Les données analytiques : un point de vue nouveau pour les services informatiques médicaux – Par Vincent Bieri, Chief Product Evangelist and Co-Founder chez Nexthink

Enfant innovation

L’informatique médicale est de plus en plus dynamique. Selon un rapport publié par IDC Health Insights, les investissements informatiques consentis par le secteur de la santé en Europe occidentale devraient passer de 13,2 milliards de dollars en 2013 à 14,6 milliards en 2018. L’adoption d’innovations et de progrès en matière de technologies médicales permet de développer de nouveaux outils de diagnostic et de proposer de nouveaux choix de traitement.

Le secteur de la santé attend de ses responsables informatiques qu’ils fassent preuve de toujours plus d’efficacité tout en limitant les coûts, et c’est dans un contexte de complexité croissante que les services TIC doivent satisfaire ces objectifs. Chargés de gérer l’infrastructure informatique de l’établissement hospitalier, ils sont constamment à la recherche de moyens pour améliorer la disponibilité des systèmes, les performances et la qualité de service.

Le système des soins de santé évolue et s’appuie sur de nouvelles technologies, générant une immense masse d’informations qu’il est essentiel de pouvoir consulter, interpréter et exploiter. Les utilisateurs de ces technologies exigent que leurs systèmes d’information fonctionnent correctement et qu’ils répondent à leurs besoins au moment voulu et à l’endroit requis — des vies peuvent être en jeu. Une meilleure gestion de l’infrastructure informatique en milieu hospitalier devrait aider à relever ce défi, en garantissant aux utilisateurs finaux (médecins, personnel infirmier et effectif administratif) l’accès aux applications médicales et aux données électroniques des patients à tout moment et en tout lieu, pour offrir aux patients des soins d’une qualité irréprochable.

Un moyen efficace d’atteindre ces objectifs consiste à déployer une solution d’analytique robuste qui procure à l’établissement hospitalier une excellente visibilité sur l’état et les performances de son infrastructure informatique. Cette solution permettrait d’identifier automatiquement les inefficacités, interruptions, défaillances et pannes au moment où elles se produisent, souvent avant même que les utilisateurs finaux ne s’aperçoivent du problème.

Supervision, gestion et réponse

La gestion de l’infrastructure informatique hospitalière est de plus en plus confiée à des sous-traitants. Cela peut être le cas, par exemple, du centre d’assistance informatique. Du fait qu’il n’est plus impliqué de façon aussi directe, le responsable TIC peut avoir le sentiment qu’il ne contrôle plus totalement le fonctionnement de l’infrastructure et qu’il ne dispose pas de la visibilité requise pour savoir à tout moment ce qui s’y passe.

Grâce à une solution d’analytique, et aux renseignements en temps réel et rapports précis qu’elle fournit, il est davantage au fait des événements qui surviennent au niveau de l’infrastructure et des postes de travail. Parfaitement informé des prestations externalisées de l’établissement, il peut mieux rendre compte des éventuels problèmes et y réagir immédiatement.

L’adoption d’une approche proactive en matière de supervision, de gestion et de réponse à l’échelle de l’infrastructure hospitalière permet de réduire les risques de propagation ou d’aggravation des problèmes.

Les responsables TIC peuvent ainsi prendre rapidement des décisions plus pertinentes, en respectant les limites imposées en termes de ressources et de délais, et assurer un service plus efficace et plus cohérent à l’échelle d’une infrastructure informatique hospitalière toujours plus complexe.

Par ailleurs, la disponibilité accrue des services, couplée à la prise en charge simplifiée des environnements informatiques par les équipes d’informatique médicale, améliore la fourniture des services et des informations aux utilisateurs finaux.

Au final, l’établissement hospitalier bénéficie d’un service informatique « opérationnel en permanence » qui permet aux praticiens de première ligne de travailler de manière plus efficace et plus rentable, et à tous les intervenants de collaborer de façon fluide et harmonieuse, avec à la clé une amélioration du flux des patients.

Respect des obligations

Contraints de gérer des infrastructures informatiques de plus en plus étendues et complexes sous le regard de patients et d’utilisateurs finaux en interne irrités par les problèmes de performances et de prestations, les responsables TIC du secteur de la santé se réjouiront de la visibilité et des renseignements offerts par les données analytiques sur l’infrastructure informatique.

Un établissement hospitalier a de nombreuses obligations envers son personnel et ses patients, l’une d’entre elles étant de garantir la disponibilité de services informatiques robustes et fiables 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Le déploiement d’une solution d’analytique permet non seulement de remplir cette obligation mais aussi de fournir la qualité de service requise aux utilisateurs finaux, tout en améliorant les soins administrés et l’expérience globale des patients.

