Les informaticiens jugent insuffisante la capacité des entreprises à transformer leurs infrastructures informatiques vieillissantes

banner-909710_1280

Pénuries de compétences, stratégies à court terme, absence de collaboration et insuffisance des financements entravent les progrès de la transformation numérique selon une nouvelle étude de BPI Network

La plupart des informaticiens de première ligne à travers le monde ne donnent pas la moyenne à leur entreprise lorsqu’il s’agit d’évaluer sa capacité à mettre en œuvre des technologies transformationnelles et à impulser l’innovation informatique pour acquérir un avantage concurrentiel. Plus de 80 % des informaticiens de première ligne disent consacrer au moins 50 % de leur temps au dépannage et à la maintenance des systèmes en place au lieu de l’innovation. 17 % passent 90 % de leur journée de travail sur des tâches de maintenance de routine.

Selon la nouvelle étude de BPI Network, parrainée par Dimension Data, leader mondial de la fourniture et de la gestion de solutions et services pour les infrastructures informatiques, de nombreux responsables réseaux, de datacenters et de systèmes back-end estiment que le manque de planification, des déficiences dans les compétences clés, une insuffisance des financements et un défaut de communication et de collaboration avec les équipes opérationnelles font obstacle à la rénovation de l’infrastructure informatique dans les entreprises de toutes tailles.

L’étude révèle également que les équipes informatiques souffrent actuellement de sérieuses pénuries pour trouver des professionnels compétents, précisément dans les domaines où les entreprises souhaitent le plus accélérer le développement et l’innovation. Les responsables opérationnels comme les professionnels de l’IT indiquent que leur entreprise désire avant tout un déploiement plus rapide de nouvelles applications et d’expériences clients, ainsi que des contributions plus stratégiques de l’informatique. Cependant, les informaticiens déclarent que leurs principales faiblesses concernent la planification à long terme, le développement applicatif, l’analytique des données et le génie logiciel.

Principaux résultats de l’enquête :

  • Plus de 35 % des participants à l’enquête jugent bonne ou très bonne la capacité de leur entreprise à s’adapter à de nouvelles technologies transformationnelles
  • Plus de 70 % des informaticiens déclarent qu’ils ne se sont pas encore ou se sont à peine engagés sur la voie de la transformation numérique
  • Seuls 15 % ont un plan clair et détaillé pour la transformation. Plus 80 % indiquent que leurs plans ne donnent qu’une orientation générale, ont besoin d’une réactualisation voire sont existants
  • Près de 45 % estiment qu’une meilleure collaboration entre les équipes informatiques et les responsables opérationnels fait cruellement défait. Seuls 18 % font état de l’existence d’équipes transversales actives au sein de leur entreprise aujourd’hui. Par ailleurs, 14 % disent communiquer rarement ou uniquement en cas de nécessité avec les responsables opérationnels

« Les dirigeants d’entreprises nous font savoir que l’innovation technologique est désormais un facteur crucial de compétitivité dans chaque secteur de l’économie mondiale. Cependant, comme le montre clairement cette étude, la plupart des entreprises ne disposent pas des compétences, des processus et des investissements nécessaires pour faire de leur transformation une réalité », commente Donovan Neale-May, directeur exécutif de BPI Network. « Nous pouvons nous attendre à voir une différenciation croissante entre les leaders et les retardataires dans la transformation impulsée par la technologie. »

« Les entreprises amorcent une évolution majeure vers de nouveaux modèles technologiques ainsi qu’une dépendance à une nouvelle génération d’infrastructures, d’applications et de services dans le cadre de leur transformation numérique », commente Kevin Leahy, Group General Manager of Data Centre Solutions chez Dimension Data. « Les compétences et ressources pour ce faire font clairement défaut. Les entreprises vont devoir faire appel aux partenaires adéquats, offrant les capacités et ressources appropriées, afin de ne pas se laisser distancer. »

Les équipes informatiques déplorent notamment que les responsables opérationnels attendent trop longtemps pour les associer au processus (à 52 %), ne leur affectent pas suffisamment de budget et de ressources pour leur permettre d’accomplir leur tâche (48 %) et modifient le cahier des charges avant que le travail puisse être mené à bien (46 %). Les informaticiens indiquent également qu’ils ne sont souvent pas considérés comme des partenaires de confiance dans le processus d’innovation, plus de la moitié des participants à l’enquête estimant que les dirigeants d’entreprise ont une vision négative du département informatique.

Par ailleurs, la moitié des informaticiens interrogés pensent que leur entreprise va à terme faire migrer « la totalité » (13 %) ou « la plupart » (37 %) de ses opérations vers le cloud.11 % environ des participants à l’enquête estiment que le cloud « ne présente pas d’intérêt » pour leur activité. Actuellement, 34 % utilisent le cloud pour le stockage de données et 45 % pour l’accès à des applications en mode SaaS (Sofware as a Service). Plus d’un tiers des sondés répondent que leur entreprise n’a pas encore adopté le cloud.

Ces résultats – obtenus dans le cadre de l’initiative d’échange de connaissances de BPI (Business Performance Innovation) Network, « Transform to Better Perform » (www.reinventdatacenters.com) reposent sur une enquête internationale réalisée auprès de professionnels informatiques, la nouvelle étude, intitulée « Bringing Dexterity to IT Complexity: What’s Helping or Hindering IT Tech Professionals ». Elle fait suite à de précédents travaux de recherche en collaboration avec des dirigeants d’entreprises à travers le monde.

