Évolution des stratégies informatiques : la mobilité d’entreprise est en marche HP publie les résultats d’une enquête menée dans la région EMEA

Multi platform media template

Alors que l’intégration des appareils mobiles au sein des entreprises ne cesse de progresser, HP s’est penché sur la façon dont les entreprises modifient leurs stratégies informatiques pour répondre aux exigences de mobilité et faire face aux enjeux des DSI doivent dans un environnement professionnel de plus en plus mobile.

Réalisée pour le compte de HP auprès de 1 130 décideurs informatiques de huit pays, cette étude explore les tendances en matière de mobilité au sein des entreprises, et notamment la transition vers une utilisation accrue des terminaux portables et des systèmes d’exploitation (OS) de plus en plus diversifiés. Confirmant l’essor des appareils mobiles personnels, cette étude se penche également sur du BYOD (Bring Your Own Device) et sur la façon dont les décideurs abordent cette pratique, ainsi que les problèmes de sécurité qui en découlent.

Cette étude a été réalisée par le cabinet Redshift Research en juillet 2014 dans les pays suivants : Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Espagne, Belgique, Pays-Bas et Russie.

La diversité des terminaux mobiles sans incidence sur le rôle des PC dans les entreprises

  • Reflétant l’évolution régulière du secteur informatique, les entreprises remplacent régulièrement leur parc d’ordinateurs ; près des deux tiers (61 %) ont renouvelé leur matériel au cours de l’année écoulée et une proportion similaire (58 %) prévoit de le faire l’année prochaine.
  • L’adoption des terminaux mobiles devrait augmenter au sein des entreprises d’ici 2020, les tablettes, smartphones, 2-en-1 et autres phablettes progressant de respectivement 17 %, 11 %, 12 % et 5 %.
  • A noter : les personnes interrogées sont convaincues que les ordinateurs fixes et  portables continueront d’occuper une position de force au sein des entreprises, l’utilisation des PC de bureau enregistrant une baisse très légère d’ici à 2020, passant de 53 % à 46 %. Les personnes interrogées estiment que les ordinateurs portables conserveront leur place, soit 29 % d’utilisation, actuellement comme en 2020.
  • Malgré l’essor prévisible des terminaux portables, moins d’un quart des décideurs IT (24 %) pensent que leur entreprise est bien équipée pour le travail mobile, 8 % estimant au contraire qu’elle est insuffisamment armée pour affronter cette évolution.

 

Graphique 1 — Proportion d’employés possédant ces différents appareils

Les entreprises restent méfiantes vis-à-vis du BYOD

  • Dans leur majorité (70 %), les entreprises n’ont pas encore déployé de règles pour gérer le BYOD. C’est essentiellement le cas des petites entreprises, à savoir près des deux tiers (62 %) pour les entreprises de 50 employés ou moins, contre 34 % pour les entreprises comptant de 501 à 1 000 salariés.
  • Lorsqu’une règle est effectivement appliquée, moins de la moitié en moyenne (41 %) du matériel apporté par les employés au sein de l’entreprise est couvert.
  • La sécurité du BYOD est une préoccupation majeure, la moitié des personnes interrogées (50 %) craignant que cette lacune ne mette en péril la sécurité de leur entreprise.
  • Plus précisément, plus d’un tiers (36 %) des décideurs soucieux de la sécurité du BYOD déclarent que le transfert des logiciels malveillants et des virus à partir d’appareils personnels représente leur principale crainte.
  • Pourtant, moins de la moitié des décideurs informatiques (43 %) sont convaincus que les dispositifs BYOD sont correctement protégés. À titre de comparaison, 70 % estiment que les produits fournis aux employés par leur entreprise sont sécurisés.
  • Un cinquième des personnes interrogées (20 %) confirment avoir subi une faille de sécurité au cours de l’année écoulée à cause d’un appareil BYOD, 2 % ayant été victimes de plus de cinq failles au cours de cette période.

 

Figure 2. Quelles sont vos principales préoccupations en matière de sécurité concernant le BYOD (Bring Your Own Device) ?

Windows domine le marché, mais les stratégies relatives aux systèmes d’exploitation sont de plus en plus indépendantes.

  • Ce n’est pas une surprise, les décideurs informatiques considèrent Windows comme le système d’exploitation dominant en entreprise (85 %), suivi par Android (40 %) et iOS (24 %).
  • Il importe de souligner que les stratégies relatives aux OS sont plus diversifiées dans les entreprises ayant mis en œuvre une politique BYOD : plus de la moitié d’entre elles ont adopté Android (51 %) et presque un tiers (32 %) iOS.
  • Alors que différents systèmes d’exploitation émergent actuellement au sein des entreprises, 42 % des personnes interrogées considèrent que Windows demeure « essentiel » au fonctionnement de leur entreprise, une position dont près des deux tiers des décideurs informatiques interrogés (65 %) estiment qu’elle perdurera au cours des cinq prochaines années.

