Donnons du pouvoir financier aux Directions Juridiques ! Le Contract Management, un levier de marge et de rentabilité pour les entreprises – Jérôme Teissier, PDG Legisway

Gestion du cycle de vie des contrats, pilotage des activités juridiques, suivi des risques, protection de la marge… Le Contract Management commence à faire son entrée dans les entreprises, mais doit encore creuser sa place au sein des Directions Juridiques ! Et de l’organisation tout court, car il tend à devenir un véritable enjeu business. Une opportunité pour les juristes à ne pas manquer : prendre le train du Contract Management et ainsi créer de la valeur et de la richesse pour leur entreprise. 

Du coffre-fort au pilotage numérique des contrats : une nécessité pour sécuriser la marge des entreprises et accroître leur rentabilité

Alors que dans les années 90, les entreprises utilisaient un simple coffre-fort pour stocker leurs contrats, elles se sont dotées au fil des années d’outils de gestion de plus en plus performants avec des systèmes d’alertes et des tableaux de bord qui leur ont permis de gérer toute la vie d’un contrat et les process associés : contentieux, propriété intellectuelle, gestion des participations, pouvoirs, CNIL…

Cette tendance bénéficie depuis ces 5 dernières années d’un véritable coup d’accélérateur impulsé par l’avènement du numérique.

Corollaire de cette évolution : les entreprises prennent conscience des nouveaux enjeux du Contract Management grâce à des outils plus efficaces de pilotage électronique du patrimoine contractuel et des activités juridiques. Ils permettent de gagner du temps sur les process de validation pour dégager du chiffre d’affaires plus rapidement, pour minimiser les conséquences des prises de risque et pour accroître la performance de ses activités.  

Cette prise de conscience entraîne la création d’un nouveau métier encore méconnu : le Contract Manager

Naît de la priorité de piloter les marges et la rentabilité de l’entreprise une nouvelle profession : le Contract Manager qui comporte plusieurs  facettes dont le juridique.

Depuis début  2015, on assiste à une véritable percée de ce métier au sein des Directions Juridiques avec la création de nouveaux outils encore plus performants.

Qualité numéro un du Contract Manager : sa proactivité ! Les entreprises doivent protéger leurs marges et c’est bien là toute la valeur ajoutée du Contract Management ! C’est l’enjeu business en temps réel qui va primer pour le Contract Manager à la différence du juriste dans l’entreprise qui va s’intéresser plus particulièrement à la partie purement juridique du contrat, le plus souvent en amont de la signature ou à l’apparition de difficultés. 

Leur rôle ?

Prendre de la hauteur sur toutes les dimensions d’une affaire, de façon transversale et globale, pour mettre en lumière les risques et les opportunités.

Les « gros contrats » ou les « affaires » pilotées par les entreprises sont le plus souvent composées d’une multitude de contrats : le contrat principal, les contrats de co-traitance et de sous-traitance, les contrats d’assurances, etc. L’ensemble de ces documents qui s’enchevêtre est souvent d’une complexité inouïe ! 

C’est pourquoi, à la différence d’une gestion électronique simple de contrats, les nouveaux outils du Contract Manager vont lui permettre d’anticiper les multiples étapes clés liées à la complexité d’une affaire, pour sécuriser la marge de l’entreprise quand celle-ci fait intervenir une multiplicité d’acteurs. Dès lors, le Contract Manager pourra piloter efficacement et de manière proactive l’ensemble des process depuis la rédaction du contrat jusqu’à sa réalisation et in fine protéger la rentabilité de l’entreprise. 

Le rôle fondamental du Contract Manager est bien de mettre en mouvement les contrats pour coller au mieux à la réalité. Les données doivent être pilotées au plus près au niveau opérationnel pour anticiper un éventuel décalage qui pourrait se créer entre ce qui était prévu dans le contrat et ce qui se passe réellement sur le terrain. C’est une fonction à part entière dans l’entreprise à cheval entre des compétences juridiques et opérationnelles.

S’il y a plus d’une vingtaine d’années, la gestion des contrats d’entreprise était considérée comme un simple outil de confort, elle était devenue également un outil règlementaire clé. On assiste en 2015 à un véritable changement de paradigme : le Contract Management est désormais un enjeu de performance et de rentabilité qui s’accompagne d’un changement organisationnel. Les entreprises ont pris conscience   de l’enjeu business en positionnant le contrat au cœur de l’organisation des Directions Juridiques.

Les entreprises, quelles que soient leurs tailles, ont intérêt à prendre rapidement ce virage : pour les grands groupes, ce sont potentiellement des millions d’euros de marge supplémentaire tandis qu’il y va de la survie des PME car le risque encouru est finalement encore plus grand pour elles…

Alors, pourquoi attendre ?

