Smartphones : vers de nouvelles perspectives | Par Steven Commander, End-User Business Manager, HID Global

Woman using her Mobile phone on subway platform

Avec toutes les capacités qu’il offre dorénavant et la multiplicité des applications qu’il peut prendre en charge, le smartphone est devenu un outil indispensable de la vie courante d’un grand nombre de personnes. D’après une récente étude de Gartner, le nombre de téléphones mobiles expédiés dans le monde dépassera les 2 milliards d’unités en 2016. Un nombre qui illustre l’importance du smartphone à notre époque. Au Royaume-Uni, l’organe de régulation des communications estime que 66 % des adultes possèdent un smartphone, le nombre d’abonnements aux réseaux mobiles approchant les 90 millions. L’institut Statista prévoit quant à lui que la pénétration du smartphone atteindra 67,3 % en 2018 en Europe de l’ouest, marquant ainsi une forte progression par rapport à 2011 (22,7 %). Depuis les formalités d’embarquement à bord des avions jusqu’aux services bancaires, les utilisations et le potentiel futur du smartphone semblent aujourd’hui illimités.

Alors que la technologie qu’intègrent nos appareils portables continue à se développer très rapidement, une nouvelle fonction particulièrement prometteuse a récemment commencé à se répandre : l’accès mobile, ou la capacité d’ouvrir les portes à distance. Si l’on considère le degré de banalisation qu’a atteint le smartphone, il était pour le moins logique que cet appareil offre ainsi une fonctionnalité d’accès mobile.

Pour le consommateur ordinaire, ouvrir les portes avec un mobile est déjà une réalité. A titre d’exemple, les grandes chaînes hôtelières telles que Hilton, Starwood et Marriott permettent déjà à leurs clients d’accéder à leur chambre par un simple contact sur leur téléphone.

Pour les entreprises, la capacité d’accès mobile constitue aussi un moyen très pratique d’entrer dans les bâtiments, mais elle apporte encore bien davantage. Grâce aux technologies sans fil existantes, telles que Bluetooth Smart et la communication en champ proche ou « NFC », que la plupart des smartphones intègrent déjà, la possibilité d’ouvrir les portes via le téléphone mobile élargit aussi considérablement le champ des possibilités d’accès mobile. Ainsi, le mobile permet aujourd’hui non seulement d’accéder physiquement aux bâtiments et aux zones protégées, mais aussi d’accéder aux données et aux applications de l’entreprise, le tout via un accès mobile sécurisé.

L’avantage que présente l’accès mobile pour les entreprises semble évident. Les employés peuvent accéder à leur lieu de travail en passant tout simplement leur téléphone devant un lecteur positionné à l’entrée. Il n’est donc plus nécessaire d’avoir toujours sur soi un badge d’accès, celui-ci étant remplacé par un appareil que les employés utilisent fréquemment, et ce tous les jours. En règle générale, cette nouvelle capacité rend toutes les formes d’accès plus agréables et plus faciles, dans la mesure où ils n’ont plus à fouiller leur sac ou leur poche pour trouver la carte ou tout autre dispositif correspondant à l’endroit où ils se trouvent. En outre, en utilisant leur smartphone comme support de leurs données d’authentification, les employés se servent d’un appareil qui leur est très précieux et qu’ils sont donc peu susceptibles d’égarer ou d’oublier. Cet avantage contribue lui aussi à améliorer l’expérience utilisateur.

Le développement croissant du BYOD (« Bring Your Own Device ») laisse également penser que le contrôle d’accès physique via mobile est plutôt bien perçu par les employés. MarketsandMarkets a d’ailleurs récemment estimé que le marché du BYOD s’élèverait en 2017 à 181,39 Md$, contre seulement 67,21 Md$ en 2011. En plus du BYOD apparaît aussi aujourd’hui le CYOD (« Choose Your Own Device »), qui constitue une bonne alternative pour les entreprises, car il leur permet d’éviter certains des pièges que le BYOD pourrait tendre en Europe. Avec l’introduction croissante du smartphone sur le lieu de travail, la mise en place de l’accès mobile semble en toute logique être la prochaine étape pour les entreprises.

