En 2017, 1 DSI sur 2 sera impliqué dans la structuration des données de son entreprise afin d’en améliorer la performance

Digital flow

Plus de la moitié des entreprises envisagent d’investir dans des solutions de gestion du big data d’ici à 2017 afin d’assurer le succès de leurs activités(1).

Notre dernière enquête (2) révèle que ces enjeux de structuration et d’analyse des données sont notamment au cœur des réflexions sur la transformation de l’environnement de travail.

La définition du bureau de demain

  • qui saura mieux favoriser l’adoption de nouveaux modes de travail et de management
  • mobilise de nouvelles compétences au sein des équipes associées à la décision immobilière :
  • Une vision prospective et stratégique est désormais requise.

Un impératif plus prégnant dans l’Hexagone qu’ailleurs : 49% des sondés en France contre 34% dans le monde.

  • Les données sont vues comme le moyen de conforter la prise de décision. Leur agrégation peut par exemple être d’un précieux soutien pour les directeurs immobiliers, dont les deux tiers font face à l’exigence d’être capables de remettre en question les besoins d’espace de leur entreprise : une telle décision ne peut bien évidemment pas se contenter d’arguments immobiliers, elle doit intégrer des considérations RH, opérationnelles, financières, etc. L’accès à une base de données complète, fiable et à jour intégrant l’ensemble de ces informations devient alors indispensable.
  • Les données sont également perçues comme un précieux outil de mesure du retour sur investissement des actions engagées : 34% des répondants en France, contre 37% dans le monde, disent devoir être en mesure de produire des données visant à améliorer la performance de leur entreprise.

« Notre enquête révèle ainsi de façon évidente que les équipes IT sont désormais attendues sur l’ensemble des enjeux attachés relevant de l’environnement de travail. Une approche transdisciplinaire est devenue indispensable ; direction des services informatiques et direction immobilière doivent dorénavant travailler main dans la main », explique Flore-Pradère Saulnier, Responsable Recherche Entreprises chez JLL. Toutefois, si la prise de conscience de la nécessité de collaborations plus poussées est bien réelle, notre enquête révèle que les démarches croisées IT & environnement de travail restent embryonnaires dans l’Hexagone : les interactions fréquentes entre ces deux fonctions ne concernent que 21% des sondés en France, quand elles atteignent 39% dans le monde. Elles prennent aujourd’hui surtout la forme de coopérations ponctuelles, lors de projets, attachés notamment aux réflexions sur les nouvelles formes de travail nomade. D’après les réponses à notre enquête, les interaction sont cependant amenées à s’intensifier dans les années à venir.

« Les DSI gagnantes seront celles qui, au-delà des collaborations autour des questions d’équipement informatique des collaborateurs, sauront répondre à l’impérieux besoin de leurs dirigeants de bâtir une approche entièrement intégrée, trans-fonctions et trans-métiers, reposant sur un traitement de pointe de l’ensemble des données de l’entreprise » conclut Flore Pradère-Saulnier, Responsable Recherche Entreprises chez JLL.

Retrouvez l’intégralité de l’étude « Synergies & Big data : l’immobilier d’entreprise change de dimension » en cliquant sur ce lien

 

(1) Enquête conduite en 2014 par Forrester Consulting pour le compte de JLL

(2) Enquête JLL « Synergies & Big data : l’immobilier d’entreprise change de dimension »

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

En 2017, 1 DSI sur 2 sera impliqué dans la structuration des données de son entreprise afin d’en améliorer la performance

Digital flow 30th juin, 2015

Plus de la moitié des entreprises envisagent d’investir dans des solutions de gestion du big data d’ici à 2017 afin d’assurer le succès de leurs activités(1).

Notre dernière enquête (2) révèle que ces enjeux de structuration et d’analyse des données sont notamment au cœur des réflexions sur la transformation de l’environnement de travail.

La définition du bureau de demain

  • qui saura mieux favoriser l’adoption de nouveaux modes de travail et de management
  • mobilise de nouvelles compétences au sein des équipes associées à la décision immobilière :
  • Une vision prospective et stratégique est désormais requise.

Un impératif plus prégnant dans l’Hexagone qu’ailleurs : 49% des sondés en France contre 34% dans le monde.

  • Les données sont vues comme le moyen de conforter la prise de décision. Leur agrégation peut par exemple être d’un précieux soutien pour les directeurs immobiliers, dont les deux tiers font face à l’exigence d’être capables de remettre en question les besoins d’espace de leur entreprise : une telle décision ne peut bien évidemment pas se contenter d’arguments immobiliers, elle doit intégrer des considérations RH, opérationnelles, financières, etc. L’accès à une base de données complète, fiable et à jour intégrant l’ensemble de ces informations devient alors indispensable.
  • Les données sont également perçues comme un précieux outil de mesure du retour sur investissement des actions engagées : 34% des répondants en France, contre 37% dans le monde, disent devoir être en mesure de produire des données visant à améliorer la performance de leur entreprise.

« Notre enquête révèle ainsi de façon évidente que les équipes IT sont désormais attendues sur l’ensemble des enjeux attachés relevant de l’environnement de travail. Une approche transdisciplinaire est devenue indispensable ; direction des services informatiques et direction immobilière doivent dorénavant travailler main dans la main », explique Flore-Pradère Saulnier, Responsable Recherche Entreprises chez JLL. Toutefois, si la prise de conscience de la nécessité de collaborations plus poussées est bien réelle, notre enquête révèle que les démarches croisées IT & environnement de travail restent embryonnaires dans l’Hexagone : les interactions fréquentes entre ces deux fonctions ne concernent que 21% des sondés en France, quand elles atteignent 39% dans le monde. Elles prennent aujourd’hui surtout la forme de coopérations ponctuelles, lors de projets, attachés notamment aux réflexions sur les nouvelles formes de travail nomade. D’après les réponses à notre enquête, les interaction sont cependant amenées à s’intensifier dans les années à venir.

« Les DSI gagnantes seront celles qui, au-delà des collaborations autour des questions d’équipement informatique des collaborateurs, sauront répondre à l’impérieux besoin de leurs dirigeants de bâtir une approche entièrement intégrée, trans-fonctions et trans-métiers, reposant sur un traitement de pointe de l’ensemble des données de l’entreprise » conclut Flore Pradère-Saulnier, Responsable Recherche Entreprises chez JLL.

Retrouvez l’intégralité de l’étude « Synergies & Big data : l’immobilier d’entreprise change de dimension » en cliquant sur ce lien

 

(1) Enquête conduite en 2014 par Forrester Consulting pour le compte de JLL

(2) Enquête JLL « Synergies & Big data : l’immobilier d’entreprise change de dimension »

By
@coesteve1
backtotop