Le positionnement dans le Big Data de 7Circles avec l’approche Lean Startup; un article de Khalil Mouzawak de l’École Centrale Paris

Big Data

7Circles, une startup dans les technologies numériques, s’est développée en tissant des liens privilégiés avec quelques gros clients et en leur fournissant des produits avec une valeur ajoutée substantielle. Avec MSD (Merck Sharp and Dohme), 7Circles développe le plus grand réseau social d’entreprise dans le médical en Europe.

Le Big Data offrant des opportunités prometteuses, il était normal que 7Circles s’y intéresse et décide en 2014 d’investir dans ce domaine. Parmi les actions entreprises, le lancement d’un projet de prospection, projet confié à une équipe d’étudiants du Master Innovation et Transformation de l’École Centrale Paris.

L’objectif du projet est de mieux connaître le marché et les besoins. Il s’agit d’identifier les applications offrant le maximum de scalabilité car intéressant plusieurs entreprises.

Une équipe de Centrale Paris en charge du Projet Big Data

C’est avec un fort enthousiasme et une motivation justifiée que l’équipe de Centrale démarre le projet en novembre 2014. Le Big Data est un sujet d’actualité. Aider une startup à définir sa stratégie et à se positionner dans ce secteur d’une manière innovante se trouve au cœur de l’enseignement du Mastère.

Avant le démarrage du projet, Guillaume Villon de Benveniste a formalisé son besoin. Puis, une étude de la problématique de 7Circles a été effectuée en suivant les méthodologies enseignées, particulièrement l’« Issue Analysis ». Ceci a permis à l’équipe de comprendre le problème, de le décortiquer et de s’assurer qu’il est posé au bon niveau. Le résultat de cette analyse a été présenté au jury des projets du Mastère de l’École Centrale qui a approuvé le projet.

Avec l’hypothèse qu’un produit standard offre des économies d’échelle et donc plus de profitabilité, une application qui résout les problèmes de plusieurs clients offre plus de scalabilité et donc une meilleure rentabilité que des applications sur mesure spécifiques à chaque client. Notre analyse de la scalabilité de modèle économique nous a amené à conclure que celle-ci passe par l’identification :

  • d’un besoin ressenti par une multiplicité d’entreprise,
  • d’une technologie scalable,
  • d’une démarche commerciale et d’activités de support scalables.

Suite à l’approbation du jury, l’équipe a rencontré Guillaume Villon de Benveniste, le responsable de 7Circles afin de :

  • passer en revue les objectifs du projet,
  • d’arrêter un plan d’action.

Approche Lean Startup

Dans le document de cadrage du projet, Guillaume Villon de Benveniste a préconisé l’utilisation de l’approche Lean Startup. Cette approche adaptée à l’introduction d’un nouveau produit ou application par une startup comporte trois axes :

“Customer Development” ou le maintien d’une relation continue avec les clients potentiels pour connaître leurs vrais besoins et avoir leurs avis sur la solution à développer. L’objectif est de développer un produit qui intéresse des clients et qui sont donc prêts à l’acheter.
Les méthodes de développement “Agile” qui consistent à avoir un cycle de développement court pour répondre rapidement à des changements demandés par les clients ou pour introduire des corrections à des problèmes.
Les pratiques “Lean” telles que développées par Toyota et qui visent la simplification et la recherche de l’efficacité.
Dans son livre « Running Lean », l’auteur Ash Maurya décrit une méthodologie Lean Startup qui consiste à interviewer des prospects en trois étapes :

  • La première pour valider leurs besoins/problèmes.
  • La deuxième pour valider que la solution réponde à leurs besoins.
  • La troisième pour valider le contenu fonctionnel minimal apportant de la valeur aux clients.
  • Une activité importante de l’équipe projet était donc d’aller à la rencontre des entreprises.

Planification

Une tâche qu’il fallait démarrer avant toutes les autres était l’établissement d’un premier planning, une première version a été partagée rapidement avec 7Circles. Ce planning reprenait les différentes activités prévues déjà dans le document de cadrage du projet. Après une estimation de la durée des activités un ordonnancement des taches a été proposé en tenant compte des contraintes de temps.

