L’étude de Riverbed révèle que 95 % des entreprises françaises souffrent de mauvaises performances applicatives

  • 98 % des entreprises soulignent que les performances des applications sont cruciales pour leurs activités,
  • Pourtant, plus de 5 dirigeants sur 10 reconnaissent être impactés au moins une fois par semaine par de mauvaises performances applicatives,
  • Les entreprises perdent en moyenne 6 heures à résoudre un problème de fonctionnement applicatif dans des environnements informatiques hybrides.

Riverbed Technology, leader des infrastructures de performances applicatives, annonce les résultats de son étude ‘Global Application Performance Survey 2015’, qui porte sur l’impact métier de la performance des applications. Cette dernière pointe notamment du doigt l’écart majeur existant entre les besoins de performance de l’entreprise et les réelles capacités des systèmes informatiques.

Les performances applicatives doivent refléter les performances de l’entreprise

En effet, 98 % des dirigeants estiment que des performances applicatives optimales sont indispensables pour soutenir le succès de leur entreprise. Néanmoins, 95 % d’entre eux avouent avoir déjà subi un problème de performances insuffisantes. De plus, 55 % déclarent que de mauvaises performances de leurs applications impactent leur productivité au moins une fois par semaine.

L’étude de Riverbed montre ici que l’écart entre les performances requises et celles constatées entraîne une série de désagréments, allant de la perte de clients et de revenus à un impact négatif sur le moral des équipes et l’image de marque.

Les résultats révèlent également qu’une entreprise française sur deux (50 %) souligne l’insatisfaction de clients, voire la perte, comme l’une des conséquences les plus importantes liées à des applications peu performantes. En outre, 41 % des cadres affirment qu’une mauvaise performance applicative peut entraîner des retards de livraison de contrats.

En revanche, les dirigeants des entreprises françaises estiment que disposer d’applications performantes constamment permettrait de :

  • Leur faire gagner du temps (65 %),
  • Garantir une meilleure satisfaction clients (45 %), et
  • Assurer une meilleure productivité des employés (45 %).

Quatre répondants sur dix estiment qu’un bon fonctionnement des applications d’entreprise pourrait également accélérer la mise sur le marché de produits et de services, voire même de réduire les coûts liés (34 %).

Le Cloud : les avantages et les complexités liées

La majorité des répondants français (98 %) utilise des applications d’entreprise hébergées dans le Cloud dans le cadre de leur travail. 75 % affirment que la migration d’applications clés vers le Cloud leur a déjà permis de renforcer leur productivité et 84 % estiment que l’usage de telles applications devrait augmenter au cours des deux prochaines années. Entre autres avantages, ils citent notamment l’amélioration de la souplesse (48 %) et de l’agilité (35 %) de leur système IT, la réduction des coûts liés (34 %) et une meilleure collaboration au sein de l’entreprise (30 %).

Pourtant, le passage à une informatique hybride combinant des applications hébergées dans le Cloud avec des applications installées sur le poste de travail complexifie la visibilité des architectures informatiques. Le constat est tel qu’avec la dispersion des données et des utilisateurs dans le monde, les systèmes informatiques sont aujourd’hui devenus bien plus difficiles à gérer, ce qui a un impact direct sur les performances applicatives et les expériences utilisateurs.

Ainsi, 90 % des dirigeants estiment qu’il est plus difficile de dépanner les problèmes de performance des applications dans un environnement informatique hybride. De fait, selon une étude de Forrester[1], 51 % des entreprises affirment que cette complexité liée aux systèmes informatiques est désormais le principal obstacle à la maîtrise des performances de leurs applications.En moyenne, les dirigeants estiment qu’il faut 6 heures pour résoudre un problème majeur lié au fonctionnement d’une application.

Le cercle vicieux des problèmes de performance

L’étude de Riverbed constate que 85 % des cadres se sentent souvent perdus face à l’identification des causes de la lenteur de leurs applications, ce qui souligne le manque de communication entre l’équipe informatique et les collaborateurs de l’entreprise, y compris les dirigeants eux-mêmes. Point inquiétant car les utilisateurs peuvent aggraver le problème en cherchant à le contourner ! 46 % des cadres déclarent qu’ils ont déjà utilisé des applis non gérées par leur service informatique lorsque celles proposées par l’entreprise sont trop lentes ou en panne. Or, ce phénomène du « Shadow IT» ne fait que rendre l’infrastructure encore plus complexe et vulnérable.

En outre, l’étude montre que les applications peu performantes impactent également la productivité des dirigeants. Plus de 25 % d’entre eux ont indiqué avoir passé plus de temps à déjeuner ou même pris l’excuse de la lenteur ou la panne d’applis pour justifier une échéance manquée. De plus, 1 dirigeant français sur 5 admet être parti plus tôt du travail (20 %) en raison de soucis informatiques.

