Réduction des déchets des cartouches d’impression en Europe : Lexmark salue l’ambition de la Commission Européenne et suggère d’autres mesures

printing  machine

Lexmark lance aujourd’hui un appel à la mobilisation de l’industrie en Europe pour promouvoir une liste de mesures en faveur de la réutilisation et du recyclage des cartouches d’impression et de la lutte contre les déchets. Ces mesures soutiennent le plan d’action « économie circulaire » récemment adopté par la Commission européenne, qui vise à faciliter la transition de l’Europe vers ce type d’économie.

Lexmark estime que 30 000 à 50 000 tonnes de cartouches d’imprimante vont à la décharge chaque année faute de procédure efficace de collecte des cartouches usagées auprès des utilisateurs.1

Lexmark a déjà fait beaucoup pour réduire les déchets et promouvoir la réutilisation et le recyclage des cartouches via son programme précurseur de recyclage, Lexmark Cartridge Collection Program (LCCP), ainsi que par la commercialisation de ses cartouches Lexmark Corporate Cartridges, les plus respectueuses de l’environnement, puisqu’elles peuvent contenir jusqu’à 90 % de composants réutilisés.

Lexmark figure aussi parmi « Les 100 de l’économie circulaire », réseau mondial créé par la Fondation Ellen MacArthur pour fédérer 100 entreprises influentes et les encourager à collaborer à la transition vers un modèle d’économie circulaire. C’est la reconnaissance de l’engagement de Lexmark pour une économie basée sur la régénération.

Dans sa proposition en réponse à la consultation préparatoire de la Commission sur la question de l’économie circulaire (Preparatory Consultation on the Circular Economy), Lexmark appelle à l’adoption de changements législatifs et réglementaires  en accord avec l’ambition de la Commission d’encourager une croissance économique durable et de créer de nouveaux emplois.

Lexmark souligne la nécessité de mesures pour encourager la collecte, la réutilisation et le recyclage de cartouches d’imprimantes en Europe, mais aussi pour permettre la concurrence loyale entre les entreprises qui appliquent les bonnes pratiques environnementales et les autres.

Lexmark souhaite que l’UE exige que :

  • tous les fournisseurs organisent un circuit de reprise gratuite des cartouches qu’ils distribuent sur le marché européen ;
  • toutes les cartouches d’imprimantes vendues en Europe d’ici à 2020 contiennent 50 % de composants reconditionnés ou qu’elles soient recyclables ;
  • des critères environnementaux obligatoires soient observés pour les politiques de commandes publiques pour l’achat de cartouches d’imprimante ;
  • des labels fassent la promotion des produits reconditionnés et recyclés tout en garantissant une qualité opérationnelle performante ;
  • la mise à la décharge des cartouches ou leur incinération sans récupération d’énergie soient déclarées illégales et que les fournisseurs soient encouragés par des incitations à collecter et réutiliser leurs produits.

Lexmark propose des mesures supplémentaires pour encourager la réutilisation des matériaux après avoir constaté les bienfaits de la transition vers l’économie circulaire réalisés via son service simple et gratuit de reprise de cartouches, Lexmark Cartridge Collection Program (LCCP) :

  • Le taux de collecte du programme LCCP est de 35 %, près de deux fois la moyenne de l’industrie et aucune des cartouches rendues à Lexmark n’est mise à la décharge ni incinérée.
  • Recycler une cartouche de toner Lexmark usagée réduit son empreinte carbone de plus de 50 %.
  • Les cartouches Lexmark Corporate peuvent contenir jusqu’à 90 % de composants réutilisés et 92 % de toutes les cartouches Lexmark contiennent des matériaux usagés recyclés (PCR – Post-Consumer Recycled content).
  • Le reconditionnement est une activité centrale de Lexmark qui s’est fixé pour objectif de réutiliser 50 % (du poids) des matériaux des cartouches retournées d’ici à 2018, contre 34 % aujourd’hui (Analyse du cycle de vie Lexmark).* 

« Lexmark soutient le concept d’économie circulaire depuis la création de la société en 1991. Le reconditionnement des cartouches d’impression est un des fondements de notre stratégie depuis le premier jour. A présent que la Commission Européenne a publié ses nouvelles propositions en faveur de l’économie circulaire, le moment est bien choisi pour appeler les professionnels de l’industrie des cartouches d’impression en Europe à lutter contre les déchets et à promouvoir des mesures en faveur de la réutilisation et du recyclage. Nous en appelons à la mobilisation de notre industrie pour promouvoir des pratiques saines et des politiques responsables de lutte contre les déchets liés aux cartouches d’impression et pour améliorer nettement les taux de collecte et de réutilisation des matériaux aujourd’hui insuffisants. » Udo Schlauch, directeur général, EMEA Annuities & Channel, Lexmark.

« Zero Waste Europe soutient l’initiative menée par Lexmark pour préserver l’énergie et  les ressources que renferment les cartouches laser et par des pratiques de réutilisation et de recyclage. Aujourd’hui, les engagements tenus par les producteurs ne couvrent que 32,5% des ordures ménagères2 il y a donc de la marge pour élargir le périmètre et fixer des objectifs concrets de réutilisation et de recyclage de ces flux de déchets. Nous appelons la Commission européenne à envisager d’étendre le régime de responsabilité élargie des producteurs aux cartouches d’impression  afin de boucler la boucle des matériaux sur ce secteur. » Joan Marc Simon, directeur de ZWE

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Réduction des déchets des cartouches d’impression en Europe : Lexmark salue l’ambition de la Commission Européenne et suggère d’autres mesures

printing  machine 19th janvier, 2016

Lexmark lance aujourd’hui un appel à la mobilisation de l’industrie en Europe pour promouvoir une liste de mesures en faveur de la réutilisation et du recyclage des cartouches d’impression et de la lutte contre les déchets. Ces mesures soutiennent le plan d’action « économie circulaire » récemment adopté par la Commission européenne, qui vise à faciliter la transition de l’Europe vers ce type d’économie.

