Cloud Computing et sécurité des données : les entreprises sont-elles prêtes à basculer vers un nouveau changement ? Emmanuel Serrurier, Directeur Général Informatica France

Weather vane is instrument showing direction of wind

Malgré toutes les métaphores faisant du Cloud computing un sujet de haut vol, il s’avère que, dans de nombreuses entreprises, les solutions de Cloud computing  sont aujourd’hui principalement utilisées par le département informatique. L’adoption par d’autres entités telles que les ventes et les ressources humaines s’accélère mais reste très limitée. A ce jour, la plupart des discussions sur le Cloud computing au sein des entreprises se répartissent généralement en deux catégories : les plates-formes de Cloud computing (privilégiées par les spécialistes des datacenters et experts informatiques) et les applications Cloud (chères aux utilisateurs fonctionnels, quels qu’ils soient).

Toutefois, un troisième aspect du Cloud computing prend de plus en plus d’importance : les données en mode Cloud. La prolifération des données en mode Cloud dans les entreprises est colossale voire problématique. Les données ont fait du Cloud un sujet  stratégique au sein des comités de direction, notamment parce que les entreprises qui tirent le meilleur parti de ces données sont en mesure d’améliorer leur expérience client et de se différentier dans un contexte ultra concurrentiel.

Le Cloud computing a sans aucun doute transformé l’économie informatique. De nombreux départements informatiques ont apprécié pouvoir transférer leurs datacenters vers le Cloud, en utilisant les services PaaS (Platform as a Service) proposés par des entreprises telles que Amazon Web Services et Microsoft Azure. Ces services ont permis à de nombreux départements informatiques d’améliorer leur efficacité et de réduire leurs coûts, pour autant ce sujet n’a pas encore fait l’objet d’une  première chez les chefs d’entreprise.

Cette évolution va de pair avec la montée en puissance de l’analytique en mode Cloud. Il y a quelques mois encore, l’analytique en mode Cloud était un marché de niche ; toute personne qui prenait les enjeux du Big Data au sérieux envisageait de créer des clusters Hadoop/NoSQL massifs et de recruter un groupe de « data scientists ». Étant donné que la plupart des données résidaient encore au sein des  entreprises, il ne semblait pas pratique de les transférer vers le Cloud pour les analyser.

Mais nous atteignons une phase de transition :

  • Premièrement, le centre de gravité des données d’entreprise se déplace inexorablement vers le Cloud, en raison de l’adoption croissante des applications Cloud et du Cloud computing.
  • Deuxièmement, l’arrivée de Salesforce sur le marché de l’analytique avec Wave va considérablement accélérer la maturation de ce marché, par la seule force de sa puissance commerciale.
  • Troisièmement, les fournisseurs d’applications Cloud (ou SaaS) sont soumis à une pression croissante des utilisateurs pour intégrer des outils d’analyse sophistiqués (mais faciles à utiliser) directement dans leurs applications.

Les responsables des ressources humaines veulent examiner les tendances en matière de fidélisation des employés, les responsables commerciaux souhaitent examiner leurs opportunités sur toutes les gammes de produits et tous les territoires, et les responsables du marketing veulent analyser en profondeur les taux de conversion des campagnes et leur retour sur investissement.

En conséquence, les entreprises ne doivent pas s’interroger sur la pertinence de l’analytique en mode Cloud, mais sur leur capacité à l’adopter rapidement. De plus, tandis que les fournisseurs de services PaaS et SaaS poursuivent leur incursion dans le domaine des données et de l’analytique, plusieurs changements importants sont imminents.

  • Intensification de débats autour des  données en mode Cloud (ou intégration des données en mode Cloud). Le Cloud computing et les applications Cloud présentent de nombreux avantages, mais l’un des principaux inconvénients réside dans la fragmentation des données. Le Cloud étant très facile à adopter, les données qui étaient contrôlées sur site sont désormais dispersées. Les entreprises doivent investir dans une plate-forme d’intégration des données en mode Cloud pour contrôler leurs données, s’assurer de processus métiers transparents, permettre l’analyse et gérer la sécurité.
  • Sécurité centrée sur les données. La sécurité est devenue une priorité pour les entreprises, et pour les administrations. Toutefois, l’idée de sécuriser le périmètre reste un sujet délicat dans le monde du Cloud computing, où il n’y a pas de véritables frontières. La seule façon de protéger les données est de revoir entièrement les stratégies de sécurité pour les centrer sur les données. La sécurité doit accompagner les données, peu importe où elles vont.
  •  La problématique du Cloud, nouvelle préoccupation du comité de direction.Les cadres supérieurs et les membres des comités de direction vont commencer à se soucier beaucoup plus du Cloud, parce qu’ils se soucient beaucoup plus des données.

Aucun progrès technologique aujourd’hui n’a transformé l’informatique d’entreprise plus que le Cloud. Les fournisseurs examinent comment transformer leurs offres pour proposer davantage de services de Cloud computing. Les entreprises quant à elles, accélèrent leur adoption de services Cloud et cherchent à tirer parti des avantages économiques des solutions de Cloud computing.

