Améliorer la sécurité et l’expérience utilisateur avec l’authentification sans contact – Par Franck Tognée, Directeur des ventes Europe du Sud HID Global

Du fait de la marche inexorable engagée vers un univers orienté mobilité et cloud, les données des entreprises sont devenues de plus en plus difficiles à protéger. Les attentes de leurs collaborateurs ont également évolué : ceux-ci veulent pouvoir accéder à des applications, données et services en mode cloud n’importe où, n’importe quand, sur l’équipement de leur choix. Des attentes qui, virtuellement, risquent de rendre les réseaux considérablement plus vulnérables aux failles de sécurité. Le seul recours à des mots de passe ne suffit pas. À partir du moment où des pirates dérobent le nom d’utilisateur et le mot de passe d’un employé, ils n’ont aucune difficulté à s’introduire sur le réseau et à charger des logiciels malveillants sur d’autres systèmes en passant inaperçus. Aujourd’hui, avec l’avènement d’un modèle de sécurité dit d’authentification sans contact « par effleurement », il est possible de garantir un contrôle d’accès aux données via un procédé nettement plus pratique, en utilisant le même badge d’identification donnant accès aux locaux/sites d’une entreprise.

Avec l’authentification sans contact, il suffit aux utilisateurs d’approcher leurs cartes à puce d’un ordinateur portable, d’une tablette, d’un téléphone mobile et d’autres équipements à capacité NFC (Near Field Communication) pour accéder aisément et commodément à des ressources réseau, applications cloud et services via le web. Nettement plus simple et mieux sécurisée qu’un mot de passe, cette technique se veut aussi plus rapide, plus fluide et plus pratique que l’emploi de mots de passe à usage unique (OTP), token ou carte hybride (displaycards) et d’autres dispositifs physiques. Et elle est surtout commode pour les utilisateurs puisqu’elle leur permet d’avoir accès à des données et applications en mode cloud avec la même carte servant à l’ouverture de portes.

Dimensionnement du problème

Les menaces ne sont pas près de décroître. Et le coût des fuites de données non plus. Récemment, IBM a révélé dans son rapport Security Services Cyber Security Intelligence Index Report, que l’usurpation d’identité, les logiciels malveillants et autres cybermenaces coûtent aujourd’hui aux entreprises jusqu’à 19 % de leurs recettes, et représentent 21 % de pertes de productivité, entre autres impacts financiers. Protéger l’accès aux données de l’entreprise devient, par conséquent, encore plus crucial.

L’une des premières problématiques est la confiance excessive dans les mots de passe. Jusqu’ici, la procédure d’identification et de validation des identités du personnel était relativement simple : un nom d’utilisateur et un mot de passe devaient être saisis sur leur PC par les utilisateurs pour qu’ils puissent s’authentifier à la fois sur leur poste et sur le réseau. Un seul mot de passe était attribué aux utilisateurs de matériel informatique, utilisable à un seul endroit : sur leur poste de travail, au bureau ou à la maison. Après authentification, l’utilisateur avait accès à toutes les applications nécessaires pour mener sa mission à bien.

Mais aujourd’hui, le contexte de l’entreprise est en rapide évolution. Nous vivons désormais dans un monde orienté mobilité et cloud, au sein duquel l’accès aux données et services d’entreprise ne s’effectue plus à partir d’un seul et même équipement. De surcroît, les politiques de sécurité des entreprises ont changé, obligeant les utilisateurs à s’authentifier plus souvent. Parallèlement, les utilisateurs comptent bien bénéficier aujourd’hui d’un accès immédiat aux données et services de leur entreprise, en tout lieu et à tout moment, depuis leur terminal mobile. Concrètement, cela signifie que les collaborateurs qui recourent à une authentification classique, mais déficiente, par nom d’utilisateur et mot de passe exposent par inadvertance leurs entreprises à nombre de cybermenaces complexes.

