SAS | Quand l’Internet des objets rencontre l’analytique

Junge blonde Frau schaut mit ihren Augen durch zum Kreis gekrümmte Finger

Analystes et expérimentations concrètes pointent le rôle du leader de l’analytique dans la valorisation de l’Internet des Objets

Alors que le nombre d’objets connectés augmente à un rythme effréné -près de 5 milliards en 2015, avec une prévision de 20 milliards en 2020, selon le Gartner- SAS, le leader de l’analytique, participe déjà à démultiplier la valeur concrète de leur usage.

Grâce au traitement analytique des flux d’événements, à l’analyse en-mémoire, aux technologies de visualisation et de gestion des données, SAS permet d’exploiter les masses de données qui affluent des périphériques connectés à l’Internet des objets. Les domaines concernés sont des plus variés, comme l’industrie, la production ou la distribution d’énergie qui tirent des informations de valeur à partir des données issues de capteurs, de compteurs et de dispositifs de contrôle. L’usage de l’analytique révèle des possibilités d’améliorer le service, les produits et d’éviter des défaillances.

« L’Internet des objets, c’est avant tout l’application d’analyses à d’énormes quantités de données générées par des millions d’appareils connectés« , a déclaré Jim Davis, CMO de SAS, à l’occasion des récentes conférences de PBLS à Las Vegas. « L’analytique appliquée à ces données produit une réelle valeur pour les entreprises, les administrations et la société dans son ensemble. SAS dispose d’un réel avantage parce que nous savons quelles procédures analytiques appliquer pour améliorer l’expérience client, la qualité du produit et la performance des appareils connectés. Alors que d’autres se bousculent pour développer des analyses évolutives afin d’apprivoiser les données de l’IoT, SAS maîtrise déjà l’analyse des données de capteurs depuis des décennies ».

L’Internet des objets à SAS Forum France

Afin de démontrer l’utilisation des technologies SAS pour donner toute la valeur à l’IoT, une expérience sera menée pendant SAS Forum le 5 novembre au Palais des Congrès de Paris : à partir de capteurs disposés à divers endroits de l’événement, plusieurs paramètres de l’activité de la journée alimenteront un serveur SAS® Visual Analytics qui analysera l’information en temps réel et restituée en live sur l’espace de démonstration.

Concilier autonomie et sécurité

Prenons l’exemple de Mildred qui, à 98 ans, cuisine toujours le dimanche pour sa famille dans sa maison de Saint-Louis. Cette année, Mildred a été hospitalisée deux fois pour insuffisance cardiaque et a été en mesure de rentrer chez elle rapidement. Cela ne se produit pas souvent à son âge. Mais son équipe de soins surveille sa santé 24h/24 et 7j/7 grâce à un dispositif médical portable de Geneia qui transmet, sans fils, des données biométriques sur le portail interactif du patient. Geneia utilise SAS pour analyser ces données de l’Internet des objets et fournir des rapports réguliers à l’équipe de soins, qui les évalue au regard du dossier de santé de Mildred. Ce dispositif permet d’offrir à Mildred exactement ce qu’elle souhaite : vivre de façon autonome dans sa propre maison.

Mildred fait partie des millions de bénéficiaires de l’Internet des objets. Les analyses réalisées avec SAS révèlent des modèles et des tendances à partir des données, alors même que les données sont en perpétuel mouvement. L’analytique guide l’équipe médicale pour ses soins tandis que Mildred profite de sa vie quotidienne.

L’Internet des objets au service de la santé

« L’Internet des objets renforce notre capacité à améliorer la santé et la longévité des gens« , se réjouit Heather Lavoie, Présidente et COO de Geneia. « Les technologies de SAS pour l’IoT nous aident à intégrer des données contextuelles, à avoir une connaissance rigoureuse du patient, et à documenter les décisions de soins. »

Ainsi les technologies SAS permettent à Geneia de soutenir les équipes de soins pour l’interprétation des écarts de poids, de modifications de pouls, de taux d’oxygène ou de respiration chez les patients cardiaques dans le contexte de leur santé et de leur mode de vie, pour déterminer des besoins d’intervention. La détection rapide de symptômes anormaux permet de déclencher des actions de sauvetage.