Lexmark estime que 30 000 à 50 000 tonnes de cartouches d’imprimante vont à la décharge chaque année faute de procédure efficace de collecte des cartouches usagées auprès des utilisateurs.1

Lexmark a déjà fait beaucoup pour réduire les déchets et promouvoir la réutilisation et le recyclage des cartouches via son programme précurseur de recyclage, Lexmark Cartridge Collection Program (LCCP), ainsi que par la commercialisation de ses cartouches Lexmark Corporate Cartridges, les plus respectueuses de l’environnement, puisqu’elles peuvent contenir jusqu’à 90 % de composants réutilisés.

Lexmark figure aussi parmi « Les 100 de l’économie circulaire », réseau mondial créé par la Fondation Ellen MacArthur pour fédérer 100 entreprises influentes et les encourager à collaborer à la transition vers un modèle d’économie circulaire. C’est la reconnaissance de l’engagement de Lexmark pour une économie basée sur la régénération.

Dans sa proposition en réponse à la consultation préparatoire de la Commission sur la question de l’économie circulaire (Preparatory Consultation on the Circular Economy), Lexmark appelle à l’adoption de changements législatifs et réglementaires  en accord avec l’ambition de la Commission d’encourager une croissance économique durable et de créer de nouveaux emplois.

Lexmark souligne la nécessité de mesures pour encourager la collecte, la réutilisation et le recyclage de cartouches d’imprimantes en Europe, mais aussi pour permettre la concurrence loyale entre les entreprises qui appliquent les bonnes pratiques environnementales et les autres.

Lexmark souhaite que l’UE exige que :

  • tous les fournisseurs organisent un circuit de reprise gratuite des cartouches qu’ils distribuent sur le marché européen ;
  • toutes les cartouches d’imprimantes vendues en Europe d’ici à 2020 contiennent 50 % de composants reconditionnés ou qu’elles soient recyclables ;
  • des critères environnementaux obligatoires soient observés pour les politiques de commandes publiques pour l’achat de cartouches d’imprimante ;
  • des labels fassent la promotion des produits reconditionnés et recyclés tout en garantissant une qualité opérationnelle performante ;
  • la mise à la décharge des cartouches ou leur incinération sans récupération d’énergie soient déclarées illégales et que les fournisseurs soient encouragés par des incitations à collecter et réutiliser leurs produits.

Lexmark propose des mesures supplémentaires pour encourager la réutilisation des matériaux après avoir constaté les bienfaits de la transition vers l’économie circulaire réalisés via son service simple et gratuit de reprise de cartouches, Lexmark Cartridge Collection Program (LCCP) :

  • Le taux de collecte du programme LCCP est de 35 %, près de deux fois la moyenne de l’industrie et aucune des cartouches rendues à Lexmark n’est mise à la décharge ni incinérée.
  • Recycler une cartouche de toner Lexmark usagée réduit son empreinte carbone de plus de 50 %.
  • Les cartouches Lexmark Corporate peuvent contenir jusqu’à 90 % de composants réutilisés et 92 % de toutes les cartouches Lexmark contiennent des matériaux usagés recyclés (PCR – Post-Consumer Recycled content).
  • Le reconditionnement est une activité centrale de Lexmark qui s’est fixé pour objectif de réutiliser 50 % (du poids) des matériaux des cartouches retournées d’ici à 2018, contre 34 % aujourd’hui (Analyse du cycle de vie Lexmark).* 

« Lexmark soutient le concept d’économie circulaire depuis la création de la société en 1991. Le reconditionnement des cartouches d’impression est un des fondements de notre stratégie depuis le premier jour. A présent que la Commission Européenne a publié ses nouvelles propositions en faveur de l’économie circulaire, le moment est bien choisi pour appeler les professionnels de l’industrie des cartouches d’impression en Europe à lutter contre les déchets et à promouvoir des mesures en faveur de la réutilisation et du recyclage. Nous en appelons à la mobilisation de notre industrie pour promouvoir des pratiques saines et des politiques responsables de lutte contre les déchets liés aux cartouches d’impression et pour améliorer nettement les taux de collecte et de réutilisation des matériaux aujourd’hui insuffisants. » Udo Schlauch, directeur général, EMEA Annuities & Channel, Lexmark.

« Zero Waste Europe soutient l’initiative menée par Lexmark pour préserver l’énergie et  les ressources que renferment les cartouches laser et par des pratiques de réutilisation et de recyclage. Aujourd’hui, les engagements tenus par les producteurs ne couvrent que 32,5% des ordures ménagères2 il y a donc de la marge pour élargir le périmètre et fixer des objectifs concrets de réutilisation et de recyclage de ces flux de déchets. Nous appelons la Commission européenne à envisager d’étendre le régime de responsabilité élargie des producteurs aux cartouches d’impression  afin de boucler la boucle des matériaux sur ce secteur. » Joan Marc Simon, directeur de ZWE

By
@coesteve1
backtotop