Les Entreprises Françaises Championnes d’Europe de la Transformation Numérique, mais… une étude Freeform Dynamics pour CA Technologies

Young successful businessman flies on colorful balloon
  • …Ont-elles les technologies adéquates pour exploiter tout le potentiel de la transformation numérique ?
  • … Comment appréhendent-elles la transformation numérique pour dynamiser leur croissance, leur chiffre d’affaires et leurs profits ?

CA Technologies dévoile les résultats d’une étude conduite à l’échelle mondiale par le cabinet d’analystes Freeform Dynamics, et intitulée « Exploiter les avantages des logiciels : leçons de la part des Agitateurs du numérique ». Pour cette enquête, 1 442 hauts managers des informatiques et métiers ont été interrogés sur le niveau de maturité de leurs initiatives numériques. Parmi cet échantillon, figurent 506 européens (Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Suisse et Espagne).

Transformation numérique : la France en tête de lice parmi les pays européens

L’étude révèle que 61 % des organisations françaises procèdent à leur transformation numérique dans le cadre d’un programme stratégique coordonné, soit le taux le plus élevé en Europe.

Dans le cadre de ces initiatives numériques en cours ou planifiées, la plupart sont axées sur le développement de produits et de services (82 % des sondés), les services à la clientèle (82 %), et la vente et le marketing (81 %). Cela dit, 19 % des organisations françaises utilisent les technologies numériques afin d’améliorer et non de transformer leur activité, tandis que 14 % d’entre elles continuent de lancer des initiatives numériques isolées et pas toujours coordonnées.

De nombreuses opportunités de développement en perspective

Pour exploiter pleinement tout le potentiel des initiatives numériques, des efforts supplémentaires doivent être menés dans ce sens par les entreprises françaises. En effet, en dépit de leur soif de transformation numérique, elles n’adoptent pas toujours l’ensemble des innovations et technologies nécessaires pour bénéficier pleinement des initiatives de transformation numérique.

Par exemple, seules 35% des entreprises françaises considèrent les technologies mobiles comme essentiels à l’engagement des clients et à au développement de leur marché. Et on constate les mêmes résultats pour ce qui est des applications et services Web, seules 30% d’entre elles se sentent concernées. Par ailleurs, 13 % des entreprises françaises estiment que l’Internet des Objets ne pourra pas s’appliquer à leur modèle d’engagement des clients, et 6 % d’entre elles partagent cet avis à propos des réseaux sociaux. Des résultats plutôt inquiétants au-delà des bonnes volontés affichées.

Les résultats sont pourtant bien tangibles en France

Les entreprises françaises atteignant un niveau de transformation numérique élevé en tirent les bénéfices :

  • 87 % des sondés ont constaté (ou prévoient) une hausse de leur taux de rétention des clients ;
  • 86 % enregistrent (ou anticipent) une hausse de leur chiffre d’affaires
  • et 86 % remarquent (ou s’attendent) à une augmentation de leurs parts sur des marchés clés.

« Cette étude fournit la preuve irréfutable que les entreprises françaises vont de l’avant en matière de transformation numérique afin d’être plus compétitives dans l’économie des applications », déclare Eric Gallas, Directeur Général, CA Technologies France. « Elle révèle également d’importantes disparités quant à l’efficacité globale et à la maturité des initiatives numériques. Certaines ont pour effet d’importantes hausses au niveau du chiffre d’affaires et des taux de rétention de clientèle, tandis que d’autres génèrent des profits ayant au final un impact sur les résultats. Le concept de transformation numérique est intimement lié à l’utilisation efficace des logiciels, qui deviennent des facteurs de productivité, d’efficacité, de compétitivité et finalement de succès. »

Les « Digital Disrupters » ou Agitateurs Numériques face aux enjeux Franco-Français

Pour compléter cette enquête, un outil de mesure (le « Digital Efficiency Index » ou Indice d’Efficacité Numérique) a été développé en partenariat avec Freeform Dynamics. Cet outil a permis d’identifier une élite d’entreprises baptisée « Digital Disrupters » ou Agitateurs numériques. Il s’agit d’entreprises qui enregistrent, par rapport à leurs investissements numériques, une telle rentabilité qu’elles provoquent des perturbations sur leurs marchés et au sein des organisations concurrentes En France, parmi les entreprises interrogées, 8% sont considérées comme des Agitateurs Numériques contre 4% en Italie, 13% en Allemagne et 14% au Royaume-Uni.

