TPE/PME : « Le bricolage (informatique) n’est plus l’adage »

Barometer measuring indicates rainy weather. Vector illustration

A l’ère de la transformation numérique, les données sont le moteur de la croissance et de la pérennité des entreprises, sauf que…
Transmitio, acteur pionnier et disruptif de l’InsurTech assure la gestion, protection et transmission du capital numérique des dirigeants et entreprises. Créée fin 2014, la startup de la FrenchTech publie ce jour une infographie sur les pratiques informatiques des TPE/PME. Elle met notamment en relief les bonnes et mauvaises pratiques en matière de gestion/sécurité des données et les risques pris par les dirigeants plutôt « adeptes » du bricolage.

Un jeu dangereux qui n’est pas sans poser problème en cas d’aléas (départ, licenciement, maladie, décès). Car comme le montre cette infographie, sont en jeu, la continuité de service etla pérennité de l’entreprise.

Les entreprises vivent un véritable changement incarné par la transformation numérique. Au cœur de cette révolution, les données ! Elles sont le pétrole de nos entreprises. « Savoir les gérer, les protéger et en assurer la transmission est un prérequis, un acte de gestion responsable pour tout entrepreneur qui cherche la croissance et à pérenniser l’activité de son entreprise » commente Benjamin Rosoor, CEO et co-fondateur de Transmitio. 

TPE/PME et leur rapport au numérique :

Alors que 55% des TPE/PME ont adopté le Cloud pour héberger leurs activités (e-mail, CRM, ERP, réseaux sociaux, site Web, nom de domaine, etc.), les dirigeants de TPE/PME ont en moyenne 20codes et accès à ces services et donc à leurs données sensibles et stratégiques. Nous savons également que 6 sociétés sur 10 d’au moins 10 personnes utilisent un système d’échange de données informatisé en externe et 1/3 des sociétés utilise un progiciel de gestion intégré, tandis que 28 % une application de gestion de la relation client (source INSEE).

Les données et leurs codes pour y accéder (identifiants/mots de passe) sont devenus le capital numérique et immatériel le plus précieux des chefs d’entreprise. L’entreprise est connectée, 2.0, et tous les dirigeants ou presque ont en effet la tête dans le « nuage » (Cloud) pour gagner en rapidité, agilité, efficacité. Faute d’un référent « informatique/sécurité » en interne, et face à cette déferlante « Big Data », les dirigeants de TPE/PME, sont pourtant parfois démunis,

L’entreprise connectée, du bricolage à la gestion RESPONSABLE

Et lorsque le (cadre) dirigeant, un homme clé vient à quitter l’entreprise (départ, licenciement), s’en trouve écarté malgré lui (maladie) ou disparaît prématurément, « un seul être vous manque et c’est toute l’entreprise qui est en danger ». D’ailleurs, 80% des entreprises ayant connu une perte totale ou importante de leurs données disparaissent en moins de 2 ans (source SNIA France)

Pourtant, 51% des chefs d’entreprise disent que la pérennité de leur entreprise prime sur le prix de cession et 80% d’entre eux considèrent qu’il faut se soucier de la transmission de leur entreprise avant qu’il ne soit trop tard. (Source: enquête FIDAL 2014 sur la transmission et pérennité de l’entreprise – janvier 2015).

Pour sortir du bricolage, Transmitio fournit dans cette infographie 5 règles d’or pour protéger et transmettre le capital numérique. Des réflexes à avoir pour garantir la pérennité de son œuvre et la continuité de service.

  1. Evaluez le capital numérique de l’entreprise en identifiant les datas, flux d’informations numériques et services dématérialisés utilisés au quotidien,
  2. Anticiper et prévenir les aléas. Le bon réflexe à avoir est d’identifier qui dans l’entreprise a accès à quelles informations. Cette action semble anodine et pourtant, elle est porteuse de valeur. Elle rend un service inestimable en cas de départ, licenciement, maladie, pour ne perdre aucune donnée.
  3. Protéger ces informations stratégiques en enregistrant tous les codes et accès dans un espace numérique personnel et sécurisé sans oublier de les mettre à jour régulièrement.
  4. Pour garantir la continuité d’activité, chaque dirigeant « responsable » doit choisir des personnes de son choix et leurs transmettre les informations essentielles à son activité: bras-droit, expert-comptable, avocat, famille
  5. Enfin, pour se libérer l’esprit, sécuriser son activité à 100% à vie, les dirigeants de TPE/PME doivent développer en interne la  « culture de la gestion de risque » pour protéger et transmettre leur capital numérique par notaire.