Elle révèle également que les dirigeants seraient prêts à de nombreux sacrifices pour assurer une performance optimale constante de leurs applications. De fait, ils iraient jusqu’à renoncer à leur café (28 %), à une partie de leur budget (26 %), à leur chocolat (23 %), voire même à leur pause repas (15 %), afin de réaliser des économies en vue de l’adoption d’outils de performance applicative performants.

La visibilité, l’optimisation et le contrôle des applications

« Les résultats de cette étude reflètent ce que nous entendons au quotidien de la part des décisionnaires informatiques. En effet, ils veulent aujourd’hui améliorer les performances applicatives dans des environnements informatiques hybrides, très complexes et en évolution constante », déclareJerry M. Kennelly, Président et CEO de Riverbed. « Avec des applis, des données et des utilisateurs dispersés, la visibilité de bout en bout et les capacités d’optimisation et de contrôle des applications deviennent cruciales pour combler l’écart de performances. »

La performance des applications est cruciale pour le succès d’une entreprise car leur fonctionnement concerne les collaborateurs, les clients, les partenaires et pratiquement tous les aspects d’une entreprise connectée moderne. 

Afin de tirer le maximum de la technologie et d’atteindre des résultats applicatifs optimaux, Riverbed met en avant trois étapes qui permettront aux entreprises d’améliorer leurs performances applicatives et de garantir une expérience client idéale :

1. Définir une base de référence pour les performances des applications

Pour une gestion efficace des performances applicatives, il est important que les entreprises comprennent leur environnement et disposent d’une vision claire de leurs applications, de leurs performances et des technologies associées.

2. Déployer une infrastructure de performances applicatives

Aujourd’hui, le succès de l’entreprise dépend de la technologie, un investissement dans des solutions spécialisées offrant une meilleure visibilité ainsi que des capacités d’optimisation et de contrôle des applications sera donc bénéfique pour l’amélioration de la performance d’entreprise.

3. Adresser les besoins des utilisateurs et les évolutions technologiques de manière proactive

Dans la mesure où les architectures informatiques tendent vers la mobilité et le Cloud, les entreprises doivent comprendre l’impact que cela peut avoir sur leurs applications afin de pouvoir anticiper ces changements et garantir des expériences clients optimales à tout moment.

 

L’étude complète ‘Riverbed Global Application Performance 2015’, ainsi que ses résultats régionaux, sont disponibles sur www.riverbed.com/global-application-performance-survey.html.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

L’étude de Riverbed révèle que 95 % des entreprises françaises souffrent de mauvaises performances applicatives

11th décembre, 2015
  • 98 % des entreprises soulignent que les performances des applications sont cruciales pour leurs activités,
  • Pourtant, plus de 5 dirigeants sur 10 reconnaissent être impactés au moins une fois par semaine par de mauvaises performances applicatives,
  • Les entreprises perdent en moyenne 6 heures à résoudre un problème de fonctionnement applicatif dans des environnements informatiques hybrides.

Riverbed Technology, leader des infrastructures de performances applicatives, annonce les résultats de son étude ‘Global Application Performance Survey 2015’, qui porte sur l’impact métier de la performance des applications. Cette dernière pointe notamment du doigt l’écart majeur existant entre les besoins de performance de l’entreprise et les réelles capacités des systèmes informatiques.

Les performances applicatives doivent refléter les performances de l’entreprise

En effet, 98 % des dirigeants estiment que des performances applicatives optimales sont indispensables pour soutenir le succès de leur entreprise. Néanmoins, 95 % d’entre eux avouent avoir déjà subi un problème de performances insuffisantes. De plus, 55 % déclarent que de mauvaises performances de leurs applications impactent leur productivité au moins une fois par semaine.

L’étude de Riverbed montre ici que l’écart entre les performances requises et celles constatées entraîne une série de désagréments, allant de la perte de clients et de revenus à un impact négatif sur le moral des équipes et l’image de marque.

Les résultats révèlent également qu’une entreprise française sur deux (50 %) souligne l’insatisfaction de clients, voire la perte, comme l’une des conséquences les plus importantes liées à des applications peu performantes. En outre, 41 % des cadres affirment qu’une mauvaise performance applicative peut entraîner des retards de livraison de contrats.

En revanche, les dirigeants des entreprises françaises estiment que disposer d’applications performantes constamment permettrait de :

  • Leur faire gagner du temps (65 %),
  • Garantir une meilleure satisfaction clients (45 %), et
  • Assurer une meilleure productivité des employés (45 %).

Quatre répondants sur dix estiment qu’un bon fonctionnement des applications d’entreprise pourrait également accélérer la mise sur le marché de produits et de services, voire même de réduire les coûts liés (34 %).