« Pour rendre l’Internet des objets utile, il faut analyser les informations produites », affirme Tom Davenport, co-fondateur et directeur de la recherche à l’International Institute for Analytics. « Cela se traduit par une nouvelle approche de la gestion et de l’intégration des données, mais aussi par de nouvelles façons d’analyser les données en streaming. SAS est véritablement légitime sur ce sujet clé. »

Economies budgétaires mais aussi préservation des ressources naturelles

Un autre usage de l’IoT, c’est rendre les villes « intelligentes ». C’est le choix qu’a fait la ville de Cary, en Caroline du Nord en mettant en place le système Aquastar, pour la gestion de l’eau.

Imaginons une famille qui, tout à l’affairement de son départ en vacances, a oublié de fermer le tuyau d’arrosage du jardin. Le système Aquastar, qui analyse automatiquement et heure par heure les données du capteur, détecte une consommation inhabituelle et envoie une alerte à la famille par e-mail, qui appelle alors le service de la ville qui dépêche un employé pour stopper cette perte d’eau de 760 litres par heure !

« L’IoT et Aquastar ont transformé notre service aux citoyens« , assure Karen Mills, directeur des finances de la ville de Cary.  » Le service est maintenant proactif plutôt que réactif. Nous sommes en mesure d’analyser les données horaires pour détecter une consommation d’eau inhabituelle, et communiquer très tôt avec les citoyens afin d’éviter les problèmes potentiels. Aquastar traite, avec les outils d’analyse de SAS, des millions de données rapidement, ce que le cerveau humain ne peut pas faire seul.  »

SAS et l’Internet des objets

SAS aide ses clients à transformer les données de l’IoT en valeur. Outre l’analyse des données en flux continu, SAS extrait celles des plateformes de grands volumes comme Hadoop, retient ce qui est précieux et filtre le bruit. Enfin, SAS permet de visualiser les données pour révéler des modèles et des tendances sur lesquelles agir rapidement.

Selon James Haight, analyste de Blue Hill Research : « Il est important de choisir un partenaire technologique avec le bon niveau d’expérience et une expertise dans le domaine pour assurer le succès de son projet, SAS est fait pour ce rôle compte tenu de sa longue histoire avec l’Internet dans industrie et avec les pionniers de l’IoT. »

 

Téléchargez le rapport de Blue Hill Research :  » IoT analytics in practice « .

Pour en savoir plus sur SAS et l’Internet des objets

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

SAS | Quand l’Internet des objets rencontre l’analytique

Junge blonde Frau schaut mit ihren Augen durch zum Kreis gekrümmte Finger 5th novembre, 2015

Analystes et expérimentations concrètes pointent le rôle du leader de l’analytique dans la valorisation de l’Internet des Objets

Alors que le nombre d’objets connectés augmente à un rythme effréné -près de 5 milliards en 2015, avec une prévision de 20 milliards en 2020, selon le Gartner- SAS, le leader de l’analytique, participe déjà à démultiplier la valeur concrète de leur usage.

Grâce au traitement analytique des flux d’événements, à l’analyse en-mémoire, aux technologies de visualisation et de gestion des données, SAS permet d’exploiter les masses de données qui affluent des périphériques connectés à l’Internet des objets. Les domaines concernés sont des plus variés, comme l’industrie, la production ou la distribution d’énergie qui tirent des informations de valeur à partir des données issues de capteurs, de compteurs et de dispositifs de contrôle. L’usage de l’analytique révèle des possibilités d’améliorer le service, les produits et d’éviter des défaillances.

« L’Internet des objets, c’est avant tout l’application d’analyses à d’énormes quantités de données générées par des millions d’appareils connectés« , a déclaré Jim Davis, CMO de SAS, à l’occasion des récentes conférences de PBLS à Las Vegas. « L’analytique appliquée à ces données produit une réelle valeur pour les entreprises, les administrations et la société dans son ensemble. SAS dispose d’un réel avantage parce que nous savons quelles procédures analytiques appliquer pour améliorer l’expérience client, la qualité du produit et la performance des appareils connectés. Alors que d’autres se bousculent pour développer des analyses évolutives afin d’apprivoiser les données de l’IoT, SAS maîtrise déjà l’analyse des données de capteurs depuis des décennies ».

L’Internet des objets à SAS Forum France

Afin de démontrer l’utilisation des technologies SAS pour donner toute la valeur à l’IoT, une expérience sera menée pendant SAS Forum le 5 novembre au Palais des Congrès de Paris : à partir de capteurs disposés à divers endroits de l’événement, plusieurs paramètres de l’activité de la journée alimenteront un serveur SAS® Visual Analytics qui analysera l’information en temps réel et restituée en live sur l’espace de démonstration.

