Une nouvelle étude démontre un renforcement d’un phénomène « d’Aplidiction » lié aux téléphones mobiles et aux applications

Happy mobile phone mascot character

L’étude d’Apigee révèle qu’un sur cinq des fréquents utilisateurs de smartphones aux USA et en Angleterre reconnaissent ne pas pouvoir entretenir de relation sans leurs applications

Apigee®, développeur de la plateforme API intelligente, dévoile aujourd’hui une nouvelle étude indiquant qu’un nombre croissant de propriétaires de smartphones sont de plus en plus dépendant de leur téléphones avec même certains qui commentent sur le fait qu’ils ne pourraient pas maintenir de relations avec les personnes qui leurs sont proches ou même de se faire de nouveaux amis sans l’aide de leur smartphone.

L’étude Digital Impact 2014 conduite par l’Institut Apigee a été réalisée en collaboration avec le groupe d’innovation mobile de l’Université de Sandford (MIG). Elle illustre clairement une augmentation d’un phénomène de dépendance ou « d’aplidiction » chez les utilisateurs de
smartphones. Un panel de mille individus aux USA et en Angleterre ont été interrogés dans le cadre de cette étude.

Les résultats les plus marquants concernent un quart des propriétaires de smartphones qui utilisent le plus leur téléphone, ou les “super consommateurs d’applications :”

  • Vingt et un pourcent de ces “super consommateurs d’applications” déclarent qu’ils ne pourraient pas entretenir de relation avec une personne importante sans une application sur leur terminal/appareil portable.
  • Dix neuf pourcent indiquent qu’ils ne pourraient pas se faire de nouveaux amis sans une application. Dix sept pourcent indiquent qu’ils ne pourraient pas faire leur travail correctement sans l’accès à une/des applications.
  • Une majorité des super utilisateurs d’applications admettent qu’ils utilisent leur téléphone pratiquement tout le temps, y compris pendant un diner avec d’autres personnes. Cinquante cinq pourcent se connectent à au moins une application par heure ou même plus fréquemment.
  • Reflétant le taux de pénétration des applications dans tout le quotidien de la vie courante, 77 pourcent ont downloadé un application bancaire au cours de la dernière année, 72 pourcent une application retail facilitant les achats et 60 pourcent une application de régime ou de mise en forme.
  • Quatre vingt et un pourcent reconnaissent que leur téléphone mobile les rend plus productifs et quatre vingt huit pourcent se déclarent en faveur des applications qui facilitent le shopping.
  • Près de 9 sur 10 indiquent qu’ils n’ont pas l’intention de réduire le nombre d’applications qu’ils téléchargent au cours de l’année à venir et 45 pourcent indiquent qu’ils pensent même en augmenter le nombre. De façon similaire, 97 pourcent n’ont pas l’intention de réduire l’argent dépensé grâce à des applications et 38 pourcent déclarant même qu’ils s’attendent à en dépenser plus.

Bien que ces « super consommateurs d’applications » – définis comme représentant le top 25 pourcent des propriétaires de smartphone sur la base de leur fréquence d’utilisation toutes categories (12) confondues indique une forte augmentation d’utilisation mobiles, d’après l’étude, une grande disruption semble évidente pour tous les utilisateurs de smartphones qui ont participé à cette étude.

L’étude de l’impact digital 2014 montre que 88 pourcent de tous les utilisateurs de smartphones planifient de passer au moins autant de temps devant l’écran de leur portable en 2015 par rapport au temps qu’ils y ont passé l’an dernier. Et 30 pourcent s’attendent même à augmenter leur utilisation.

Trente deux pourcent ont prévu d’accroitre le nombre d’applications qu’ils téléchargeront.

Onze pourcent des propriétaires de smartphones ont déclaré ne pas pouvoir être heureux sans leurs compagnons électroniques et plus d’une personne sur 10 indiquait être incapable d’entretenir une relation avec leur partenaire de vie sans son téléphone mobile.

LES SMARTPHONES ONT TOUT CHANGE

L’étude montre que la possession d’un appareil mobile change de façon significative de nombreux aspects de la vie quotidienne.

  • 92 pourcent ont déclaré que leur smartphone a changé la façon dont ils contactent leurs amis;
  • 58 pourcent disent que cela a changé la façon dont ils gèrent leur santé ;
  • 49 pourcent indiquent que cela a modifié la façon dont ils rencontrent ;
  • 84 pourcent des consommateurs disent que çà a changé la façon dont ils font leurs courses ;
  • 78 pourcent des gens qui utilisent une banque indiquent que cela a changé la façon dont ils gèrent les services de leur banque ;
  • 70 pourcent des téléspectateurs reconnaissent que cela a aussi changé la façon dont ils regardent la télévision et les films ;
  • 65 pourcent des employés indiquent que cela a changé la façon dont ils font leur travail.