Cette catégorie d’entreprises partage des caractéristiques et des comportements similaires qui doivent inspirer les organisations françaises traditionnelles dans le domaine de la transformation numérique :

  • 52% des Digital Disrupters européens sont convaincus qu’ils doivent mettre davantage l’accent sur les applications et devenir des entreprises guidées par les logiciels, contre 35% des entreprises françaises interrogées.
  • 79% des Agitateurs Numériques européens ont mis en place une méthode de développement agile, contre 43% dans l’Hexagone.
  • 68% d’entre eux gèrent et/ou coordonnent des interfaces de programmation d’applications (API) pour créer des applications Web, contre 38%des entreprises françaises.

L’étude met en lumière l’importance d’investir dans la transformation numérique en matière de d’optimisation des résultats. En effet, les hausses de chiffre d’affaires et des profits chez les Agitateurs Numériques du monde entier sont respectivement 2 fois et 2,5 fois plus élevées que chez les organisations traditionnelles. Les Digital Disrupters, au niveau mondial, allouent actuellement 36% de leur budget informatique à des investissements dans les technologies numériques. Ce taux devrait atteindre 48% d’ici trois ans. À contrario, les entreprises françaises réservent un pourcentage relativement faible, 22 %, de leur budget informatique au numérique avec un objectif de 34% dans les trois prochaines années.

Eric Gallas, Directeur Général de CA Technologies France, conclut en affirmant que « Pour maintenir leur avance dans l’économie des applications, les entreprises françaises se doivent de bouleverser leurs structures internes, processus et systèmes traditionnels. Elles ne peuvent se permettre de continuer en l’état : il leur faut un changement majeur afin d’intégrer pleinement les technologies numériques à tous les aspects de leur activité. Une fois devenues des organisations agiles et axées sur les logiciels, elles pourront rapidement créer les applications numériques omni-canal nécessaires pour proposer une expérience client supérieure, combler leur retard sur leurs concurrents et pour prospérer, »

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Les Entreprises Françaises Championnes d’Europe de la Transformation Numérique, mais… une étude Freeform Dynamics pour CA Technologies

Young successful businessman flies on colorful balloon 8th octobre, 2015
  • …Ont-elles les technologies adéquates pour exploiter tout le potentiel de la transformation numérique ?
  • … Comment appréhendent-elles la transformation numérique pour dynamiser leur croissance, leur chiffre d’affaires et leurs profits ?

CA Technologies dévoile les résultats d’une étude conduite à l’échelle mondiale par le cabinet d’analystes Freeform Dynamics, et intitulée « Exploiter les avantages des logiciels : leçons de la part des Agitateurs du numérique ». Pour cette enquête, 1 442 hauts managers des informatiques et métiers ont été interrogés sur le niveau de maturité de leurs initiatives numériques. Parmi cet échantillon, figurent 506 européens (Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Suisse et Espagne).

Transformation numérique : la France en tête de lice parmi les pays européens

L’étude révèle que 61 % des organisations françaises procèdent à leur transformation numérique dans le cadre d’un programme stratégique coordonné, soit le taux le plus élevé en Europe.

Dans le cadre de ces initiatives numériques en cours ou planifiées, la plupart sont axées sur le développement de produits et de services (82 % des sondés), les services à la clientèle (82 %), et la vente et le marketing (81 %). Cela dit, 19 % des organisations françaises utilisent les technologies numériques afin d’améliorer et non de transformer leur activité, tandis que 14 % d’entre elles continuent de lancer des initiatives numériques isolées et pas toujours coordonnées.

De nombreuses opportunités de développement en perspective

Pour exploiter pleinement tout le potentiel des initiatives numériques, des efforts supplémentaires doivent être menés dans ce sens par les entreprises françaises. En effet, en dépit de leur soif de transformation numérique, elles n’adoptent pas toujours l’ensemble des innovations et technologies nécessaires pour bénéficier pleinement des initiatives de transformation numérique.

