Le Software-Defined Data Center : une réalité pour 1 entreprise européenne sur 5

Une étude menée par F5 Networks révèle que 46 % des entreprises sont en train d’adopter le SDDC. Leur priorité : renforcer la sécurité.

20 % des entreprises européennes déclarent avoir mis en œuvre un datacenter entièrement défini par logiciel (Software-Defined Data Center – SDDC), selon une étude menée par F5 Networks.

46 % des entreprises interrogées en Europe ont atteints un SDDC partiel – et 66 % des entreprises disposent ou sont sur le point de disposer d’un SDDC. L’étude révèle aussi que 33 % des entreprises fournissent leurs services applicatifs client via un SDDC, tandis que 22 % prévoient de finaliser un PoC (Proof of Concept) et d’être en production dans les 12 mois.

En dépit du fait que de nombreuses entreprises soient à un stade avancé de leur stratégie définie par logiciel, 30 % d’entre elles considèrent ne pas encore véritablement ou partiellement disposer d’un SDDC. En outre, 18 % des entreprises interrogées affirment n’avoir pas encore terminé leur PoC, ou n’avoir pas encore défini une stratégie d’architecture définie par logiciel.

La sécurité reste un point important sur la liste des priorités des responsables informatiques lorsqu’ils font évoluer leurs infrastructures. 56 % d’entre eux déclarent d’ailleurs qu’il s’agit de la principale priorité pour leur entreprise au cours des 12 prochains mois, avant même la réduction des coûts (34 %), le développement de l’agilité (30 %) et de la mobilité (25 %).

Lorsque F5 Networks leur a demandé quel serait l’objectif le plus important lors de la mise en œuvre d’un SDDC dans les 12 prochains mois, la sécurité est à nouveau arrivée en tête, avec 34 % des personnes interrogées qui voient la sécurité comme un enjeu majeur. La confiance de l’utilisateur final (30 %), la priorité donnée à d’autres technologies (28 %) et le coût (25 %) ont été considérés comme autant de facteurs qui freinent la mise en place du SDDC dans l’année à venir.

« Les entreprises ont bel et bien pris la voie menant vers le SDDC, et elles sont peut-être plus avancées en la matière que ce que certains peuvent imaginer », explique Laurent Pétroque, Manager avant-vente F5 Networks France. Toutefois, il reste clairement des obstacles importants pour les entreprises qui tentent de complètement virtualiser leurs environnements datacenter – en particulier la sécurité, le coût et la confiance des utilisateurs. Ces questions représentent un défi pour l’industrie informatique dans le développement de solutions SDDC capables de répondre à tous les besoins de l’entreprise et fournir rapidement et en toute sécurité, des applications aux utilisateurs. »

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Le Software-Defined Data Center : une réalité pour 1 entreprise européenne sur 5

15th novembre, 2015

Une étude menée par F5 Networks révèle que 46 % des entreprises sont en train d’adopter le SDDC. Leur priorité : renforcer la sécurité.

20 % des entreprises européennes déclarent avoir mis en œuvre un datacenter entièrement défini par logiciel (Software-Defined Data Center – SDDC), selon une étude menée par F5 Networks.

46 % des entreprises interrogées en Europe ont atteints un SDDC partiel – et 66 % des entreprises disposent ou sont sur le point de disposer d’un SDDC. L’étude révèle aussi que 33 % des entreprises fournissent leurs services applicatifs client via un SDDC, tandis que 22 % prévoient de finaliser un PoC (Proof of Concept) et d’être en production dans les 12 mois.

En dépit du fait que de nombreuses entreprises soient à un stade avancé de leur stratégie définie par logiciel, 30 % d’entre elles considèrent ne pas encore véritablement ou partiellement disposer d’un SDDC. En outre, 18 % des entreprises interrogées affirment n’avoir pas encore terminé leur PoC, ou n’avoir pas encore défini une stratégie d’architecture définie par logiciel.

La sécurité reste un point important sur la liste des priorités des responsables informatiques lorsqu’ils font évoluer leurs infrastructures. 56 % d’entre eux déclarent d’ailleurs qu’il s’agit de la principale priorité pour leur entreprise au cours des 12 prochains mois, avant même la réduction des coûts (34 %), le développement de l’agilité (30 %) et de la mobilité (25 %).

Lorsque F5 Networks leur a demandé quel serait l’objectif le plus important lors de la mise en œuvre d’un SDDC dans les 12 prochains mois, la sécurité est à nouveau arrivée en tête, avec 34 % des personnes interrogées qui voient la sécurité comme un enjeu majeur. La confiance de l’utilisateur final (30 %), la priorité donnée à d’autres technologies (28 %) et le coût (25 %) ont été considérés comme autant de facteurs qui freinent la mise en place du SDDC dans l’année à venir.

« Les entreprises ont bel et bien pris la voie menant vers le SDDC, et elles sont peut-être plus avancées en la matière que ce que certains peuvent imaginer », explique Laurent Pétroque, Manager avant-vente F5 Networks France. Toutefois, il reste clairement des obstacles importants pour les entreprises qui tentent de complètement virtualiser leurs environnements datacenter – en particulier la sécurité, le coût et la confiance des utilisateurs. Ces questions représentent un défi pour l’industrie informatique dans le développement de solutions SDDC capables de répondre à tous les besoins de l’entreprise et fournir rapidement et en toute sécurité, des applications aux utilisateurs. »

By
@coesteve1
backtotop