La seule question que chaque entreprise doit se poser à l’heure actuelle est la suivante : Sommes-nous prêts pour le Cloud ? Si la réponse est non, les entreprises n’exploitent pas parfaitement leurs données et de leurs investissements informatiques, et elles ne sont pas aussi proches de leurs clients qu’elles souhaiteraient l’être. Les entreprises doivent faire face à ces changements majeurs et se tenir prêtes pour le Cloud en 2015.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Cloud Computing et sécurité des données : les entreprises sont-elles prêtes à basculer vers un nouveau changement ? Emmanuel Serrurier, Directeur Général Informatica France

Weather vane is instrument showing direction of wind 11th avril, 2015

Malgré toutes les métaphores faisant du Cloud computing un sujet de haut vol, il s’avère que, dans de nombreuses entreprises, les solutions de Cloud computing  sont aujourd’hui principalement utilisées par le département informatique. L’adoption par d’autres entités telles que les ventes et les ressources humaines s’accélère mais reste très limitée. A ce jour, la plupart des discussions sur le Cloud computing au sein des entreprises se répartissent généralement en deux catégories : les plates-formes de Cloud computing (privilégiées par les spécialistes des datacenters et experts informatiques) et les applications Cloud (chères aux utilisateurs fonctionnels, quels qu’ils soient).

Toutefois, un troisième aspect du Cloud computing prend de plus en plus d’importance : les données en mode Cloud. La prolifération des données en mode Cloud dans les entreprises est colossale voire problématique. Les données ont fait du Cloud un sujet  stratégique au sein des comités de direction, notamment parce que les entreprises qui tirent le meilleur parti de ces données sont en mesure d’améliorer leur expérience client et de se différentier dans un contexte ultra concurrentiel.

Le Cloud computing a sans aucun doute transformé l’économie informatique. De nombreux départements informatiques ont apprécié pouvoir transférer leurs datacenters vers le Cloud, en utilisant les services PaaS (Platform as a Service) proposés par des entreprises telles que Amazon Web Services et Microsoft Azure. Ces services ont permis à de nombreux départements informatiques d’améliorer leur efficacité et de réduire leurs coûts, pour autant ce sujet n’a pas encore fait l’objet d’une  première chez les chefs d’entreprise.

Cette évolution va de pair avec la montée en puissance de l’analytique en mode Cloud. Il y a quelques mois encore, l’analytique en mode Cloud était un marché de niche ; toute personne qui prenait les enjeux du Big Data au sérieux envisageait de créer des clusters Hadoop/NoSQL massifs et de recruter un groupe de « data scientists ». Étant donné que la plupart des données résidaient encore au sein des  entreprises, il ne semblait pas pratique de les transférer vers le Cloud pour les analyser.

Mais nous atteignons une phase de transition :

  • Premièrement, le centre de gravité des données d’entreprise se déplace inexorablement vers le Cloud, en raison de l’adoption croissante des applications Cloud et du Cloud computing.
  • Deuxièmement, l’arrivée de Salesforce sur le marché de l’analytique avec Wave va considérablement accélérer la maturation de ce marché, par la seule force de sa puissance commerciale.
  • Troisièmement, les fournisseurs d’applications Cloud (ou SaaS) sont soumis à une pression croissante des utilisateurs pour intégrer des outils d’analyse sophistiqués (mais faciles à utiliser) directement dans leurs applications.

Les responsables des ressources humaines veulent examiner les tendances en matière de fidélisation des employés, les responsables commerciaux souhaitent examiner leurs opportunités sur toutes les gammes de produits et tous les territoires, et les responsables du marketing veulent analyser en profondeur les taux de conversion des campagnes et leur retour sur investissement.

En conséquence, les entreprises ne doivent pas s’interroger sur la pertinence de l’analytique en mode Cloud, mais sur leur capacité à l’adopter rapidement. De plus, tandis que les fournisseurs de services PaaS et SaaS poursuivent leur incursion dans le domaine des données et de l’analytique, plusieurs changements importants sont imminents.

  • Intensification de débats autour des  données en mode Cloud (ou intégration des données en mode Cloud). Le Cloud computing et les applications Cloud présentent de nombreux avantages, mais l’un des principaux inconvénients réside dans la fragmentation des données. Le Cloud étant très facile à adopter, les données qui étaient contrôlées sur site sont désormais dispersées. Les entreprises doivent investir dans une plate-forme d’intégration des données en mode Cloud pour contrôler leurs données, s’assurer de processus métiers transparents, permettre l’analyse et gérer la sécurité.
  • Sécurité centrée sur les données. La sécurité est devenue une priorité pour les entreprises, et pour les administrations. Toutefois, l’idée de sécuriser le périmètre reste un sujet délicat dans le monde du Cloud computing, où il n’y a pas de véritables frontières. La seule façon de protéger les données est de revoir entièrement les stratégies de sécurité pour les centrer sur les données. La sécurité doit accompagner les données, peu importe où elles vont.
  •  La problématique du Cloud, nouvelle préoccupation du comité de direction.Les cadres supérieurs et les membres des comités de direction vont commencer à se soucier beaucoup plus du Cloud, parce qu’ils se soucient beaucoup plus des données.

Aucun progrès technologique aujourd’hui n’a transformé l’informatique d’entreprise plus que le Cloud. Les fournisseurs examinent comment transformer leurs offres pour proposer davantage de services de Cloud computing. Les entreprises quant à elles, accélèrent leur adoption de services Cloud et cherchent à tirer parti des avantages économiques des solutions de Cloud computing.

La seule question que chaque entreprise doit se poser à l’heure actuelle est la suivante : Sommes-nous prêts pour le Cloud ? Si la réponse est non, les entreprises n’exploitent pas parfaitement leurs données et de leurs investissements informatiques, et elles ne sont pas aussi proches de leurs clients qu’elles souhaiteraient l’être. Les entreprises doivent faire face à ces changements majeurs et se tenir prêtes pour le Cloud en 2015.

By
@coesteve1
backtotop