Outre l’évidente praticité qu’apporte ce mode d’accès, et peut-être plus important encore, l’accès mobile pourrait aussi procurer aux entreprises et autres organisations toute une série d’avantages en matière de sécurité. A première vue en effet, le degré de dépendance au smartphone qu’on observe aujourd’hui parle de lui-même.

D’après le régulateur des communications britannique Ofcom, 33 % des Britanniques considèrent aujourd’hui leur smartphone comme leur accès internet le plus important, devant l’ordinateur portable (19 % seulement). Ces chiffres permettent de supposer qu’un employé aura davantage tendance à déclarer plus rapidement la perte de son téléphone qu’il ne le ferait pour son badge d’accès. Ainsi, si les moyens d’ouverture des portes et d’accès aux locaux étaient regroupés dans le smartphone de chaque employé, les entreprises seraient en mesure de réagir plus rapidement, en cas de perte ou de vol, pour se prémunir contre tout accès non autorisé.

L’authentification biométrique et le contrôle d’accès par le mouvement tendent aujourd’hui à se répandre et s’imposer de plus en plus. Ces fonctionnalités peuvent concourir à améliorer la sécurité dans les cas où l’ouverture des portes s’effectue au moyen du téléphone. Le secteur de la biométrie devrait d’ailleurs augmenter son chiffre d’affaires global de plus de 20 Md€ d’ici 2020 grâce aux lecteurs d’empreintes digitales, fonctionnalité que l’on trouve de plus en plus sur les mobiles. En combinant l’authentification biométrique et l’accès mobile, les entreprises pourront mettre en place une procédure d’authentification à facteurs multiples à la fois efficace et très pratique.

Alors que la plupart des systèmes d’identification par radiofréquence (RFID) utilisés pour les transactions par contact rapproché ont une plage de lecture de 1 à 3 centimètres, la technologie Bluetooth permet d’augmenter de quelques centimètres à plusieurs mètres la distance de contact acceptable pour les systèmes et fait donc du Bluetooth la solution idéale pour l’authentification distante à partir d’un appareil mobile.

La technologie Bluetooth Smart permet aujourd’hui de configurer la plage de lecture et offre du même coup à l’utilisateur la possibilité de déterminer par lui-même s’il doit mettre son téléphone au contact du lecteur, pour ouvrir une porte, ou s’il doit se servir de l’activation à distance. Combinée avec la technologie gestuelle, la connexion Bluetooth permet aux utilisateurs d’ouvrir les portes à une distance plus grande en bougeant simplement leur smartphone lorsqu’ils approchent du lecteur à capacité « mobile ». La technologie gestuelle rend ainsi l’accès à distance à la fois plus sûr et plus pratique.

Avec cette solution, les utilisateurs peuvent ouvrir les portes et autres points d’accès à une distance plus importante, et ce d’un simple mouvement de leur smartphone. Cette fonction souligne toute la polyvalence du smartphone, de même que sa capacité à simplifier le contrôle d’accès physique.

Sachant que les smartphones sont aujourd’hui omniprésents dans notre vie de tous les jours et sur nos lieux de travail et qu’ils intègrent de plus en plus de technologies différentes, la possibilité de les utiliser comme moyens d’accès, entre autres fonctions innovantes, est évidente. Ajoutées au développement croissant des appareils « vestimentaires », ces évolutions promettent de bouleverser la façon dont nous utilisons nos téléphones. S’ils sont convenablement mis en œuvre, les smartphones peuvent constituer un moyen d’accès physique à la fois pratique et sûr. Ainsi, tant que les stratégies BYOD assureront une protection complète contre les toute dernières menaces et que les entreprises adopteront à chaque fois que possible la technologie d’authentification à facteurs multiples, le contrôle d’accès physique via le smartphone connaîtra un succès garanti.