Concilier autonomie et sécurité

Prenons l’exemple de Mildred qui, à 98 ans, cuisine toujours le dimanche pour sa famille dans sa maison de Saint-Louis. Cette année, Mildred a été hospitalisée deux fois pour insuffisance cardiaque et a été en mesure de rentrer chez elle rapidement. Cela ne se produit pas souvent à son âge. Mais son équipe de soins surveille sa santé 24h/24 et 7j/7 grâce à un dispositif médical portable de Geneia qui transmet, sans fils, des données biométriques sur le portail interactif du patient. Geneia utilise SAS pour analyser ces données de l’Internet des objets et fournir des rapports réguliers à l’équipe de soins, qui les évalue au regard du dossier de santé de Mildred. Ce dispositif permet d’offrir à Mildred exactement ce qu’elle souhaite : vivre de façon autonome dans sa propre maison.

Mildred fait partie des millions de bénéficiaires de l’Internet des objets. Les analyses réalisées avec SAS révèlent des modèles et des tendances à partir des données, alors même que les données sont en perpétuel mouvement. L’analytique guide l’équipe médicale pour ses soins tandis que Mildred profite de sa vie quotidienne.

L’Internet des objets au service de la santé

« L’Internet des objets renforce notre capacité à améliorer la santé et la longévité des gens« , se réjouit Heather Lavoie, Présidente et COO de Geneia. « Les technologies de SAS pour l’IoT nous aident à intégrer des données contextuelles, à avoir une connaissance rigoureuse du patient, et à documenter les décisions de soins. »

Ainsi les technologies SAS permettent à Geneia de soutenir les équipes de soins pour l’interprétation des écarts de poids, de modifications de pouls, de taux d’oxygène ou de respiration chez les patients cardiaques dans le contexte de leur santé et de leur mode de vie, pour déterminer des besoins d’intervention. La détection rapide de symptômes anormaux permet de déclencher des actions de sauvetage.

« Pour rendre l’Internet des objets utile, il faut analyser les informations produites », affirme Tom Davenport, co-fondateur et directeur de la recherche à l’International Institute for Analytics. « Cela se traduit par une nouvelle approche de la gestion et de l’intégration des données, mais aussi par de nouvelles façons d’analyser les données en streaming. SAS est véritablement légitime sur ce sujet clé. »

Economies budgétaires mais aussi préservation des ressources naturelles

Un autre usage de l’IoT, c’est rendre les villes « intelligentes ». C’est le choix qu’a fait la ville de Cary, en Caroline du Nord en mettant en place le système Aquastar, pour la gestion de l’eau.

Imaginons une famille qui, tout à l’affairement de son départ en vacances, a oublié de fermer le tuyau d’arrosage du jardin. Le système Aquastar, qui analyse automatiquement et heure par heure les données du capteur, détecte une consommation inhabituelle et envoie une alerte à la famille par e-mail, qui appelle alors le service de la ville qui dépêche un employé pour stopper cette perte d’eau de 760 litres par heure !

« L’IoT et Aquastar ont transformé notre service aux citoyens« , assure Karen Mills, directeur des finances de la ville de Cary.  » Le service est maintenant proactif plutôt que réactif. Nous sommes en mesure d’analyser les données horaires pour détecter une consommation d’eau inhabituelle, et communiquer très tôt avec les citoyens afin d’éviter les problèmes potentiels. Aquastar traite, avec les outils d’analyse de SAS, des millions de données rapidement, ce que le cerveau humain ne peut pas faire seul.  »

SAS et l’Internet des objets

SAS aide ses clients à transformer les données de l’IoT en valeur. Outre l’analyse des données en flux continu, SAS extrait celles des plateformes de grands volumes comme Hadoop, retient ce qui est précieux et filtre le bruit. Enfin, SAS permet de visualiser les données pour révéler des modèles et des tendances sur lesquelles agir rapidement.

Selon James Haight, analyste de Blue Hill Research : « Il est important de choisir un partenaire technologique avec le bon niveau d’expérience et une expertise dans le domaine pour assurer le succès de son projet, SAS est fait pour ce rôle compte tenu de sa longue histoire avec l’Internet dans industrie et avec les pionniers de l’IoT. »

 

Téléchargez le rapport de Blue Hill Research :  » IoT analytics in practice « .

Pour en savoir plus sur SAS et l’Internet des objets

By
@coesteve1
backtotop