Source : https://www.idc.com/getdoc.jsp?containerId=prUK25398615

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Les données analytiques : un point de vue nouveau pour les services informatiques médicaux – Par Vincent Bieri, Chief Product Evangelist and Co-Founder chez Nexthink

Enfant innovation 19th octobre, 2015

L’informatique médicale est de plus en plus dynamique. Selon un rapport publié par IDC Health Insights, les investissements informatiques consentis par le secteur de la santé en Europe occidentale devraient passer de 13,2 milliards de dollars en 2013 à 14,6 milliards en 2018. L’adoption d’innovations et de progrès en matière de technologies médicales permet de développer de nouveaux outils de diagnostic et de proposer de nouveaux choix de traitement.

Le secteur de la santé attend de ses responsables informatiques qu’ils fassent preuve de toujours plus d’efficacité tout en limitant les coûts, et c’est dans un contexte de complexité croissante que les services TIC doivent satisfaire ces objectifs. Chargés de gérer l’infrastructure informatique de l’établissement hospitalier, ils sont constamment à la recherche de moyens pour améliorer la disponibilité des systèmes, les performances et la qualité de service.

Le système des soins de santé évolue et s’appuie sur de nouvelles technologies, générant une immense masse d’informations qu’il est essentiel de pouvoir consulter, interpréter et exploiter. Les utilisateurs de ces technologies exigent que leurs systèmes d’information fonctionnent correctement et qu’ils répondent à leurs besoins au moment voulu et à l’endroit requis — des vies peuvent être en jeu. Une meilleure gestion de l’infrastructure informatique en milieu hospitalier devrait aider à relever ce défi, en garantissant aux utilisateurs finaux (médecins, personnel infirmier et effectif administratif) l’accès aux applications médicales et aux données électroniques des patients à tout moment et en tout lieu, pour offrir aux patients des soins d’une qualité irréprochable.

Un moyen efficace d’atteindre ces objectifs consiste à déployer une solution d’analytique robuste qui procure à l’établissement hospitalier une excellente visibilité sur l’état et les performances de son infrastructure informatique. Cette solution permettrait d’identifier automatiquement les inefficacités, interruptions, défaillances et pannes au moment où elles se produisent, souvent avant même que les utilisateurs finaux ne s’aperçoivent du problème.

Supervision, gestion et réponse

La gestion de l’infrastructure informatique hospitalière est de plus en plus confiée à des sous-traitants. Cela peut être le cas, par exemple, du centre d’assistance informatique. Du fait qu’il n’est plus impliqué de façon aussi directe, le responsable TIC peut avoir le sentiment qu’il ne contrôle plus totalement le fonctionnement de l’infrastructure et qu’il ne dispose pas de la visibilité requise pour savoir à tout moment ce qui s’y passe.

Grâce à une solution d’analytique, et aux renseignements en temps réel et rapports précis qu’elle fournit, il est davantage au fait des événements qui surviennent au niveau de l’infrastructure et des postes de travail. Parfaitement informé des prestations externalisées de l’établissement, il peut mieux rendre compte des éventuels problèmes et y réagir immédiatement.

L’adoption d’une approche proactive en matière de supervision, de gestion et de réponse à l’échelle de l’infrastructure hospitalière permet de réduire les risques de propagation ou d’aggravation des problèmes.

Les responsables TIC peuvent ainsi prendre rapidement des décisions plus pertinentes, en respectant les limites imposées en termes de ressources et de délais, et assurer un service plus efficace et plus cohérent à l’échelle d’une infrastructure informatique hospitalière toujours plus complexe.

Par ailleurs, la disponibilité accrue des services, couplée à la prise en charge simplifiée des environnements informatiques par les équipes d’informatique médicale, améliore la fourniture des services et des informations aux utilisateurs finaux.

Au final, l’établissement hospitalier bénéficie d’un service informatique « opérationnel en permanence » qui permet aux praticiens de première ligne de travailler de manière plus efficace et plus rentable, et à tous les intervenants de collaborer de façon fluide et harmonieuse, avec à la clé une amélioration du flux des patients.

Respect des obligations

Contraints de gérer des infrastructures informatiques de plus en plus étendues et complexes sous le regard de patients et d’utilisateurs finaux en interne irrités par les problèmes de performances et de prestations, les responsables TIC du secteur de la santé se réjouiront de la visibilité et des renseignements offerts par les données analytiques sur l’infrastructure informatique.

Un établissement hospitalier a de nombreuses obligations envers son personnel et ses patients, l’une d’entre elles étant de garantir la disponibilité de services informatiques robustes et fiables 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Le déploiement d’une solution d’analytique permet non seulement de remplir cette obligation mais aussi de fournir la qualité de service requise aux utilisateurs finaux, tout en améliorant les soins administrés et l’expérience globale des patients.

Source : https://www.idc.com/getdoc.jsp?containerId=prUK25398615

By
@coesteve1
backtotop