Si la prédiction futuriste du Dr Ian Pearson selon laquelle les touches seront devenues obsolètes en 2025 pourrait ne pas s’avérer exacte au final, l’avènement du smartphone réduit considérablement l’importance de ces touches pour l’ouverture des portes.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Smartphones : vers de nouvelles perspectives | Par Steven Commander, End-User Business Manager, HID Global

Woman using her Mobile phone on subway platform 23rd novembre, 2015

Avec toutes les capacités qu’il offre dorénavant et la multiplicité des applications qu’il peut prendre en charge, le smartphone est devenu un outil indispensable de la vie courante d’un grand nombre de personnes. D’après une récente étude de Gartner, le nombre de téléphones mobiles expédiés dans le monde dépassera les 2 milliards d’unités en 2016. Un nombre qui illustre l’importance du smartphone à notre époque. Au Royaume-Uni, l’organe de régulation des communications estime que 66 % des adultes possèdent un smartphone, le nombre d’abonnements aux réseaux mobiles approchant les 90 millions. L’institut Statista prévoit quant à lui que la pénétration du smartphone atteindra 67,3 % en 2018 en Europe de l’ouest, marquant ainsi une forte progression par rapport à 2011 (22,7 %). Depuis les formalités d’embarquement à bord des avions jusqu’aux services bancaires, les utilisations et le potentiel futur du smartphone semblent aujourd’hui illimités.

Alors que la technologie qu’intègrent nos appareils portables continue à se développer très rapidement, une nouvelle fonction particulièrement prometteuse a récemment commencé à se répandre : l’accès mobile, ou la capacité d’ouvrir les portes à distance. Si l’on considère le degré de banalisation qu’a atteint le smartphone, il était pour le moins logique que cet appareil offre ainsi une fonctionnalité d’accès mobile.

Pour le consommateur ordinaire, ouvrir les portes avec un mobile est déjà une réalité. A titre d’exemple, les grandes chaînes hôtelières telles que Hilton, Starwood et Marriott permettent déjà à leurs clients d’accéder à leur chambre par un simple contact sur leur téléphone.

Pour les entreprises, la capacité d’accès mobile constitue aussi un moyen très pratique d’entrer dans les bâtiments, mais elle apporte encore bien davantage. Grâce aux technologies sans fil existantes, telles que Bluetooth Smart et la communication en champ proche ou « NFC », que la plupart des smartphones intègrent déjà, la possibilité d’ouvrir les portes via le téléphone mobile élargit aussi considérablement le champ des possibilités d’accès mobile. Ainsi, le mobile permet aujourd’hui non seulement d’accéder physiquement aux bâtiments et aux zones protégées, mais aussi d’accéder aux données et aux applications de l’entreprise, le tout via un accès mobile sécurisé.

L’avantage que présente l’accès mobile pour les entreprises semble évident. Les employés peuvent accéder à leur lieu de travail en passant tout simplement leur téléphone devant un lecteur positionné à l’entrée. Il n’est donc plus nécessaire d’avoir toujours sur soi un badge d’accès, celui-ci étant remplacé par un appareil que les employés utilisent fréquemment, et ce tous les jours. En règle générale, cette nouvelle capacité rend toutes les formes d’accès plus agréables et plus faciles, dans la mesure où ils n’ont plus à fouiller leur sac ou leur poche pour trouver la carte ou tout autre dispositif correspondant à l’endroit où ils se trouvent. En outre, en utilisant leur smartphone comme support de leurs données d’authentification, les employés se servent d’un appareil qui leur est très précieux et qu’ils sont donc peu susceptibles d’égarer ou d’oublier. Cet avantage contribue lui aussi à améliorer l’expérience utilisateur.

Le développement croissant du BYOD (« Bring Your Own Device ») laisse également penser que le contrôle d’accès physique via mobile est plutôt bien perçu par les employés. MarketsandMarkets a d’ailleurs récemment estimé que le marché du BYOD s’élèverait en 2017 à 181,39 Md$, contre seulement 67,21 Md$ en 2011. En plus du BYOD apparaît aussi aujourd’hui le CYOD (« Choose Your Own Device »), qui constitue une bonne alternative pour les entreprises, car il leur permet d’éviter certains des pièges que le BYOD pourrait tendre en Europe. Avec l’introduction croissante du smartphone sur le lieu de travail, la mise en place de l’accès mobile semble en toute logique être la prochaine étape pour les entreprises.

