Valorisation des données client : les responsables des archives et de l’information dans le monde de la distribution peuvent mieux faire! Etude Iron Mountain

data

Un quart seulement de ces responsables dans la vente au détail, gère les publications sur les réseaux sociaux (29%) et les communications mobiles (37%). 

Le rôle des responsables des archives et de l’information est en pleine mutation. Une nouvelle étude [i] d’Iron Mountain révèle que la fonction peine à intéresser les secteurs centrés sur le client, comme la vente au détail et qu’elle cherche à se réinventer. Tandis qu’une enseigne de commerce sur trois seulement dispose d’un responsable des archives et de l’information, ils sont 46% à en bénéficier dans les secteurs d’industrie plus traditionnels et réglementés, comme celui de la fabrication industrielle, 48% dans le secteur de l’énergie et 50% dans celui des services financiers.

Plus d’un tiers (38%) des détaillants sondés lors d’une étude auprès d’entreprises de taille moyenne aux Etats-Unis et en Europe admettent ne pas savoir tout à fait en quoi consiste le rôle du responsable des archives et de l’information, et moins de la moitié (45%) sont conscients de la valeur ajoutée de la fonction pour leur entreprise. Ces chiffres sont à comparer avec les trois quarts de dirigeants dans les secteurs de la fabrication industrielle (79%) et de l’énergie (74%) qui ont une idée claire des responsabilités de leurs responsables des archives et de l’information.

Alors qu’ils doutent des contributions réelles des responsables des archives et de l’information, 92 % des détaillants sont convaincus que les professionnels de l’information ont un rôle important à jouer dans l’exploitation et la valorisation des informations de l’entreprise.

L’importance de valoriser pleinement les données client

Pour les secteurs d’activité en relation directe avec les consommateurs, il est devenu crucial de valoriser pleinement les données client tout en préservant leur sécurité et la conformité aux réglementations. Le secteur de la vente au détail est d’ailleurs l’un des premiers à avoir adopté les technologies d’analyse des données afin de mieux comprendre ses clients.

Il est donc primordial de comprendre pourquoi les contributions des responsables des archives et de l’information semblent si mal comprises.

C’est peut-être en partie parce que les responsables des archives et de l’information dans ces entreprises sont souvent confinés aux types de contenus les plus traditionnels et traitent insuffisamment les formes de contenus émergentes et non structurées qui se développent rapidement dans les secteurs de la consommation.

Par exemple[ii], près des trois quarts des responsables des archives et de l’information dans la vente au détail ont pour responsabilités la gestion des données client (71%) et des e-mails (76%), mais un quart seulement s’occupe des publications sur les réseaux sociaux (29%) et des communications mobiles (37%).

La nécessaire capacité d’aborder l’information sous un angle stratégique

La bonne nouvelle est que le rôle du responsable de la gestion de l’information n’est pas près de disparaître pour autant. Malgré les différences marquées de compréhension du rôle et d’emploi de responsables des archives et de l’information, les dirigeants, tous secteurs confondus, sont unanimes quant aux compétences précieuses de ceux qui occuperont cette fonction dans les prochaines années.

Pour près des deux tiers des dirigeants d’entreprise, ces compétences incluent : la capacité d’aborder l’information sous un angle stratégique dans le contexte plus large des objectifs de l’entreprise (61%) ; l’assurance de communication de l’information aux autres équipes et divisions (68%) ; la capacité à rendre l’information facilement accessible (64%) ; et des compétences dans les domaines de la conformité, de la sécurité et de la transformation numérique (62%).

« Si l’on peut prédire la disparition prochaine de l’habitat naturel du responsable des archives et de l’information, il faut y opposer la promesse d’un avenir radieux pour tous ceux qui sauront s’adapter », déclare Edward Hladky, Président-Directeur Général d’Iron Mountain France. « Les entreprises de tous secteurs se focalisent bien plus désormais sur le client et les données. Chaque fois que possible, elles aspirent à exploiter l’information en faveur de leur réussite commerciale et du renforcement de leur avantage compétitif. Les flux de données client concentrent autant d’attention désormais que les processus traditionnels de protection de l’information. Selon les résultats de notre étude, le responsable des archives et de l’information aura un rôle actif à jouer dans cette transition vers un futur piloté par les données. Nous les invitons à couvrir le paysage de l’information dans sa globalité et à acquérir les compétences et l’expertise qu’il leur faut pour s’imposer. Face au risque d’extinction, l’évolution devient inévitable. »

 

Pour en savoir plus sur les futures attentes vis-à-vis du rôle de responsable des archives et de l’information, lisez le rapport Overcoming the Disconnect, disponible ici : http://www.ironmountain.co.uk/knowledge-center/reference-library/view-by-document-type/white-papers-briefs/o/overcoming-the-disconnect.aspx?utm_source=Press_release_email&utm_medium=Organic&utm_content=Whitepaper&utm_campaign=Overcoming_the_Disconnect

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Valorisation des données client : les responsables des archives et de l’information dans le monde de la distribution peuvent mieux faire! Etude Iron Mountain

data 21st août, 2015

Un quart seulement de ces responsables dans la vente au détail, gère les publications sur les réseaux sociaux (29%) et les communications mobiles (37%). 