Une des premières activités était la mise à niveau de nos compétences Big Data, la lecture de 3-4 livres bien sélectionnés allait nous permettre de nous familiariser avec cette technologie et de comprendre les besoins.

Il fallait ensuite dresser une liste d’une cinquantaine de besoins/applications qui peuvent intéresser les entreprises. Cette liste devait être filtrée selon les critères d’intérêt pour 7Circles. Après sélection, une dizaine de besoins ont été retenu.

L’activité suivante était de valider les besoins retenus avec les entreprises. Ceci nécessite de rencontrer les entreprises pour confronter la liste des besoins identifiés à la réalité des besoins des entreprises. Il s’agit également d’écouter nos interlocuteurs pour collecter leurs points de vue ainsi que les enjeux du Big Data pour leurs organisations.

Le but de cette première phase était de trouver un ou plusieurs besoins communs à plusieurs entreprises. Ceci permet ensuite de procéder au développement d’un prototype qu’on soumettrait aux prospects intéressés.

En plus de l’ordonnancement des activités citées, le planning comportait des jalons avec des livrables à chaque jalon. Il comportait aussi des étapes d’évaluation du travail effectué et des mises à jour de l’approche et des besoins retenus.

Suite à l’élaboration du planning initial, l’équipe a mené une analyse de risques. Un des risques importants qui a été identifié était la perturbation causée par les fêtes de fin d’année pour la prise de RDVs avec les entreprises. Il est vrai que ceci pourrait décaler les entretiens. Une adaptation du planning était donc à envisager.

Le cadre et les premiers plans approuvés, le projet a pu démarrer avec encore plus de motivation qu’à la première heure, mais aussi avec une détermination à surmonter les difficultés que l’équipe projet pouvait rencontrer.

 

A propos de l’auteur: Diplômé de l’ISEP et de l’université Paris Dauphine, Khalil Mouzawak suit actuellement un Mastère en Innovation et Transformation à l’École Centrale Paris.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Le positionnement dans le Big Data de 7Circles avec l’approche Lean Startup; un article de Khalil Mouzawak de l’École Centrale Paris

Big Data 17th mars, 2015

7Circles, une startup dans les technologies numériques, s’est développée en tissant des liens privilégiés avec quelques gros clients et en leur fournissant des produits avec une valeur ajoutée substantielle. Avec MSD (Merck Sharp and Dohme), 7Circles développe le plus grand réseau social d’entreprise dans le médical en Europe.

Le Big Data offrant des opportunités prometteuses, il était normal que 7Circles s’y intéresse et décide en 2014 d’investir dans ce domaine. Parmi les actions entreprises, le lancement d’un projet de prospection, projet confié à une équipe d’étudiants du Master Innovation et Transformation de l’École Centrale Paris.

L’objectif du projet est de mieux connaître le marché et les besoins. Il s’agit d’identifier les applications offrant le maximum de scalabilité car intéressant plusieurs entreprises.

Une équipe de Centrale Paris en charge du Projet Big Data

C’est avec un fort enthousiasme et une motivation justifiée que l’équipe de Centrale démarre le projet en novembre 2014. Le Big Data est un sujet d’actualité. Aider une startup à définir sa stratégie et à se positionner dans ce secteur d’une manière innovante se trouve au cœur de l’enseignement du Mastère.

Avant le démarrage du projet, Guillaume Villon de Benveniste a formalisé son besoin. Puis, une étude de la problématique de 7Circles a été effectuée en suivant les méthodologies enseignées, particulièrement l’« Issue Analysis ». Ceci a permis à l’équipe de comprendre le problème, de le décortiquer et de s’assurer qu’il est posé au bon niveau. Le résultat de cette analyse a été présenté au jury des projets du Mastère de l’École Centrale qui a approuvé le projet.

