Transformation numérique … quel profil pour la banque de demain ? Retour sur le salon Banque & Innovation 2015

Businessman presses button transformation on virtual screens. Business, technology, internet and networking concept.

Connaissez-vous un expert pour nous décrire le paysage de la banque du futur ? Malheureusement non et il n’y a pas de secret non plus ! Chacun d’entre nous imagine un décor mais sur la base de suppositions uniquement. Aujourd’hui alors qu’1 français sur 5 déclare se rendre à son agence bancaire au mieux une fois par mois, les technologies Métier et numériques évoluent de plus en plus vite, les évolutions réglementaires bouleversent le panorama et les nouvelles attentes des clients déferlent. Concurrencée par les pure player et des acteurs non bancaires venus du Web, la banque doit s’adapter à un environnement de plus en plus concurrentiel et à des exigences de plus en plus étendues.

Le monde bancaire est depuis quelques années devant un inexorable fait de société qui l’amène à repenser l’intégralité de son modèle de relation client, impactant ses processus, son organisation, ses canaux de contacts, ses modes de communication, jusqu’aux messages diffusés. Le numérique oblige ces mastodontes, que rien ne semblait pouvoir faire bouger, à redéfinir leur stratégie et à revoir leurs capacités à répondre aux nouvelles attentes des consommateurs-citoyens.

He finally had time to develop a marketing plan.

Le temps n’est plus au dilemme mais à l’action

Dématérialisation, signature électronique, réseaux sociaux… autant de mots qui nous semblent parfaitement anodins dans notre vie quotidienne mais leur exploitation et mise en œuvre sont une toute autre affaire. Les enchainements néfastes et en cascade que peuvent produire les technologies numériques mal utilisées peuvent être effroyables. Même si chacune tente aujourd’hui d’accélérer sa transformation pour conserver ou prendre une position de leader, il n’en est pas moins vrai que les banques doivent faire face à un impératif de très haut niveau de sécurité et de confiance.

E-banking concept image with business icons and copyspace.

Gartner identifie dans sa note de recherche du 11 mars 2015 intitulée « Core banking renewal: don’t be the victim, read the signs and be prepared » plusieurs axes clés de transformation numérique : Digital banking & Customer experience, Bank operations innovation, Payment reinvention. Il est un fait certain : les nouvelles technologies jouent une part importante dans cette métamorphose ; pour autant elles ne sont qu’un moyen au service de la performance des banques. Celles-ci doivent se concentrer avant tout sur 3 items stratégiques qui, toujours d’après Gartner, sont l’acquisition clients, la fidélisation et la productivité opérationnelle. Rien de bien original pensez-vous ? Certes ! Mais pour que ces éléments contribuent à la croissance des revenus des acteurs bancaires encore faut-il bien choisir ses outils numériques.

Co-NB

 

 

Corinne Estève Diemunsch, Présidente TiKibuzz, créatrice du Blog DOCaufutur & CMO de Limonetik

Banque & Innovation – Le salon professionnel des innovations bancaires

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Transformation numérique … quel profil pour la banque de demain ? Retour sur le salon Banque & Innovation 2015

Businessman presses button transformation on virtual screens. Business, technology, internet and networking concept. 4th octobre, 2015

Connaissez-vous un expert pour nous décrire le paysage de la banque du futur ? Malheureusement non et il n’y a pas de secret non plus ! Chacun d’entre nous imagine un décor mais sur la base de suppositions uniquement. Aujourd’hui alors qu’1 français sur 5 déclare se rendre à son agence bancaire au mieux une fois par mois, les technologies Métier et numériques évoluent de plus en plus vite, les évolutions réglementaires bouleversent le panorama et les nouvelles attentes des clients déferlent. Concurrencée par les pure player et des acteurs non bancaires venus du Web, la banque doit s’adapter à un environnement de plus en plus concurrentiel et à des exigences de plus en plus étendues.

Le monde bancaire est depuis quelques années devant un inexorable fait de société qui l’amène à repenser l’intégralité de son modèle de relation client, impactant ses processus, son organisation, ses canaux de contacts, ses modes de communication, jusqu’aux messages diffusés. Le numérique oblige ces mastodontes, que rien ne semblait pouvoir faire bouger, à redéfinir leur stratégie et à revoir leurs capacités à répondre aux nouvelles attentes des consommateurs-citoyens.

He finally had time to develop a marketing plan.

Le temps n’est plus au dilemme mais à l’action

Dématérialisation, signature électronique, réseaux sociaux… autant de mots qui nous semblent parfaitement anodins dans notre vie quotidienne mais leur exploitation et mise en œuvre sont une toute autre affaire. Les enchainements néfastes et en cascade que peuvent produire les technologies numériques mal utilisées peuvent être effroyables. Même si chacune tente aujourd’hui d’accélérer sa transformation pour conserver ou prendre une position de leader, il n’en est pas moins vrai que les banques doivent faire face à un impératif de très haut niveau de sécurité et de confiance.

E-banking concept image with business icons and copyspace.

Gartner identifie dans sa note de recherche du 11 mars 2015 intitulée « Core banking renewal: don’t be the victim, read the signs and be prepared » plusieurs axes clés de transformation numérique : Digital banking & Customer experience, Bank operations innovation, Payment reinvention. Il est un fait certain : les nouvelles technologies jouent une part importante dans cette métamorphose ; pour autant elles ne sont qu’un moyen au service de la performance des banques. Celles-ci doivent se concentrer avant tout sur 3 items stratégiques qui, toujours d’après Gartner, sont l’acquisition clients, la fidélisation et la productivité opérationnelle. Rien de bien original pensez-vous ? Certes ! Mais pour que ces éléments contribuent à la croissance des revenus des acteurs bancaires encore faut-il bien choisir ses outils numériques.

Co-NB

 

 

Corinne Estève Diemunsch, Présidente TiKibuzz, créatrice du Blog DOCaufutur & CMO de Limonetik

Banque & Innovation – Le salon professionnel des innovations bancaires

By
@coesteve1
backtotop