Principes de fonctionnement de l’authentification sans contact

L’authentification sans contact permet d’accéder à plusieurs applications et services sur des terminaux différents, sans avoir à mémoriser ni à ressaisir d’autres codes et mots de passe. Le procédé ne nécessite que trois étapes simples. Premièrement, l’utilisateur ouvre un navigateur sur son terminal NFC et saisit l’URL de l’application à laquelle il souhaite accéder. Deuxièmement, il saisit ses nom d’utilisateur et mot de passe. Troisièmement, il approche sa carte de contrôle d’accès à l’arrière de la tablette ou du terminal mobile NFC pour fournir le second facteur d’authentification. La carte peut alors être « lue » sans qu’il soit nécessaire de l’insérer physiquement dans un lecteur.

Outre sa commodité, ce modèle d’authentification par effleurement tire parti du système de contrôle d’accès existant pour garantir une expérience utilisateur fluide sur l’ensemble de l’infrastructure correspondante, physique et informatique. Résultat ? Un système de gestion des identités et des accès résolument plus efficace et économique. En centralisant ainsi la gestion des identités et des accès, les entreprises peuvent regrouper leurs tâches et réduire leurs charges d’exploitation, et sont également en mesure d’adapter leurs capacités en les faisant passer à l’échelle supérieure, pour en retirer une plus-value croissante pour l’entreprise.

Approcher l’avenir

Les entreprises s’acheminent vers des solutions convergées qui peuvent servir à sécuriser l’ensemble des accès ― portes, ordinateurs, données, applications et services en mode cloud. Volet phare de la réalisation de cet objectif, l’authentification sans contact conjugue tout à la fois commodité et simplicité. Les utilisateurs ont d’ores et déjà troqué des clés mécaniques contre les cartes à puce permettant l’ouverture de portes et de portails. À présent, ces mêmes cartes peuvent aussi se substituer à des solutions OTP dédiées, au sein d’un système de contrôle des accès qui continuera à s’adapter et à passer très facilement à l’échelle supérieure, en offrant une plus-value croissante à l’entreprise. Les investissements qui sont réalisés dans les systèmes aujourd’hui peuvent être préservés au fil du temps à mesure que les entreprises se développent, évoluent et renforcent perpétuellement leur sécurité pour combattre les menaces sans cesse plus versatiles qui planent sur leurs locaux, leur sécurité informatique et la confidentialité de leurs informations.

Author
By
@coesteve1

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Améliorer la sécurité et l’expérience utilisateur avec l’authentification sans contact – Par Franck Tognée, Directeur des ventes Europe du Sud HID Global

15th septembre, 2015

Du fait de la marche inexorable engagée vers un univers orienté mobilité et cloud, les données des entreprises sont devenues de plus en plus difficiles à protéger. Les attentes de leurs collaborateurs ont également évolué : ceux-ci veulent pouvoir accéder à des applications, données et services en mode cloud n’importe où, n’importe quand, sur l’équipement de leur choix. Des attentes qui, virtuellement, risquent de rendre les réseaux considérablement plus vulnérables aux failles de sécurité. Le seul recours à des mots de passe ne suffit pas. À partir du moment où des pirates dérobent le nom d’utilisateur et le mot de passe d’un employé, ils n’ont aucune difficulté à s’introduire sur le réseau et à charger des logiciels malveillants sur d’autres systèmes en passant inaperçus. Aujourd’hui, avec l’avènement d’un modèle de sécurité dit d’authentification sans contact « par effleurement », il est possible de garantir un contrôle d’accès aux données via un procédé nettement plus pratique, en utilisant le même badge d’identification donnant accès aux locaux/sites d’une entreprise.

Avec l’authentification sans contact, il suffit aux utilisateurs d’approcher leurs cartes à puce d’un ordinateur portable, d’une tablette, d’un téléphone mobile et d’autres équipements à capacité NFC (Near Field Communication) pour accéder aisément et commodément à des ressources réseau, applications cloud et services via le web. Nettement plus simple et mieux sécurisée qu’un mot de passe, cette technique se veut aussi plus rapide, plus fluide et plus pratique que l’emploi de mots de passe à usage unique (OTP), token ou carte hybride (displaycards) et d’autres dispositifs physiques. Et elle est surtout commode pour les utilisateurs puisqu’elle leur permet d’avoir accès à des données et applications en mode cloud avec la même carte servant à l’ouverture de portes.

