L’imprimé a de bonnes couleurs ! Tribune d’Arnaud de La Passardière, Editologue pour Xplor France sur l’intérêt de la communication papier

A l’heure où le papier se froisse de quelques contractions numériques, l’espoir d’une nouvelle communication matérialisée pointe à l’horizon. Quel meilleur moyen pour un grand constructeur automobile d’informer rapidement tous ses clients et de rappeler tous ses moteurs bugés, qu’une belle missive fraîchement éditée. Idem pour nos chers banquiers ou assureurs sommés de prouver leur bonne foi dans la déshérence de comptes oubliés et d’en informer quelques ayant droits réjouis de recevoir une manne inespérée. Que dire des appareils photos logés le long de nos routes qui sous le prétexte d’épargner vos vies vous envoient un message sollicitant votre don immédiat sous peine d’être relancé et majoré. Il en est de même de nos pervenches équipées de terminaux numériques qui finissent par un procès-verbal électronique bien matérialisé celui-là. Et je ne parle pas  de nos ministres prolixes à légiférer de nouvelles lois qui modifient l’équilibre documentaire de nos chers administrés. Merci à Messieurs Chatel, Lagarde, Hamon, Pinel et mesdames Scrivener et Duflot, entre autre, de contribuer à enrichir nos flux et nos documents de gestion !

Autre bonne nouvelle, la numérisation des flux facilite les différentes communications « métier ». Ainsi un DRH va-t-il pouvoir adjoindre facilement une communication adaptée à tous ses salariés, comme par exemple des offres d’emploi régionales ou informer ceux-ci de modifications réglementaires. Il en va de même pour le DAF qui, lui, va joindre à ses factures émises, des informations où de nouvelles offres commerciales. Un bailleur social va profiter, lui, de l’envoi de ses quittances à ses locataires pour leur proposer à la vente une partie de son parc locatif de proximité.

Que de bons exemples pour vous dire que la communication papier va évoluer et qu’aujourd’hui, nous attendons avec bienveillance que les effets « big data » envahissent nos univers pour personnaliser à l’envie des messages de plus en plus ciblés.

Voilà ; gardons espoir, le document papier a des vertus, la couleur lui a donné un nouveau sens, le flux numérique l’a enrichi d’attributs. La technologie fait des progrès tous les jours, les vitesses augmentent, les processus se fiabilisent. Le produit fini, une enveloppe, reste un média tactile et gage d’une proximité rassurante.

Je finirai par notre facteur qui, de son côté, donne toute sa noblesse à une distribution pleine d’humanité et de ruralité.

Discutons de ce sujet ensemble à l’occasion du salon Documation qui se tiendra les 6 et 7 Avril 2016 à Paris Porte de Versailles.

ArnauddlP Arnaud de La Passardière est membre du Conseil d’Administration d’Xplor France et directeur de division chez DOCAPOST DPS

 

xplorfrance_300-150est depuis 1993, l’association des Conseils, Editeurs, Constructeurs, Prestataires et utilisateurs œuvrant pour l’optimisation des flux numériques et papiers pour l’Entreprise et la Communication Client (Digital & Paper Document for Customer Communication).

Émanation d’Xplor International, Xplor France regroupe plus d’une centaine de membres pour lesquelles elle organise des petits-déjeuner thématiques, des Afters de débats entre fournisseurs et grands utilisateurs.

Lors du salon Documation (6 et 7 Avril – Porte de Versailles) Xplor France animera des conférences et terminera tard dans la soirée du 6 Avril par son Dîner de Palmarès des meilleures solutions et technologies innovantes pour les métiers du Document pour la Communication.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


  1. Pingback: L’imprimé a de bonnes couleurs&nbs...

Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

L’imprimé a de bonnes couleurs ! Tribune d’Arnaud de La Passardière, Editologue pour Xplor France sur l’intérêt de la communication papier

2nd décembre, 2015

A l’heure où le papier se froisse de quelques contractions numériques, l’espoir d’une nouvelle communication matérialisée pointe à l’horizon. Quel meilleur moyen pour un grand constructeur automobile d’informer rapidement tous ses clients et de rappeler tous ses moteurs bugés, qu’une belle missive fraîchement éditée. Idem pour nos chers banquiers ou assureurs sommés de prouver leur bonne foi dans la déshérence de comptes oubliés et d’en informer quelques ayant droits réjouis de recevoir une manne inespérée. Que dire des appareils photos logés le long de nos routes qui sous le prétexte d’épargner vos vies vous envoient un message sollicitant votre don immédiat sous peine d’être relancé et majoré. Il en est de même de nos pervenches équipées de terminaux numériques qui finissent par un procès-verbal électronique bien matérialisé celui-là. Et je ne parle pas  de nos ministres prolixes à légiférer de nouvelles lois qui modifient l’équilibre documentaire de nos chers administrés. Merci à Messieurs Chatel, Lagarde, Hamon, Pinel et mesdames Scrivener et Duflot, entre autre, de contribuer à enrichir nos flux et nos documents de gestion !

Autre bonne nouvelle, la numérisation des flux facilite les différentes communications « métier ». Ainsi un DRH va-t-il pouvoir adjoindre facilement une communication adaptée à tous ses salariés, comme par exemple des offres d’emploi régionales ou informer ceux-ci de modifications réglementaires. Il en va de même pour le DAF qui, lui, va joindre à ses factures émises, des informations où de nouvelles offres commerciales. Un bailleur social va profiter, lui, de l’envoi de ses quittances à ses locataires pour leur proposer à la vente une partie de son parc locatif de proximité.

Que de bons exemples pour vous dire que la communication papier va évoluer et qu’aujourd’hui, nous attendons avec bienveillance que les effets « big data » envahissent nos univers pour personnaliser à l’envie des messages de plus en plus ciblés.

Voilà ; gardons espoir, le document papier a des vertus, la couleur lui a donné un nouveau sens, le flux numérique l’a enrichi d’attributs. La technologie fait des progrès tous les jours, les vitesses augmentent, les processus se fiabilisent. Le produit fini, une enveloppe, reste un média tactile et gage d’une proximité rassurante.

Je finirai par notre facteur qui, de son côté, donne toute sa noblesse à une distribution pleine d’humanité et de ruralité.

Discutons de ce sujet ensemble à l’occasion du salon Documation qui se tiendra les 6 et 7 Avril 2016 à Paris Porte de Versailles.

ArnauddlP Arnaud de La Passardière est membre du Conseil d’Administration d’Xplor France et directeur de division chez DOCAPOST DPS

 

xplorfrance_300-150est depuis 1993, l’association des Conseils, Editeurs, Constructeurs, Prestataires et utilisateurs œuvrant pour l’optimisation des flux numériques et papiers pour l’Entreprise et la Communication Client (Digital & Paper Document for Customer Communication).

Émanation d’Xplor International, Xplor France regroupe plus d’une centaine de membres pour lesquelles elle organise des petits-déjeuner thématiques, des Afters de débats entre fournisseurs et grands utilisateurs.

Lors du salon Documation (6 et 7 Avril – Porte de Versailles) Xplor France animera des conférences et terminera tard dans la soirée du 6 Avril par son Dîner de Palmarès des meilleures solutions et technologies innovantes pour les métiers du Document pour la Communication.

By
@coesteve1
backtotop