Par exemple, seules 35% des entreprises françaises considèrent les technologies mobiles comme essentiels à l’engagement des clients et à au développement de leur marché. Et on constate les mêmes résultats pour ce qui est des applications et services Web, seules 30% d’entre elles se sentent concernées. Par ailleurs, 13 % des entreprises françaises estiment que l’Internet des Objets ne pourra pas s’appliquer à leur modèle d’engagement des clients, et 6 % d’entre elles partagent cet avis à propos des réseaux sociaux. Des résultats plutôt inquiétants au-delà des bonnes volontés affichées.

Les résultats sont pourtant bien tangibles en France

Les entreprises françaises atteignant un niveau de transformation numérique élevé en tirent les bénéfices :

  • 87 % des sondés ont constaté (ou prévoient) une hausse de leur taux de rétention des clients ;
  • 86 % enregistrent (ou anticipent) une hausse de leur chiffre d’affaires
  • et 86 % remarquent (ou s’attendent) à une augmentation de leurs parts sur des marchés clés.

« Cette étude fournit la preuve irréfutable que les entreprises françaises vont de l’avant en matière de transformation numérique afin d’être plus compétitives dans l’économie des applications », déclare Eric Gallas, Directeur Général, CA Technologies France. « Elle révèle également d’importantes disparités quant à l’efficacité globale et à la maturité des initiatives numériques. Certaines ont pour effet d’importantes hausses au niveau du chiffre d’affaires et des taux de rétention de clientèle, tandis que d’autres génèrent des profits ayant au final un impact sur les résultats. Le concept de transformation numérique est intimement lié à l’utilisation efficace des logiciels, qui deviennent des facteurs de productivité, d’efficacité, de compétitivité et finalement de succès. »

Les « Digital Disrupters » ou Agitateurs Numériques face aux enjeux Franco-Français

Pour compléter cette enquête, un outil de mesure (le « Digital Efficiency Index » ou Indice d’Efficacité Numérique) a été développé en partenariat avec Freeform Dynamics. Cet outil a permis d’identifier une élite d’entreprises baptisée « Digital Disrupters » ou Agitateurs numériques. Il s’agit d’entreprises qui enregistrent, par rapport à leurs investissements numériques, une telle rentabilité qu’elles provoquent des perturbations sur leurs marchés et au sein des organisations concurrentes En France, parmi les entreprises interrogées, 8% sont considérées comme des Agitateurs Numériques contre 4% en Italie, 13% en Allemagne et 14% au Royaume-Uni.

Cette catégorie d’entreprises partage des caractéristiques et des comportements similaires qui doivent inspirer les organisations françaises traditionnelles dans le domaine de la transformation numérique :

  • 52% des Digital Disrupters européens sont convaincus qu’ils doivent mettre davantage l’accent sur les applications et devenir des entreprises guidées par les logiciels, contre 35% des entreprises françaises interrogées.
  • 79% des Agitateurs Numériques européens ont mis en place une méthode de développement agile, contre 43% dans l’Hexagone.
  • 68% d’entre eux gèrent et/ou coordonnent des interfaces de programmation d’applications (API) pour créer des applications Web, contre 38%des entreprises françaises.

L’étude met en lumière l’importance d’investir dans la transformation numérique en matière de d’optimisation des résultats. En effet, les hausses de chiffre d’affaires et des profits chez les Agitateurs Numériques du monde entier sont respectivement 2 fois et 2,5 fois plus élevées que chez les organisations traditionnelles. Les Digital Disrupters, au niveau mondial, allouent actuellement 36% de leur budget informatique à des investissements dans les technologies numériques. Ce taux devrait atteindre 48% d’ici trois ans. À contrario, les entreprises françaises réservent un pourcentage relativement faible, 22 %, de leur budget informatique au numérique avec un objectif de 34% dans les trois prochaines années.

Eric Gallas, Directeur Général de CA Technologies France, conclut en affirmant que « Pour maintenir leur avance dans l’économie des applications, les entreprises françaises se doivent de bouleverser leurs structures internes, processus et systèmes traditionnels. Elles ne peuvent se permettre de continuer en l’état : il leur faut un changement majeur afin d’intégrer pleinement les technologies numériques à tous les aspects de leur activité. Une fois devenues des organisations agiles et axées sur les logiciels, elles pourront rapidement créer les applications numériques omni-canal nécessaires pour proposer une expérience client supérieure, combler leur retard sur leurs concurrents et pour prospérer, »

By
@coesteve1
backtotop