Dimensionnement du problème

Les menaces ne sont pas près de décroître. Et le coût des fuites de données non plus. Récemment, IBM a révélé dans son rapport Security Services Cyber Security Intelligence Index Report, que l’usurpation d’identité, les logiciels malveillants et autres cybermenaces coûtent aujourd’hui aux entreprises jusqu’à 19 % de leurs recettes, et représentent 21 % de pertes de productivité, entre autres impacts financiers. Protéger l’accès aux données de l’entreprise devient, par conséquent, encore plus crucial.

L’une des premières problématiques est la confiance excessive dans les mots de passe. Jusqu’ici, la procédure d’identification et de validation des identités du personnel était relativement simple : un nom d’utilisateur et un mot de passe devaient être saisis sur leur PC par les utilisateurs pour qu’ils puissent s’authentifier à la fois sur leur poste et sur le réseau. Un seul mot de passe était attribué aux utilisateurs de matériel informatique, utilisable à un seul endroit : sur leur poste de travail, au bureau ou à la maison. Après authentification, l’utilisateur avait accès à toutes les applications nécessaires pour mener sa mission à bien.

Mais aujourd’hui, le contexte de l’entreprise est en rapide évolution. Nous vivons désormais dans un monde orienté mobilité et cloud, au sein duquel l’accès aux données et services d’entreprise ne s’effectue plus à partir d’un seul et même équipement. De surcroît, les politiques de sécurité des entreprises ont changé, obligeant les utilisateurs à s’authentifier plus souvent. Parallèlement, les utilisateurs comptent bien bénéficier aujourd’hui d’un accès immédiat aux données et services de leur entreprise, en tout lieu et à tout moment, depuis leur terminal mobile. Concrètement, cela signifie que les collaborateurs qui recourent à une authentification classique, mais déficiente, par nom d’utilisateur et mot de passe exposent par inadvertance leurs entreprises à nombre de cybermenaces complexes.

Principes de fonctionnement de l’authentification sans contact

L’authentification sans contact permet d’accéder à plusieurs applications et services sur des terminaux différents, sans avoir à mémoriser ni à ressaisir d’autres codes et mots de passe. Le procédé ne nécessite que trois étapes simples. Premièrement, l’utilisateur ouvre un navigateur sur son terminal NFC et saisit l’URL de l’application à laquelle il souhaite accéder. Deuxièmement, il saisit ses nom d’utilisateur et mot de passe. Troisièmement, il approche sa carte de contrôle d’accès à l’arrière de la tablette ou du terminal mobile NFC pour fournir le second facteur d’authentification. La carte peut alors être « lue » sans qu’il soit nécessaire de l’insérer physiquement dans un lecteur.

Outre sa commodité, ce modèle d’authentification par effleurement tire parti du système de contrôle d’accès existant pour garantir une expérience utilisateur fluide sur l’ensemble de l’infrastructure correspondante, physique et informatique. Résultat ? Un système de gestion des identités et des accès résolument plus efficace et économique. En centralisant ainsi la gestion des identités et des accès, les entreprises peuvent regrouper leurs tâches et réduire leurs charges d’exploitation, et sont également en mesure d’adapter leurs capacités en les faisant passer à l’échelle supérieure, pour en retirer une plus-value croissante pour l’entreprise.

Approcher l’avenir

Les entreprises s’acheminent vers des solutions convergées qui peuvent servir à sécuriser l’ensemble des accès ― portes, ordinateurs, données, applications et services en mode cloud. Volet phare de la réalisation de cet objectif, l’authentification sans contact conjugue tout à la fois commodité et simplicité. Les utilisateurs ont d’ores et déjà troqué des clés mécaniques contre les cartes à puce permettant l’ouverture de portes et de portails. À présent, ces mêmes cartes peuvent aussi se substituer à des solutions OTP dédiées, au sein d’un système de contrôle des accès qui continuera à s’adapter et à passer très facilement à l’échelle supérieure, en offrant une plus-value croissante à l’entreprise. Les investissements qui sont réalisés dans les systèmes aujourd’hui peuvent être préservés au fil du temps à mesure que les entreprises se développent, évoluent et renforcent perpétuellement leur sécurité pour combattre les menaces sans cesse plus versatiles qui planent sur leurs locaux, leur sécurité informatique et la confidentialité de leurs informations.

By
@coesteve1
backtotop