Des attentes fortes des consommateurs

D’après l’étude, d’ici les deux prochaines années, les gens attendent une large diversification des secteurs des entreprises et autres organisations qui donneront accès à leurs produits et services par le biais d’applications.

Quatre vingt quatorze pourcent déclarent qu’ils attendent des produits clés accessibles par des applications de la part de leur banque. Quatre vingt douze pourcent indiquent qu’ils attendent la même chose des grands magasins. Quatre vingt onze pourcent one une attente forte de la part de restaurants et quatre vingt dix pourcent misent sur les supermarchés. Concernant les institutions éducatives, le chiffre était de 86 pourcent et de 83 pourcent pour les stockbrokers. Soixante quinze pourcent s’attendent à ce que leurs médecins aient aussi une application qu’il puissent utiliser. Ce phénomène est de 72 pourcent pour le gouvernement local, 72 pourcent pour les quincailleries, 62 pourcent pour
les avocats et 57 pourcent pour les garages automobiles. Finalement, quarante neuf pour cent ont indiqué avoir une attente de la part de leur église.

L’Institut Apigee est le département de recherche et de stratégie d’Apigee, développeur d’une plateforme API intelligente facilite le développement numérique des entreprises. L’Institut Apigee dédie son travail à aider les entreprises Global 2000 à étendre leurs relations au sein de l’économie des applications qui existe aujourd’hui. Cette étude annuelle sur l’impact que le digital peut avoir sur nos vies étudie comment les applications mobiles changent les comportements des consommateurs et comment ces changement peuvent impacter le développement et la croissance des entreprises.

Méthodologie

L’étude a été conduite entre le 30 septembre et le 7 octobre 2014. Le panel interrogé de 1 000 participants était ventilé en âge, salaire, éducation et sexe afin de refléter le marché des smartphones des USA et du Royaume Uni selon le projet Pew Internet & American Life (US) et le Bureau des Communications (UK).

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Une nouvelle étude démontre un renforcement d’un phénomène « d’Aplidiction » lié aux téléphones mobiles et aux applications

Happy mobile phone mascot character 20th février, 2015

L’étude d’Apigee révèle qu’un sur cinq des fréquents utilisateurs de smartphones aux USA et en Angleterre reconnaissent ne pas pouvoir entretenir de relation sans leurs applications

Apigee®, développeur de la plateforme API intelligente, dévoile aujourd’hui une nouvelle étude indiquant qu’un nombre croissant de propriétaires de smartphones sont de plus en plus dépendant de leur téléphones avec même certains qui commentent sur le fait qu’ils ne pourraient pas maintenir de relations avec les personnes qui leurs sont proches ou même de se faire de nouveaux amis sans l’aide de leur smartphone.

L’étude Digital Impact 2014 conduite par l’Institut Apigee a été réalisée en collaboration avec le groupe d’innovation mobile de l’Université de Sandford (MIG). Elle illustre clairement une augmentation d’un phénomène de dépendance ou « d’aplidiction » chez les utilisateurs de
smartphones. Un panel de mille individus aux USA et en Angleterre ont été interrogés dans le cadre de cette étude.

Les résultats les plus marquants concernent un quart des propriétaires de smartphones qui utilisent le plus leur téléphone, ou les “super consommateurs d’applications :”

  • Vingt et un pourcent de ces “super consommateurs d’applications” déclarent qu’ils ne pourraient pas entretenir de relation avec une personne importante sans une application sur leur terminal/appareil portable.
  • Dix neuf pourcent indiquent qu’ils ne pourraient pas se faire de nouveaux amis sans une application. Dix sept pourcent indiquent qu’ils ne pourraient pas faire leur travail correctement sans l’accès à une/des applications.
  • Une majorité des super utilisateurs d’applications admettent qu’ils utilisent leur téléphone pratiquement tout le temps, y compris pendant un diner avec d’autres personnes. Cinquante cinq pourcent se connectent à au moins une application par heure ou même plus fréquemment.
  • Reflétant le taux de pénétration des applications dans tout le quotidien de la vie courante, 77 pourcent ont downloadé un application bancaire au cours de la dernière année, 72 pourcent une application retail facilitant les achats et 60 pourcent une application de régime ou de mise en forme.
  • Quatre vingt et un pourcent reconnaissent que leur téléphone mobile les rend plus productifs et quatre vingt huit pourcent se déclarent en faveur des applications qui facilitent le shopping.
  • Près de 9 sur 10 indiquent qu’ils n’ont pas l’intention de réduire le nombre d’applications qu’ils téléchargent au cours de l’année à venir et 45 pourcent indiquent qu’ils pensent même en augmenter le nombre. De façon similaire, 97 pourcent n’ont pas l’intention de réduire l’argent dépensé grâce à des applications et 38 pourcent déclarant même qu’ils s’attendent à en dépenser plus.