Le rôle des responsables des archives et de l’information est en pleine mutation. Une nouvelle étude [i] d’Iron Mountain révèle que la fonction peine à intéresser les secteurs centrés sur le client, comme la vente au détail et qu’elle cherche à se réinventer. Tandis qu’une enseigne de commerce sur trois seulement dispose d’un responsable des archives et de l’information, ils sont 46% à en bénéficier dans les secteurs d’industrie plus traditionnels et réglementés, comme celui de la fabrication industrielle, 48% dans le secteur de l’énergie et 50% dans celui des services financiers.

Plus d’un tiers (38%) des détaillants sondés lors d’une étude auprès d’entreprises de taille moyenne aux Etats-Unis et en Europe admettent ne pas savoir tout à fait en quoi consiste le rôle du responsable des archives et de l’information, et moins de la moitié (45%) sont conscients de la valeur ajoutée de la fonction pour leur entreprise. Ces chiffres sont à comparer avec les trois quarts de dirigeants dans les secteurs de la fabrication industrielle (79%) et de l’énergie (74%) qui ont une idée claire des responsabilités de leurs responsables des archives et de l’information.

Alors qu’ils doutent des contributions réelles des responsables des archives et de l’information, 92 % des détaillants sont convaincus que les professionnels de l’information ont un rôle important à jouer dans l’exploitation et la valorisation des informations de l’entreprise.

L’importance de valoriser pleinement les données client

Pour les secteurs d’activité en relation directe avec les consommateurs, il est devenu crucial de valoriser pleinement les données client tout en préservant leur sécurité et la conformité aux réglementations. Le secteur de la vente au détail est d’ailleurs l’un des premiers à avoir adopté les technologies d’analyse des données afin de mieux comprendre ses clients.

Il est donc primordial de comprendre pourquoi les contributions des responsables des archives et de l’information semblent si mal comprises.

C’est peut-être en partie parce que les responsables des archives et de l’information dans ces entreprises sont souvent confinés aux types de contenus les plus traditionnels et traitent insuffisamment les formes de contenus émergentes et non structurées qui se développent rapidement dans les secteurs de la consommation.

Par exemple[ii], près des trois quarts des responsables des archives et de l’information dans la vente au détail ont pour responsabilités la gestion des données client (71%) et des e-mails (76%), mais un quart seulement s’occupe des publications sur les réseaux sociaux (29%) et des communications mobiles (37%).

La nécessaire capacité d’aborder l’information sous un angle stratégique

La bonne nouvelle est que le rôle du responsable de la gestion de l’information n’est pas près de disparaître pour autant. Malgré les différences marquées de compréhension du rôle et d’emploi de responsables des archives et de l’information, les dirigeants, tous secteurs confondus, sont unanimes quant aux compétences précieuses de ceux qui occuperont cette fonction dans les prochaines années.

Pour près des deux tiers des dirigeants d’entreprise, ces compétences incluent : la capacité d’aborder l’information sous un angle stratégique dans le contexte plus large des objectifs de l’entreprise (61%) ; l’assurance de communication de l’information aux autres équipes et divisions (68%) ; la capacité à rendre l’information facilement accessible (64%) ; et des compétences dans les domaines de la conformité, de la sécurité et de la transformation numérique (62%).

« Si l’on peut prédire la disparition prochaine de l’habitat naturel du responsable des archives et de l’information, il faut y opposer la promesse d’un avenir radieux pour tous ceux qui sauront s’adapter », déclare Edward Hladky, Président-Directeur Général d’Iron Mountain France. « Les entreprises de tous secteurs se focalisent bien plus désormais sur le client et les données. Chaque fois que possible, elles aspirent à exploiter l’information en faveur de leur réussite commerciale et du renforcement de leur avantage compétitif. Les flux de données client concentrent autant d’attention désormais que les processus traditionnels de protection de l’information. Selon les résultats de notre étude, le responsable des archives et de l’information aura un rôle actif à jouer dans cette transition vers un futur piloté par les données. Nous les invitons à couvrir le paysage de l’information dans sa globalité et à acquérir les compétences et l’expertise qu’il leur faut pour s’imposer. Face au risque d’extinction, l’évolution devient inévitable. »

 

Pour en savoir plus sur les futures attentes vis-à-vis du rôle de responsable des archives et de l’information, lisez le rapport Overcoming the Disconnect, disponible ici : http://www.ironmountain.co.uk/knowledge-center/reference-library/view-by-document-type/white-papers-briefs/o/overcoming-the-disconnect.aspx?utm_source=Press_release_email&utm_medium=Organic&utm_content=Whitepaper&utm_campaign=Overcoming_the_Disconnect

By
@coesteve1
backtotop