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Donnons du pouvoir financier aux Directions Juridiques ! Le Contract Management, un levier de marge et de rentabilité pour les entreprises – Jérôme Teissier, PDG Legisway

5th janvier, 2016

Gestion du cycle de vie des contrats, pilotage des activités juridiques, suivi des risques, protection de la marge… Le Contract Management commence à faire son entrée dans les entreprises, mais doit encore creuser sa place au sein des Directions Juridiques ! Et de l’organisation tout court, car il tend à devenir un véritable enjeu business. Une opportunité pour les juristes à ne pas manquer : prendre le train du Contract Management et ainsi créer de la valeur et de la richesse pour leur entreprise. 

Du coffre-fort au pilotage numérique des contrats : une nécessité pour sécuriser la marge des entreprises et accroître leur rentabilité

Alors que dans les années 90, les entreprises utilisaient un simple coffre-fort pour stocker leurs contrats, elles se sont dotées au fil des années d’outils de gestion de plus en plus performants avec des systèmes d’alertes et des tableaux de bord qui leur ont permis de gérer toute la vie d’un contrat et les process associés : contentieux, propriété intellectuelle, gestion des participations, pouvoirs, CNIL…

Cette tendance bénéficie depuis ces 5 dernières années d’un véritable coup d’accélérateur impulsé par l’avènement du numérique.

Corollaire de cette évolution : les entreprises prennent conscience des nouveaux enjeux du Contract Management grâce à des outils plus efficaces de pilotage électronique du patrimoine contractuel et des activités juridiques. Ils permettent de gagner du temps sur les process de validation pour dégager du chiffre d’affaires plus rapidement, pour minimiser les conséquences des prises de risque et pour accroître la performance de ses activités.  

Cette prise de conscience entraîne la création d’un nouveau métier encore méconnu : le Contract Manager

Naît de la priorité de piloter les marges et la rentabilité de l’entreprise une nouvelle profession : le Contract Manager qui comporte plusieurs  facettes dont le juridique.

Depuis début  2015, on assiste à une véritable percée de ce métier au sein des Directions Juridiques avec la création de nouveaux outils encore plus performants.

Qualité numéro un du Contract Manager : sa proactivité ! Les entreprises doivent protéger leurs marges et c’est bien là toute la valeur ajoutée du Contract Management ! C’est l’enjeu business en temps réel qui va primer pour le Contract Manager à la différence du juriste dans l’entreprise qui va s’intéresser plus particulièrement à la partie purement juridique du contrat, le plus souvent en amont de la signature ou à l’apparition de difficultés. 

Leur rôle ?

Prendre de la hauteur sur toutes les dimensions d’une affaire, de façon transversale et globale, pour mettre en lumière les risques et les opportunités.

Les « gros contrats » ou les « affaires » pilotées par les entreprises sont le plus souvent composées d’une multitude de contrats : le contrat principal, les contrats de co-traitance et de sous-traitance, les contrats d’assurances, etc. L’ensemble de ces documents qui s’enchevêtre est souvent d’une complexité inouïe ! 

C’est pourquoi, à la différence d’une gestion électronique simple de contrats, les nouveaux outils du Contract Manager vont lui permettre d’anticiper les multiples étapes clés liées à la complexité d’une affaire, pour sécuriser la marge de l’entreprise quand celle-ci fait intervenir une multiplicité d’acteurs. Dès lors, le Contract Manager pourra piloter efficacement et de manière proactive l’ensemble des process depuis la rédaction du contrat jusqu’à sa réalisation et in fine protéger la rentabilité de l’entreprise. 

Le rôle fondamental du Contract Manager est bien de mettre en mouvement les contrats pour coller au mieux à la réalité. Les données doivent être pilotées au plus près au niveau opérationnel pour anticiper un éventuel décalage qui pourrait se créer entre ce qui était prévu dans le contrat et ce qui se passe réellement sur le terrain. C’est une fonction à part entière dans l’entreprise à cheval entre des compétences juridiques et opérationnelles.

S’il y a plus d’une vingtaine d’années, la gestion des contrats d’entreprise était considérée comme un simple outil de confort, elle était devenue également un outil règlementaire clé. On assiste en 2015 à un véritable changement de paradigme : le Contract Management est désormais un enjeu de performance et de rentabilité qui s’accompagne d’un changement organisationnel. Les entreprises ont pris conscience   de l’enjeu business en positionnant le contrat au cœur de l’organisation des Directions Juridiques.

Les entreprises, quelles que soient leurs tailles, ont intérêt à prendre rapidement ce virage : pour les grands groupes, ce sont potentiellement des millions d’euros de marge supplémentaire tandis qu’il y va de la survie des PME car le risque encouru est finalement encore plus grand pour elles…

Alors, pourquoi attendre ?

By
@coesteve1
backtotop