Infographie - Sécurité informatique et capital numérique - Le Bricolage dangereux des dirigeants de TPE-PME - Transmitio

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

TPE/PME : « Le bricolage (informatique) n’est plus l’adage »

Barometer measuring indicates rainy weather. Vector illustration 25th juin, 2015

A l’ère de la transformation numérique, les données sont le moteur de la croissance et de la pérennité des entreprises, sauf que…
Transmitio, acteur pionnier et disruptif de l’InsurTech assure la gestion, protection et transmission du capital numérique des dirigeants et entreprises. Créée fin 2014, la startup de la FrenchTech publie ce jour une infographie sur les pratiques informatiques des TPE/PME. Elle met notamment en relief les bonnes et mauvaises pratiques en matière de gestion/sécurité des données et les risques pris par les dirigeants plutôt « adeptes » du bricolage.

Un jeu dangereux qui n’est pas sans poser problème en cas d’aléas (départ, licenciement, maladie, décès). Car comme le montre cette infographie, sont en jeu, la continuité de service etla pérennité de l’entreprise.

Les entreprises vivent un véritable changement incarné par la transformation numérique. Au cœur de cette révolution, les données ! Elles sont le pétrole de nos entreprises. « Savoir les gérer, les protéger et en assurer la transmission est un prérequis, un acte de gestion responsable pour tout entrepreneur qui cherche la croissance et à pérenniser l’activité de son entreprise » commente Benjamin Rosoor, CEO et co-fondateur de Transmitio. 

TPE/PME et leur rapport au numérique :

Alors que 55% des TPE/PME ont adopté le Cloud pour héberger leurs activités (e-mail, CRM, ERP, réseaux sociaux, site Web, nom de domaine, etc.), les dirigeants de TPE/PME ont en moyenne 20codes et accès à ces services et donc à leurs données sensibles et stratégiques. Nous savons également que 6 sociétés sur 10 d’au moins 10 personnes utilisent un système d’échange de données informatisé en externe et 1/3 des sociétés utilise un progiciel de gestion intégré, tandis que 28 % une application de gestion de la relation client (source INSEE).

Les données et leurs codes pour y accéder (identifiants/mots de passe) sont devenus le capital numérique et immatériel le plus précieux des chefs d’entreprise. L’entreprise est connectée, 2.0, et tous les dirigeants ou presque ont en effet la tête dans le « nuage » (Cloud) pour gagner en rapidité, agilité, efficacité. Faute d’un référent « informatique/sécurité » en interne, et face à cette déferlante « Big Data », les dirigeants de TPE/PME, sont pourtant parfois démunis,

L’entreprise connectée, du bricolage à la gestion RESPONSABLE

Et lorsque le (cadre) dirigeant, un homme clé vient à quitter l’entreprise (départ, licenciement), s’en trouve écarté malgré lui (maladie) ou disparaît prématurément, « un seul être vous manque et c’est toute l’entreprise qui est en danger ». D’ailleurs, 80% des entreprises ayant connu une perte totale ou importante de leurs données disparaissent en moins de 2 ans (source SNIA France)

Pourtant, 51% des chefs d’entreprise disent que la pérennité de leur entreprise prime sur le prix de cession et 80% d’entre eux considèrent qu’il faut se soucier de la transmission de leur entreprise avant qu’il ne soit trop tard. (Source: enquête FIDAL 2014 sur la transmission et pérennité de l’entreprise – janvier 2015).

Pour sortir du bricolage, Transmitio fournit dans cette infographie 5 règles d’or pour protéger et transmettre le capital numérique. Des réflexes à avoir pour garantir la pérennité de son œuvre et la continuité de service.

  1. Evaluez le capital numérique de l’entreprise en identifiant les datas, flux d’informations numériques et services dématérialisés utilisés au quotidien,
  2. Anticiper et prévenir les aléas. Le bon réflexe à avoir est d’identifier qui dans l’entreprise a accès à quelles informations. Cette action semble anodine et pourtant, elle est porteuse de valeur. Elle rend un service inestimable en cas de départ, licenciement, maladie, pour ne perdre aucune donnée.
  3. Protéger ces informations stratégiques en enregistrant tous les codes et accès dans un espace numérique personnel et sécurisé sans oublier de les mettre à jour régulièrement.
  4. Pour garantir la continuité d’activité, chaque dirigeant « responsable » doit choisir des personnes de son choix et leurs transmettre les informations essentielles à son activité: bras-droit, expert-comptable, avocat, famille
  5. Enfin, pour se libérer l’esprit, sécuriser son activité à 100% à vie, les dirigeants de TPE/PME doivent développer en interne la  « culture de la gestion de risque » pour protéger et transmettre leur capital numérique par notaire.

Infographie - Sécurité informatique et capital numérique - Le Bricolage dangereux des dirigeants de TPE-PME - Transmitio

By
@coesteve1
backtotop