Connecter l’entreprise à ses données, casse-tête chinois ou est-ce simple comme « bonjour » ? Dominic Tavassoli, Talend

data

Dominic Tavassoli, Expert Cloud au sein de Talend, le leader mondial des logiciels d’intégration des Big Data, a constaté que la majorité des entreprises aujourd’hui font face à une même problématique : les données nécessaires pour disposer d’une « vision complète du client » sont disséminées dans de nombreux répertoires, référentiels et outils. Tenter de regrouper ces silos de données déconnectés n’est donc pas une problématique nouvelle pour les décideurs informatiques. Des informations peuvent être stockées dans une solution CRM et doivent être reliées à une plate-forme d’automatisation marketing. Tout comme les leads collectés lors d’événements, des données cruciales sont dispersées dans des outils de support client, des forums ou des plates-formes de réseaux sociaux.

Pour Dominic Tavassoli : « La situation est rendue plus complexe aujourd’hui du fait de l’utilisation croissante de solutions Cloud et SaaS dans les entreprises ». En effet, Gartner dévoile que le SaaS est désormais utilisé dans des projets stratégiques et critiques, ainsi que dans des environnements de production (Survey Analysis: Buyers Reveal Cloud Application Adoption Plans Through 2017). Une récente étude Talend montre que la moitié des entreprises utilisent régulièrement 10 solutions SaaS ou plus. Cette situation, plus problématique que celle des silos données, crée aujourd’hui ce qu’on appelle des « ilots de données », dotés chacun de ses propres règles de gestion, d’accès et d’utilisation.

La diminution des coûts globaux, l’agilité opérationnelle et la vitesse accrue sont des promesses véhiculées par le modèle de Cloud hybride qui orchestre les applications SaaS et on-premise (sur site) dans des Clouds publics, privés et hybrides. Cependant, cette « nouvelle normalité » est menacée par l’absence de solution d’intégration évolutive, capable de connecter des applications SaaS à des solutions on-premise de façon agile. « Les décideurs, qui souhaitent assurer la croissance de leurs activités en plaçant les données au cœur de leur stratégie, doivent réconcilier rapidement l’ensemble des informations nécessaires pour déchiffrer les incohérences et obtenir une version unique et exploitable. Les entreprises les plus avancées en la matière s’orientent vers des solutions iPaaS (integration Platform-as-a-service) pour connecter leurs sources de données.», précise Dominic Tavassoli.

En effet, le modèle iPaaS représente de nombreux bénéfices telles que:

1.    Une croissance optimisée par la connexion des applications et données SaaS et on-premise :

L’utilisation de connecteurs fournis par l’éditeur, développés par la communauté ou créés en interne pour relier l’ensemble des applications critiques au sein de l’organisation, permet de connecter à la fois les applications déployées dans le cadre de la stratégie informatique, ainsi que celles liées à des projets spécifiques : CRM, automatisation marketing, mais également sites de partage de fichiers, RH, ERP, etc.

Cela permet d’obtenir des analyses complètes, d’anticiper les prévisions, et de dynamiser votre croissance en identifiant de nouvelles opportunités et de nouveaux marchés, clients et produits.

2.    Sécurité, gouvernance et qualité des données améliorées :

Les entreprises peuvent tirer profit des processus d’intégration de données contrôlés pour mettre en application les normes, formats de données et protocoles de sécurité de l’entreprise adéquats.

La qualité des données est améliorée grâce à l’élimination des erreurs manuelles et en identifiant les données incohérentes, dupliquées ou obsolètes avant qu’elles ne polluent les répertoires.

3.    Des processus métiers rationalisés grâce à l’automatisation :

Les équipes sont plus efficaces car le temps consacré aux opérations manuelles est réduit, ce qui a pour effet d’accroître la motivation des employés et d’encourager la mise en place de bonnes pratiques.

Les processus de nettoyage, de standardisation et d’enrichissement des données sont automatisés, la diffusion des flux de données à travers l’ensemble de l’entreprise est accélérée, permettant une exploitation plus rapide.

4.    Innovation de rupture en donnant le pouvoir aux utilisateurs :

Les utilisateurs métiers peuvent tester de nouvelles méthodes pour simplifier leur travail quotidien grâce à des interfaces simples et basées sur le web permettant de connecter des sources de données de manière contrôlée mais sans recourir à une expertise informatique.

Ils sont encouragés à prendre des initiatives et à innover.

