnes questions, ne pas hésiter à se remettre en cause, être curieux, se faire challenger par ses clients, etc.

À l’heure de l’omniprésence de l’agilité, l’approche Lean Startup est donc un moyen efficient de prendre des décisions structurantes et synonymes de mise sur le marché réussie de son projet et de ses innovations.

By
@coesteve1
backtotop