Avec l’hypothèse qu’un produit standard offre des économies d’échelle et donc plus de profitabilité, une application qui résout les problèmes de plusieurs clients offre plus de scalabilité et donc une meilleure rentabilité que des applications sur mesure spécifiques à chaque client. Notre analyse de la scalabilité de modèle économique nous a amené à conclure que celle-ci passe par l’identification :

  • d’un besoin ressenti par une multiplicité d’entreprise,
  • d’une technologie scalable,
  • d’une démarche commerciale et d’activités de support scalables.

Suite à l’approbation du jury, l’équipe a rencontré Guillaume Villon de Benveniste, le responsable de 7Circles afin de :

  • passer en revue les objectifs du projet,
  • d’arrêter un plan d’action.

Approche Lean Startup

Dans le document de cadrage du projet, Guillaume Villon de Benveniste a préconisé l’utilisation de l’approche Lean Startup. Cette approche adaptée à l’introduction d’un nouveau produit ou application par une startup comporte trois axes :

“Customer Development” ou le maintien d’une relation continue avec les clients potentiels pour connaître leurs vrais besoins et avoir leurs avis sur la solution à développer. L’objectif est de développer un produit qui intéresse des clients et qui sont donc prêts à l’acheter.
Les méthodes de développement “Agile” qui consistent à avoir un cycle de développement court pour répondre rapidement à des changements demandés par les clients ou pour introduire des corrections à des problèmes.
Les pratiques “Lean” telles que développées par Toyota et qui visent la simplification et la recherche de l’efficacité.
Dans son livre « Running Lean », l’auteur Ash Maurya décrit une méthodologie Lean Startup qui consiste à interviewer des prospects en trois étapes :

  • La première pour valider leurs besoins/problèmes.
  • La deuxième pour valider que la solution réponde à leurs besoins.
  • La troisième pour valider le contenu fonctionnel minimal apportant de la valeur aux clients.
  • Une activité importante de l’équipe projet était donc d’aller à la rencontre des entreprises.

Planification

Une tâche qu’il fallait démarrer avant toutes les autres était l’établissement d’un premier planning, une première version a été partagée rapidement avec 7Circles. Ce planning reprenait les différentes activités prévues déjà dans le document de cadrage du projet. Après une estimation de la durée des activités un ordonnancement des taches a été proposé en tenant compte des contraintes de temps.

Une des premières activités était la mise à niveau de nos compétences Big Data, la lecture de 3-4 livres bien sélectionnés allait nous permettre de nous familiariser avec cette technologie et de comprendre les besoins.

Il fallait ensuite dresser une liste d’une cinquantaine de besoins/applications qui peuvent intéresser les entreprises. Cette liste devait être filtrée selon les critères d’intérêt pour 7Circles. Après sélection, une dizaine de besoins ont été retenu.

L’activité suivante était de valider les besoins retenus avec les entreprises. Ceci nécessite de rencontrer les entreprises pour confronter la liste des besoins identifiés à la réalité des besoins des entreprises. Il s’agit également d’écouter nos interlocuteurs pour collecter leurs points de vue ainsi que les enjeux du Big Data pour leurs organisations.

Le but de cette première phase était de trouver un ou plusieurs besoins communs à plusieurs entreprises. Ceci permet ensuite de procéder au développement d’un prototype qu’on soumettrait aux prospects intéressés.

En plus de l’ordonnancement des activités citées, le planning comportait des jalons avec des livrables à chaque jalon. Il comportait aussi des étapes d’évaluation du travail effectué et des mises à jour de l’approche et des besoins retenus.

Suite à l’élaboration du planning initial, l’équipe a mené une analyse de risques. Un des risques importants qui a été identifié était la perturbation causée par les fêtes de fin d’année pour la prise de RDVs avec les entreprises. Il est vrai que ceci pourrait décaler les entretiens. Une adaptation du planning était donc à envisager.

Le cadre et les premiers plans approuvés, le projet a pu démarrer avec encore plus de motivation qu’à la première heure, mais aussi avec une détermination à surmonter les difficultés que l’équipe projet pouvait rencontrer.

 

A propos de l’auteur: Diplômé de l’ISEP et de l’université Paris Dauphine, Khalil Mouzawak suit actuellement un Mastère en Innovation et Transformation à l’École Centrale Paris.

By
@coesteve1
backtotop