En guise de conclusion, Dominic Tavassoli affirme que : « L’intégration Cloud hybride est la clé pour améliorer la rentabilité de l’entreprise car elle permet d’optimiser l’utilisation des solutions SaaS et Cloud. Cette approche a été conçue pour permettre de réaliser les tâches d’intégration quotidiennes par une équipe plus réduite, ce qui aide le département informatique à se concentrer sur des projets plus stratégiques. »

Author
By
@coesteve1

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Connecter l’entreprise à ses données, casse-tête chinois ou est-ce simple comme « bonjour » ? Dominic Tavassoli, Talend

data 8th juillet, 2015

Dominic Tavassoli, Expert Cloud au sein de Talend, le leader mondial des logiciels d’intégration des Big Data, a constaté que la majorité des entreprises aujourd’hui font face à une même problématique : les données nécessaires pour disposer d’une « vision complète du client » sont disséminées dans de nombreux répertoires, référentiels et outils. Tenter de regrouper ces silos de données déconnectés n’est donc pas une problématique nouvelle pour les décideurs informatiques. Des informations peuvent être stockées dans une solution CRM et doivent être reliées à une plate-forme d’automatisation marketing. Tout comme les leads collectés lors d’événements, des données cruciales sont dispersées dans des outils de support client, des forums ou des plates-formes de réseaux sociaux.

Pour Dominic Tavassoli : « La situation est rendue plus complexe aujourd’hui du fait de l’utilisation croissante de solutions Cloud et SaaS dans les entreprises ». En effet, Gartner dévoile que le SaaS est désormais utilisé dans des projets stratégiques et critiques, ainsi que dans des environnements de production (Survey Analysis: Buyers Reveal Cloud Application Adoption Plans Through 2017). Une récente étude Talend montre que la moitié des entreprises utilisent régulièrement 10 solutions SaaS ou plus. Cette situation, plus problématique que celle des silos données, crée aujourd’hui ce qu’on appelle des « ilots de données », dotés chacun de ses propres règles de gestion, d’accès et d’utilisation.

La diminution des coûts globaux, l’agilité opérationnelle et la vitesse accrue sont des promesses véhiculées par le modèle de Cloud hybride qui orchestre les applications SaaS et on-premise (sur site) dans des Clouds publics, privés et hybrides. Cependant, cette « nouvelle normalité » est menacée par l’absence de solution d’intégration évolutive, capable de connecter des applications SaaS à des solutions on-premise de façon agile. « Les décideurs, qui souhaitent assurer la croissance de leurs activités en plaçant les données au cœur de leur stratégie, doivent réconcilier rapidement l’ensemble des informations nécessaires pour déchiffrer les incohérences et obtenir une version unique et exploitable. Les entreprises les plus avancées en la matière s’orientent vers des solutions iPaaS (integration Platform-as-a-service) pour connecter leurs sources de données.», précise Dominic Tavassoli.

En effet, le modèle iPaaS représente de nombreux bénéfices telles que:

1.    Une croissance optimisée par la connexion des applications et données SaaS et on-premise :

L’utilisation de connecteurs fournis par l’éditeur, développés par la communauté ou créés en interne pour relier l’ensemble des applications critiques au sein de l’organisation, permet de connecter à la fois les applications déployées dans le cadre de la stratégie informatique, ainsi que celles liées à des projets spécifiques : CRM, automatisation marketing, mais également sites de partage de fichiers, RH, ERP, etc.

Cela permet d’obtenir des analyses complètes, d’anticiper les prévisions, et de dynamiser votre croissance en identifiant de nouvelles opportunités et de nouveaux marchés, clients et produits.

2.    Sécurité, gouvernance et qualité des données améliorées :

Les entreprises peuvent tirer profit des processus d’intégration de données contrôlés pour mettre en application les normes, formats de données et protocoles de sécurité de l’entreprise adéquats.

La qualité des données est améliorée grâce à l’élimination des erreurs manuelles et en identifiant les données incohérentes, dupliquées ou obsolètes avant qu’elles ne polluent les répertoires.

3.    Des processus métiers rationalisés grâce à l’automatisation :

Les équipes sont plus efficaces car le temps consacré aux opérations manuelles est réduit, ce qui a pour effet d’accroître la motivation des employés et d’encourager la mise en place de bonnes pratiques.

Les processus de nettoyage, de standardisation et d’enrichissement des données sont automatisés, la diffusion des flux de données à travers l’ensemble de l’entreprise est accélérée, permettant une exploitation plus rapide.

4.    Innovation de rupture en donnant le pouvoir aux utilisateurs :

Les utilisateurs métiers peuvent tester de nouvelles méthodes pour simplifier leur travail quotidien grâce à des interfaces simples et basées sur le web permettant de connecter des sources de données de manière contrôlée mais sans recourir à une expertise informatique.

Ils sont encouragés à prendre des initiatives et à innover.

En guise de conclusion, Dominic Tavassoli affirme que : « L’intégration Cloud hybride est la clé pour améliorer la rentabilité de l’entreprise car elle permet d’optimiser l’utilisation des solutions SaaS et Cloud. Cette approche a été conçue pour permettre de réaliser les tâches d’intégration quotidiennes par une équipe plus réduite, ce qui aide le département informatique à se concentrer sur des projets plus stratégiques. »

By
@coesteve1
backtotop