Pour télécharger le rapport gratuitement, cliquez sur : http://reinventdatacenters.com/frontline-IT-report

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Les informaticiens jugent insuffisante la capacité des entreprises à transformer leurs infrastructures informatiques vieillissantes

banner-909710_1280 3rd décembre, 2015

Pénuries de compétences, stratégies à court terme, absence de collaboration et insuffisance des financements entravent les progrès de la transformation numérique selon une nouvelle étude de BPI Network

La plupart des informaticiens de première ligne à travers le monde ne donnent pas la moyenne à leur entreprise lorsqu’il s’agit d’évaluer sa capacité à mettre en œuvre des technologies transformationnelles et à impulser l’innovation informatique pour acquérir un avantage concurrentiel. Plus de 80 % des informaticiens de première ligne disent consacrer au moins 50 % de leur temps au dépannage et à la maintenance des systèmes en place au lieu de l’innovation. 17 % passent 90 % de leur journée de travail sur des tâches de maintenance de routine.

Selon la nouvelle étude de BPI Network, parrainée par Dimension Data, leader mondial de la fourniture et de la gestion de solutions et services pour les infrastructures informatiques, de nombreux responsables réseaux, de datacenters et de systèmes back-end estiment que le manque de planification, des déficiences dans les compétences clés, une insuffisance des financements et un défaut de communication et de collaboration avec les équipes opérationnelles font obstacle à la rénovation de l’infrastructure informatique dans les entreprises de toutes tailles.

L’étude révèle également que les équipes informatiques souffrent actuellement de sérieuses pénuries pour trouver des professionnels compétents, précisément dans les domaines où les entreprises souhaitent le plus accélérer le développement et l’innovation. Les responsables opérationnels comme les professionnels de l’IT indiquent que leur entreprise désire avant tout un déploiement plus rapide de nouvelles applications et d’expériences clients, ainsi que des contributions plus stratégiques de l’informatique. Cependant, les informaticiens déclarent que leurs principales faiblesses concernent la planification à long terme, le développement applicatif, l’analytique des données et le génie logiciel.

Principaux résultats de l’enquête :

  • Plus de 35 % des participants à l’enquête jugent bonne ou très bonne la capacité de leur entreprise à s’adapter à de nouvelles technologies transformationnelles
  • Plus de 70 % des informaticiens déclarent qu’ils ne se sont pas encore ou se sont à peine engagés sur la voie de la transformation numérique
  • Seuls 15 % ont un plan clair et détaillé pour la transformation. Plus 80 % indiquent que leurs plans ne donnent qu’une orientation générale, ont besoin d’une réactualisation voire sont existants
  • Près de 45 % estiment qu’une meilleure collaboration entre les équipes informatiques et les responsables opérationnels fait cruellement défait. Seuls 18 % font état de l’existence d’équipes transversales actives au sein de leur entreprise aujourd’hui. Par ailleurs, 14 % disent communiquer rarement ou uniquement en cas de nécessité avec les responsables opérationnels

« Les dirigeants d’entreprises nous font savoir que l’innovation technologique est désormais un facteur crucial de compétitivité dans chaque secteur de l’économie mondiale. Cependant, comme le montre clairement cette étude, la plupart des entreprises ne disposent pas des compétences, des processus et des investissements nécessaires pour faire de leur transformation une réalité », commente Donovan Neale-May, directeur exécutif de BPI Network. « Nous pouvons nous attendre à voir une différenciation croissante entre les leaders et les retardataires dans la transformation impulsée par la technologie. »

« Les entreprises amorcent une évolution majeure vers de nouveaux modèles technologiques ainsi qu’une dépendance à une nouvelle génération d’infrastructures, d’applications et de services dans le cadre de leur transformation numérique », commente Kevin Leahy, Group General Manager of Data Centre Solutions chez Dimension Data. « Les compétences et ressources pour ce faire font clairement défaut. Les entreprises vont devoir faire appel aux partenaires adéquats, offrant les capacités et ressources appropriées, afin de ne pas se laisser distancer. »

Les équipes informatiques déplorent notamment que les responsables opérationnels attendent trop longtemps pour les associer au processus (à 52 %), ne leur affectent pas suffisamment de budget et de ressources pour leur permettre d’accomplir leur tâche (48 %) et modifient le cahier des charges avant que le travail puisse être mené à bien (46 %). Les informaticiens indiquent également qu’ils ne sont souvent pas considérés comme des partenaires de confiance dans le processus d’innovation, plus de la moitié des participants à l’enquête estimant que les dirigeants d’entreprise ont une vision négative du département informatique.

Par ailleurs, la moitié des informaticiens interrogés pensent que leur entreprise va à terme faire migrer « la totalité » (13 %) ou « la plupart » (37 %) de ses opérations vers le cloud.11 % environ des participants à l’enquête estiment que le cloud « ne présente pas d’intérêt » pour leur activité. Actuellement, 34 % utilisent le cloud pour le stockage de données et 45 % pour l’accès à des applications en mode SaaS (Sofware as a Service). Plus d’un tiers des sondés répondent que leur entreprise n’a pas encore adopté le cloud.

Ces résultats – obtenus dans le cadre de l’initiative d’échange de connaissances de BPI (Business Performance Innovation) Network, « Transform to Better Perform » (www.reinventdatacenters.com) reposent sur une enquête internationale réalisée auprès de professionnels informatiques, la nouvelle étude, intitulée « Bringing Dexterity to IT Complexity: What’s Helping or Hindering IT Tech Professionals ». Elle fait suite à de précédents travaux de recherche en collaboration avec des dirigeants d’entreprises à travers le monde.

Pour télécharger le rapport gratuitement, cliquez sur : http://reinventdatacenters.com/frontline-IT-report

By
@coesteve1
backtotop