Le Groupe CARTEGIE lance une solution unique, relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d’assurance-vie en déshérence, à destination des banques et des compagnies d’assurance

System business design concept

Depuis le 13 juin 2014, la loi Eckert fait obligation aux acteurs de la bancassurance de rechercher les titulaires, bénéficiaires ou ayants droit, de comptes bancaires inactifs ou de contrats d’assurance-vie non réclamés. Or, au fil des ans, déménagements, décès ou changements de coordonnées non signalés rendent difficile, voire impossible, toute prise de contact avec les intéressés. Pour pallier l’inévitable érosion de la précision des informations, le Groupe CARTEGIE a développé une solution technologique de pointe inédite pour retrouver un maximum de données actualisées indispensables à la recherche des personnes concernées.

Faute d’actualisations régulières, les informations nécessaires (nom, prénom, date et lieu de naissance, adresse postale…) pour retrouver les titulaires, bénéficiaires ou ayants droit de comptes bancaires inactifs ou de contrats d’assurance-vie non réclamés s’avèrent souvent insuffisantes voire erronées. D’autant que certains contrats ont été souscrits au début du XXème siècle.

Retrouver un maximum d’informations indispensables actualisées et complètes

Fort de plus de 25 ans d’expertise en matière de traitement et d’enrichissement de la donnée, le Groupe CARTEGIE a donc développé des algorithmes exclusifs pour aider les banques et les compagnies d’assurance à retrouver ces titulaires, bénéficiaires ou ces ayants droit.

S’appuyant sur son entrepôt de données unique et exclusif riche de 45 millions d’individus, cette nouvelle solution technologique permettra à la bancassurance d’actualiser ou de compléter les informations nécessaires en effectuant de nombreux types de traitement et d’enrichissement, dont la recherche des déménagés et l’identification des points de contacts (adresse postale, téléphone fixe ou mobile, e-mail).

Effectuer un traitement des données dans le strict respect de la législation

« Notre entrepôt exclusif de 45 millions d’individus, renseigné à 100% en adresses postales, est élaboré dans une totale transparence à l’aide des bases de données publiques, de partenariats noués avec des grandes marques et enseignes françaises, de l’open data fournissant de nombreuses données publiques et des sites web que nous éditons… », déclare Christophe Doucet-Ferru, directeur du pôle Services de CARTEGIE.

« Toutes les recherches sont réalisées dans le strict respect des règles déontologiques et de la législation française en vigueur. Tous les traitements de données font l’objet d’une déclaration préalable à la CNIL et sont conformes aux normes établies par celle-ci. Des garanties qui nous permettent de jouer auprès des banques et des compagnies le rôle de Tiers de Confiance Numérique », précise-t-il. Et d’ajouter : « un dispositif ambitieux et unique sur le marché pour un enjeu de taille puisque l’encours des avoirs bancaires et des contrats d’assurance-vie et de capitalisation non réclamés est estimé à plus de 4 milliards d’euros* ».

*Source : Cour des comptes, rapport sur les avoirs bancaires et les contrats d’assurance-vie en déshérence commandé par la commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire de l’Assemblée nationale, juin 2013.

Author
By
@coesteve1

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Le Groupe CARTEGIE lance une solution unique, relative aux comptes bancaires inactifs et aux contrats d’assurance-vie en déshérence, à destination des banques et des compagnies d’assurance

System business design concept 24th juin, 2015

Depuis le 13 juin 2014, la loi Eckert fait obligation aux acteurs de la bancassurance de rechercher les titulaires, bénéficiaires ou ayants droit, de comptes bancaires inactifs ou de contrats d’assurance-vie non réclamés. Or, au fil des ans, déménagements, décès ou changements de coordonnées non signalés rendent difficile, voire impossible, toute prise de contact avec les intéressés. Pour pallier l’inévitable érosion de la précision des informations, le Groupe CARTEGIE a développé une solution technologique de pointe inédite pour retrouver un maximum de données actualisées indispensables à la recherche des personnes concernées.

Faute d’actualisations régulières, les informations nécessaires (nom, prénom, date et lieu de naissance, adresse postale…) pour retrouver les titulaires, bénéficiaires ou ayants droit de comptes bancaires inactifs ou de contrats d’assurance-vie non réclamés s’avèrent souvent insuffisantes voire erronées. D’autant que certains contrats ont été souscrits au début du XXème siècle.

Retrouver un maximum d’informations indispensables actualisées et complètes

Fort de plus de 25 ans d’expertise en matière de traitement et d’enrichissement de la donnée, le Groupe CARTEGIE a donc développé des algorithmes exclusifs pour aider les banques et les compagnies d’assurance à retrouver ces titulaires, bénéficiaires ou ces ayants droit.

S’appuyant sur son entrepôt de données unique et exclusif riche de 45 millions d’individus, cette nouvelle solution technologique permettra à la bancassurance d’actualiser ou de compléter les informations nécessaires en effectuant de nombreux types de traitement et d’enrichissement, dont la recherche des déménagés et l’identification des points de contacts (adresse postale, téléphone fixe ou mobile, e-mail).

Effectuer un traitement des données dans le strict respect de la législation

« Notre entrepôt exclusif de 45 millions d’individus, renseigné à 100% en adresses postales, est élaboré dans une totale transparence à l’aide des bases de données publiques, de partenariats noués avec des grandes marques et enseignes françaises, de l’open data fournissant de nombreuses données publiques et des sites web que nous éditons… », déclare Christophe Doucet-Ferru, directeur du pôle Services de CARTEGIE.

« Toutes les recherches sont réalisées dans le strict respect des règles déontologiques et de la législation française en vigueur. Tous les traitements de données font l’objet d’une déclaration préalable à la CNIL et sont conformes aux normes établies par celle-ci. Des garanties qui nous permettent de jouer auprès des banques et des compagnies le rôle de Tiers de Confiance Numérique », précise-t-il. Et d’ajouter : « un dispositif ambitieux et unique sur le marché pour un enjeu de taille puisque l’encours des avoirs bancaires et des contrats d’assurance-vie et de capitalisation non réclamés est estimé à plus de 4 milliards d’euros* ».

*Source : Cour des comptes, rapport sur les avoirs bancaires et les contrats d’assurance-vie en déshérence commandé par la commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire de l’Assemblée nationale, juin 2013.

By
@coesteve1
backtotop