Quand la digitalisation des processus administratifs fluidifie le travail des DRH et des DAF | Pascal GREMIAUX, Président d’Eurécia

Data storage concept illustration

La gestion des processus administratifs est une tâche particulièrement fastidieuse et souvent redondante qui peut fortement impacter le travail des équipes RH et financière. En effet, la masse d’informations à traiter et à actualiser est un frein majeur à la productivité. Le constat est d’ailleurs similaire au niveau des autres collaborateurs qui peuvent perdre un temps précieux dans leurs tâches quotidiennes comme par exemple lors de la saisie de leurs notes de frais.

Dans ce contexte, force est de constater que la tendance à la digitalisation des entreprises s’avère très utile  pour fluidifier les processus de gestion des entreprises. On constate d’ailleurs que certains processus RH se positionnent comme une priorité  comme la gestion des congés, des activités, de planning ou encore des notes de frais.

Selon le cabinet Markess, en 2014, le marché français des logiciels et services IT associés aux RH pèserait plus de 2 milliards d’euros. Ce point démontre l’appétence des entreprises pour ce type d’outils. Ainsi, nombre de grands comptes et PME ont pu accéder à des leviers de productivité et améliorer les conditions de travail des collaborateurs qui se transforment de fait en véritables sponsors de ces solutions.

Un autre levier expliquant l’essor croissant de ces solutions est lié à l’accessibilité des outils du marché et à leur modèle de délivrance, notamment en mode SaaS (le marché des solutions RH SaaS ayant notamment connu une croissance de 24 % entre 2013 et 2014 – source Markess). Le coût d’utilisation est alors un facteur d’adoption. Le mode SaaS permet en effet de payer en fonction de la consommation contrairement au mode licence, beaucoup plus contraignant, qui impose l’achat du logiciel.

Ces principaux points vont continuer d’accélérer le taux d’équipement des entreprises. On note également que l’approche modulaire généralement proposée permet aux professionnels de s’équiper pas en pas et de pouvoir contenir leurs coûts sans avoir à déployer un SIRH dans son ensemble. Cette flexibilité est une donnée clé qui doit être prise en considération lors du choix de son outil.

Au regard de ces éléments, il apparaît donc que les départements RH et financiers vont pouvoir dynamiser leur mode de gestion et accéder à des plateformes génératrices de confort au travail. Au final, les utilisateurs seront donc les principaux bénéficiaires de ces solutions innovantes.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


  1. Pingback: Quand la digitalisation des processus administr...

Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Quand la digitalisation des processus administratifs fluidifie le travail des DRH et des DAF | Pascal GREMIAUX, Président d’Eurécia

Data storage concept illustration 27th novembre, 2015

La gestion des processus administratifs est une tâche particulièrement fastidieuse et souvent redondante qui peut fortement impacter le travail des équipes RH et financière. En effet, la masse d’informations à traiter et à actualiser est un frein majeur à la productivité. Le constat est d’ailleurs similaire au niveau des autres collaborateurs qui peuvent perdre un temps précieux dans leurs tâches quotidiennes comme par exemple lors de la saisie de leurs notes de frais.

Dans ce contexte, force est de constater que la tendance à la digitalisation des entreprises s’avère très utile  pour fluidifier les processus de gestion des entreprises. On constate d’ailleurs que certains processus RH se positionnent comme une priorité  comme la gestion des congés, des activités, de planning ou encore des notes de frais.

Selon le cabinet Markess, en 2014, le marché français des logiciels et services IT associés aux RH pèserait plus de 2 milliards d’euros. Ce point démontre l’appétence des entreprises pour ce type d’outils. Ainsi, nombre de grands comptes et PME ont pu accéder à des leviers de productivité et améliorer les conditions de travail des collaborateurs qui se transforment de fait en véritables sponsors de ces solutions.

Un autre levier expliquant l’essor croissant de ces solutions est lié à l’accessibilité des outils du marché et à leur modèle de délivrance, notamment en mode SaaS (le marché des solutions RH SaaS ayant notamment connu une croissance de 24 % entre 2013 et 2014 – source Markess). Le coût d’utilisation est alors un facteur d’adoption. Le mode SaaS permet en effet de payer en fonction de la consommation contrairement au mode licence, beaucoup plus contraignant, qui impose l’achat du logiciel.

Ces principaux points vont continuer d’accélérer le taux d’équipement des entreprises. On note également que l’approche modulaire généralement proposée permet aux professionnels de s’équiper pas en pas et de pouvoir contenir leurs coûts sans avoir à déployer un SIRH dans son ensemble. Cette flexibilité est une donnée clé qui doit être prise en considération lors du choix de son outil.

Au regard de ces éléments, il apparaît donc que les départements RH et financiers vont pouvoir dynamiser leur mode de gestion et accéder à des plateformes génératrices de confort au travail. Au final, les utilisateurs seront donc les principaux bénéficiaires de ces solutions innovantes.

By
@coesteve1
backtotop