Bien que ces « super consommateurs d’applications » – définis comme représentant le top 25 pourcent des propriétaires de smartphone sur la base de leur fréquence d’utilisation toutes categories (12) confondues indique une forte augmentation d’utilisation mobiles, d’après l’étude, une grande disruption semble évidente pour tous les utilisateurs de smartphones qui ont participé à cette étude.

L’étude de l’impact digital 2014 montre que 88 pourcent de tous les utilisateurs de smartphones planifient de passer au moins autant de temps devant l’écran de leur portable en 2015 par rapport au temps qu’ils y ont passé l’an dernier. Et 30 pourcent s’attendent même à augmenter leur utilisation.

Trente deux pourcent ont prévu d’accroitre le nombre d’applications qu’ils téléchargeront.

Onze pourcent des propriétaires de smartphones ont déclaré ne pas pouvoir être heureux sans leurs compagnons électroniques et plus d’une personne sur 10 indiquait être incapable d’entretenir une relation avec leur partenaire de vie sans son téléphone mobile.

LES SMARTPHONES ONT TOUT CHANGE

L’étude montre que la possession d’un appareil mobile change de façon significative de nombreux aspects de la vie quotidienne.

  • 92 pourcent ont déclaré que leur smartphone a changé la façon dont ils contactent leurs amis;
  • 58 pourcent disent que cela a changé la façon dont ils gèrent leur santé ;
  • 49 pourcent indiquent que cela a modifié la façon dont ils rencontrent ;
  • 84 pourcent des consommateurs disent que çà a changé la façon dont ils font leurs courses ;
  • 78 pourcent des gens qui utilisent une banque indiquent que cela a changé la façon dont ils gèrent les services de leur banque ;
  • 70 pourcent des téléspectateurs reconnaissent que cela a aussi changé la façon dont ils regardent la télévision et les films ;
  • 65 pourcent des employés indiquent que cela a changé la façon dont ils font leur travail.

Des attentes fortes des consommateurs

D’après l’étude, d’ici les deux prochaines années, les gens attendent une large diversification des secteurs des entreprises et autres organisations qui donneront accès à leurs produits et services par le biais d’applications.

Quatre vingt quatorze pourcent déclarent qu’ils attendent des produits clés accessibles par des applications de la part de leur banque. Quatre vingt douze pourcent indiquent qu’ils attendent la même chose des grands magasins. Quatre vingt onze pourcent one une attente forte de la part de restaurants et quatre vingt dix pourcent misent sur les supermarchés. Concernant les institutions éducatives, le chiffre était de 86 pourcent et de 83 pourcent pour les stockbrokers. Soixante quinze pourcent s’attendent à ce que leurs médecins aient aussi une application qu’il puissent utiliser. Ce phénomène est de 72 pourcent pour le gouvernement local, 72 pourcent pour les quincailleries, 62 pourcent pour
les avocats et 57 pourcent pour les garages automobiles. Finalement, quarante neuf pour cent ont indiqué avoir une attente de la part de leur église.

L’Institut Apigee est le département de recherche et de stratégie d’Apigee, développeur d’une plateforme API intelligente facilite le développement numérique des entreprises. L’Institut Apigee dédie son travail à aider les entreprises Global 2000 à étendre leurs relations au sein de l’économie des applications qui existe aujourd’hui. Cette étude annuelle sur l’impact que le digital peut avoir sur nos vies étudie comment les applications mobiles changent les comportements des consommateurs et comment ces changement peuvent impacter le développement et la croissance des entreprises.

Méthodologie

L’étude a été conduite entre le 30 septembre et le 7 octobre 2014. Le panel interrogé de 1 000 participants était ventilé en âge, salaire, éducation et sexe afin de refléter le marché des smartphones des USA et du Royaume Uni selon le projet Pew Internet & American Life (US) et le Bureau des Communications (UK).

By
@coesteve1
backtotop