Le Cloud : les avantages et les complexités liées

La majorité des répondants français (98 %) utilise des applications d’entreprise hébergées dans le Cloud dans le cadre de leur travail. 75 % affirment que la migration d’applications clés vers le Cloud leur a déjà permis de renforcer leur productivité et 84 % estiment que l’usage de telles applications devrait augmenter au cours des deux prochaines années. Entre autres avantages, ils citent notamment l’amélioration de la souplesse (48 %) et de l’agilité (35 %) de leur système IT, la réduction des coûts liés (34 %) et une meilleure collaboration au sein de l’entreprise (30 %).

Pourtant, le passage à une informatique hybride combinant des applications hébergées dans le Cloud avec des applications installées sur le poste de travail complexifie la visibilité des architectures informatiques. Le constat est tel qu’avec la dispersion des données et des utilisateurs dans le monde, les systèmes informatiques sont aujourd’hui devenus bien plus difficiles à gérer, ce qui a un impact direct sur les performances applicatives et les expériences utilisateurs.

Ainsi, 90 % des dirigeants estiment qu’il est plus difficile de dépanner les problèmes de performance des applications dans un environnement informatique hybride. De fait, selon une étude de Forrester[1], 51 % des entreprises affirment que cette complexité liée aux systèmes informatiques est désormais le principal obstacle à la maîtrise des performances de leurs applications.En moyenne, les dirigeants estiment qu’il faut 6 heures pour résoudre un problème majeur lié au fonctionnement d’une application.

Le cercle vicieux des problèmes de performance

L’étude de Riverbed constate que 85 % des cadres se sentent souvent perdus face à l’identification des causes de la lenteur de leurs applications, ce qui souligne le manque de communication entre l’équipe informatique et les collaborateurs de l’entreprise, y compris les dirigeants eux-mêmes. Point inquiétant car les utilisateurs peuvent aggraver le problème en cherchant à le contourner ! 46 % des cadres déclarent qu’ils ont déjà utilisé des applis non gérées par leur service informatique lorsque celles proposées par l’entreprise sont trop lentes ou en panne. Or, ce phénomène du « Shadow IT» ne fait que rendre l’infrastructure encore plus complexe et vulnérable.

En outre, l’étude montre que les applications peu performantes impactent également la productivité des dirigeants. Plus de 25 % d’entre eux ont indiqué avoir passé plus de temps à déjeuner ou même pris l’excuse de la lenteur ou la panne d’applis pour justifier une échéance manquée. De plus, 1 dirigeant français sur 5 admet être parti plus tôt du travail (20 %) en raison de soucis informatiques.

Elle révèle également que les dirigeants seraient prêts à de nombreux sacrifices pour assurer une performance optimale constante de leurs applications. De fait, ils iraient jusqu’à renoncer à leur café (28 %), à une partie de leur budget (26 %), à leur chocolat (23 %), voire même à leur pause repas (15 %), afin de réaliser des économies en vue de l’adoption d’outils de performance applicative performants.

La visibilité, l’optimisation et le contrôle des applications

« Les résultats de cette étude reflètent ce que nous entendons au quotidien de la part des décisionnaires informatiques. En effet, ils veulent aujourd’hui améliorer les performances applicatives dans des environnements informatiques hybrides, très complexes et en évolution constante », déclareJerry M. Kennelly, Président et CEO de Riverbed. « Avec des applis, des données et des utilisateurs dispersés, la visibilité de bout en bout et les capacités d’optimisation et de contrôle des applications deviennent cruciales pour combler l’écart de performances. »

La performance des applications est cruciale pour le succès d’une entreprise car leur fonctionnement concerne les collaborateurs, les clients, les partenaires et pratiquement tous les aspects d’une entreprise connectée moderne. 

Afin de tirer le maximum de la technologie et d’atteindre des résultats applicatifs optimaux, Riverbed met en avant trois étapes qui permettront aux entreprises d’améliorer leurs performances applicatives et de garantir une expérience client idéale :

1. Définir une base de référence pour les performances des applications

Pour une gestion efficace des performances applicatives, il est important que les entreprises comprennent leur environnement et disposent d’une vision claire de leurs applications, de leurs performances et des technologies associées.

2. Déployer une infrastructure de performances applicatives

Aujourd’hui, le succès de l’entreprise dépend de la technologie, un investissement dans des solutions spécialisées offrant une meilleure visibilité ainsi que des capacités d’optimisation et de contrôle des applications sera donc bénéfique pour l’amélioration de la performance d’entreprise.

3. Adresser les besoins des utilisateurs et les évolutions technologiques de manière proactive

Dans la mesure où les architectures informatiques tendent vers la mobilité et le Cloud, les entreprises doivent comprendre l’impact que cela peut avoir sur leurs applications afin de pouvoir anticiper ces changements et garantir des expériences clients optimales à tout moment.

 

L’étude complète ‘Riverbed Global Application Performance 2015’, ainsi que ses résultats régionaux, sont disponibles sur www.riverbed.com/global-application-performance-survey.html.

By
@coesteve1
backtotop