Outre l’évidente praticité qu’apporte ce mode d’accès, et peut-être plus important encore, l’accès mobile pourrait aussi procurer aux entreprises et autres organisations toute une série d’avantages en matière de sécurité. A première vue en effet, le degré de dépendance au smartphone qu’on observe aujourd’hui parle de lui-même.

D’après le régulateur des communications britannique Ofcom, 33 % des Britanniques considèrent aujourd’hui leur smartphone comme leur accès internet le plus important, devant l’ordinateur portable (19 % seulement). Ces chiffres permettent de supposer qu’un employé aura davantage tendance à déclarer plus rapidement la perte de son téléphone qu’il ne le ferait pour son badge d’accès. Ainsi, si les moyens d’ouverture des portes et d’accès aux locaux étaient regroupés dans le smartphone de chaque employé, les entreprises seraient en mesure de réagir plus rapidement, en cas de perte ou de vol, pour se prémunir contre tout accès non autorisé.

L’authentification biométrique et le contrôle d’accès par le mouvement tendent aujourd’hui à se répandre et s’imposer de plus en plus. Ces fonctionnalités peuvent concourir à améliorer la sécurité dans les cas où l’ouverture des portes s’effectue au moyen du téléphone. Le secteur de la biométrie devrait d’ailleurs augmenter son chiffre d’affaires global de plus de 20 Md€ d’ici 2020 grâce aux lecteurs d’empreintes digitales, fonctionnalité que l’on trouve de plus en plus sur les mobiles. En combinant l’authentification biométrique et l’accès mobile, les entreprises pourront mettre en place une procédure d’authentification à facteurs multiples à la fois efficace et très pratique.

Alors que la plupart des systèmes d’identification par radiofréquence (RFID) utilisés pour les transactions par contact rapproché ont une plage de lecture de 1 à 3 centimètres, la technologie Bluetooth permet d’augmenter de quelques centimètres à plusieurs mètres la distance de contact acceptable pour les systèmes et fait donc du Bluetooth la solution idéale pour l’authentification distante à partir d’un appareil mobile.

La technologie Bluetooth Smart permet aujourd’hui de configurer la plage de lecture et offre du même coup à l’utilisateur la possibilité de déterminer par lui-même s’il doit mettre son téléphone au contact du lecteur, pour ouvrir une porte, ou s’il doit se servir de l’activation à distance. Combinée avec la technologie gestuelle, la connexion Bluetooth permet aux utilisateurs d’ouvrir les portes à une distance plus grande en bougeant simplement leur smartphone lorsqu’ils approchent du lecteur à capacité « mobile ». La technologie gestuelle rend ainsi l’accès à distance à la fois plus sûr et plus pratique.

Avec cette solution, les utilisateurs peuvent ouvrir les portes et autres points d’accès à une distance plus importante, et ce d’un simple mouvement de leur smartphone. Cette fonction souligne toute la polyvalence du smartphone, de même que sa capacité à simplifier le contrôle d’accès physique.

Sachant que les smartphones sont aujourd’hui omniprésents dans notre vie de tous les jours et sur nos lieux de travail et qu’ils intègrent de plus en plus de technologies différentes, la possibilité de les utiliser comme moyens d’accès, entre autres fonctions innovantes, est évidente. Ajoutées au développement croissant des appareils « vestimentaires », ces évolutions promettent de bouleverser la façon dont nous utilisons nos téléphones. S’ils sont convenablement mis en œuvre, les smartphones peuvent constituer un moyen d’accès physique à la fois pratique et sûr. Ainsi, tant que les stratégies BYOD assureront une protection complète contre les toute dernières menaces et que les entreprises adopteront à chaque fois que possible la technologie d’authentification à facteurs multiples, le contrôle d’accès physique via le smartphone connaîtra un succès garanti.

Si la prédiction futuriste du Dr Ian Pearson selon laquelle les touches seront devenues obsolètes en 2025 pourrait ne pas s’avérer exacte au final, l’avènement du smartphone réduit considérablement l’importance de ces touches pour l’ouverture des portes.

By
@coesteve1
backtotop