Gestion électronique de documents : un enjeu majeur pour les entreprises, mais une mise en place très lente – Brève DOCaufutur avec notre partenaire expert COMPART

C’est ce que révèlent les résultats du 1er baromètre GED de Canon !

L’entreprise, qui se présente comme le leader des systèmes et solutions de gestion de l’image et du document, a, courant décembre 2014, publié son étude sur « L’état des lieux de la gestion de l’information dans les entreprises françaises »; des résultats très intéressants et révélateurs de fortes tendances.

Parmi les points les plus marquants de la cartographie des usages et des réflexions en cours au sein de 600 entreprises françaises nous avons retenus que :

80% des entreprises considèrent la gestion documentaire comme un enjeu majeur mais 64 % ne sont pas équipées

Même si l’ensemble des acteurs économiques français interrogés (TPE, PME, ETI et grands comptes) pense que la GED est un projet clé, le format papier reste très présent. Notamment dans les échanges financiers entre entreprises où la saisie et le traitement de documents comptables s’effectuent encore manuellement : 69 % des factures s’échangent encore au format papier, 22 % par mail, 2 % par fax et seulement 7 % via un flux EDI ou un portail.

78 % des décideurs informatiques privilégient une infrastructure interne pour les outils de gestion du document

L’engouement pour les solutions Cloud ou SaaS n’est pas aussi fort que ce que l’on pourrait imaginer. En effet, 78 % des entreprises privilégient une infrastructure sur serveur interne, jugée garante de l’intégrité des données. Ces entreprises pensent que cette solution offre plus de souplesse pour la personnalisation des applicatifs et l’intégration des logiciels existants. L’intérêt des entreprises porte essentiellement sur la conservation, l’archivage, la sécurité, l’intégrité ainsi que sur le respect du cadre légal. Autrement dit, les entreprises y voient en priorité un gain de temps (81 %), une meilleure traçabilité (76 %) et un gain en termes de qualité et de respect des processus (53 %).

L’accompagnement au changement est à prendre en compte impérativement

Pour les responsables IT, les deux freins majeurs à une politique de GED sont la résistance au changement des habitudes de travail (65 %) et le manque d’implication des responsables fonctionnels (33 %). Le facteur humain se positionne en première ligne, l’adhésion des utilisateurs est essentielle afin de faciliter la mise en place de telles solutions.

 

Source : http://www.canon.fr/about_us/press_centre/press_releases/business_solutions_news/2h14/ged_canon_survey.aspx

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


  1. Pingback: Gestion électronique de documents - GED:...

Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Gestion électronique de documents : un enjeu majeur pour les entreprises, mais une mise en place très lente – Brève DOCaufutur avec notre partenaire expert COMPART

30th mars, 2015

C’est ce que révèlent les résultats du 1er baromètre GED de Canon !

L’entreprise, qui se présente comme le leader des systèmes et solutions de gestion de l’image et du document, a, courant décembre 2014, publié son étude sur « L’état des lieux de la gestion de l’information dans les entreprises françaises »; des résultats très intéressants et révélateurs de fortes tendances.

Parmi les points les plus marquants de la cartographie des usages et des réflexions en cours au sein de 600 entreprises françaises nous avons retenus que :

80% des entreprises considèrent la gestion documentaire comme un enjeu majeur mais 64 % ne sont pas équipées

Même si l’ensemble des acteurs économiques français interrogés (TPE, PME, ETI et grands comptes) pense que la GED est un projet clé, le format papier reste très présent. Notamment dans les échanges financiers entre entreprises où la saisie et le traitement de documents comptables s’effectuent encore manuellement : 69 % des factures s’échangent encore au format papier, 22 % par mail, 2 % par fax et seulement 7 % via un flux EDI ou un portail.

78 % des décideurs informatiques privilégient une infrastructure interne pour les outils de gestion du document

L’engouement pour les solutions Cloud ou SaaS n’est pas aussi fort que ce que l’on pourrait imaginer. En effet, 78 % des entreprises privilégient une infrastructure sur serveur interne, jugée garante de l’intégrité des données. Ces entreprises pensent que cette solution offre plus de souplesse pour la personnalisation des applicatifs et l’intégration des logiciels existants. L’intérêt des entreprises porte essentiellement sur la conservation, l’archivage, la sécurité, l’intégrité ainsi que sur le respect du cadre légal. Autrement dit, les entreprises y voient en priorité un gain de temps (81 %), une meilleure traçabilité (76 %) et un gain en termes de qualité et de respect des processus (53 %).

L’accompagnement au changement est à prendre en compte impérativement

Pour les responsables IT, les deux freins majeurs à une politique de GED sont la résistance au changement des habitudes de travail (65 %) et le manque d’implication des responsables fonctionnels (33 %). Le facteur humain se positionne en première ligne, l’adhésion des utilisateurs est essentielle afin de faciliter la mise en place de telles solutions.

 

Source : http://www.canon.fr/about_us/press_centre/press_releases/business_solutions_news/2h14/ged_canon_survey.aspx

By
@coesteve1
backtotop