Figure 3 : Lequel des systèmes d’exploitation avez-vous déployé dans votre entreprise ? (plusieurs réponses possibles)

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Évolution des stratégies informatiques : la mobilité d’entreprise est en marche HP publie les résultats d’une enquête menée dans la région EMEA

Multi platform media template 3rd février, 2015

Alors que l’intégration des appareils mobiles au sein des entreprises ne cesse de progresser, HP s’est penché sur la façon dont les entreprises modifient leurs stratégies informatiques pour répondre aux exigences de mobilité et faire face aux enjeux des DSI doivent dans un environnement professionnel de plus en plus mobile.

Réalisée pour le compte de HP auprès de 1 130 décideurs informatiques de huit pays, cette étude explore les tendances en matière de mobilité au sein des entreprises, et notamment la transition vers une utilisation accrue des terminaux portables et des systèmes d’exploitation (OS) de plus en plus diversifiés. Confirmant l’essor des appareils mobiles personnels, cette étude se penche également sur du BYOD (Bring Your Own Device) et sur la façon dont les décideurs abordent cette pratique, ainsi que les problèmes de sécurité qui en découlent.

Cette étude a été réalisée par le cabinet Redshift Research en juillet 2014 dans les pays suivants : Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Espagne, Belgique, Pays-Bas et Russie.

La diversité des terminaux mobiles sans incidence sur le rôle des PC dans les entreprises

  • Reflétant l’évolution régulière du secteur informatique, les entreprises remplacent régulièrement leur parc d’ordinateurs ; près des deux tiers (61 %) ont renouvelé leur matériel au cours de l’année écoulée et une proportion similaire (58 %) prévoit de le faire l’année prochaine.
  • L’adoption des terminaux mobiles devrait augmenter au sein des entreprises d’ici 2020, les tablettes, smartphones, 2-en-1 et autres phablettes progressant de respectivement 17 %, 11 %, 12 % et 5 %.
  • A noter : les personnes interrogées sont convaincues que les ordinateurs fixes et  portables continueront d’occuper une position de force au sein des entreprises, l’utilisation des PC de bureau enregistrant une baisse très légère d’ici à 2020, passant de 53 % à 46 %. Les personnes interrogées estiment que les ordinateurs portables conserveront leur place, soit 29 % d’utilisation, actuellement comme en 2020.
  • Malgré l’essor prévisible des terminaux portables, moins d’un quart des décideurs IT (24 %) pensent que leur entreprise est bien équipée pour le travail mobile, 8 % estimant au contraire qu’elle est insuffisamment armée pour affronter cette évolution.

 

Graphique 1 — Proportion d’employés possédant ces différents appareils

Les entreprises restent méfiantes vis-à-vis du BYOD

  • Dans leur majorité (70 %), les entreprises n’ont pas encore déployé de règles pour gérer le BYOD. C’est essentiellement le cas des petites entreprises, à savoir près des deux tiers (62 %) pour les entreprises de 50 employés ou moins, contre 34 % pour les entreprises comptant de 501 à 1 000 salariés.
  • Lorsqu’une règle est effectivement appliquée, moins de la moitié en moyenne (41 %) du matériel apporté par les employés au sein de l’entreprise est couvert.
  • La sécurité du BYOD est une préoccupation majeure, la moitié des personnes interrogées (50 %) craignant que cette lacune ne mette en péril la sécurité de leur entreprise.
  • Plus précisément, plus d’un tiers (36 %) des décideurs soucieux de la sécurité du BYOD déclarent que le transfert des logiciels malveillants et des virus à partir d’appareils personnels représente leur principale crainte.
  • Pourtant, moins de la moitié des décideurs informatiques (43 %) sont convaincus que les dispositifs BYOD sont correctement protégés. À titre de comparaison, 70 % estiment que les produits fournis aux employés par leur entreprise sont sécurisés.
  • Un cinquième des personnes interrogées (20 %) confirment avoir subi une faille de sécurité au cours de l’année écoulée à cause d’un appareil BYOD, 2 % ayant été victimes de plus de cinq failles au cours de cette période.

 

Figure 2. Quelles sont vos principales préoccupations en matière de sécurité concernant le BYOD (Bring Your Own Device) ?

Windows domine le marché, mais les stratégies relatives aux systèmes d’exploitation sont de plus en plus indépendantes.

  • Ce n’est pas une surprise, les décideurs informatiques considèrent Windows comme le système d’exploitation dominant en entreprise (85 %), suivi par Android (40 %) et iOS (24 %).
  • Il importe de souligner que les stratégies relatives aux OS sont plus diversifiées dans les entreprises ayant mis en œuvre une politique BYOD : plus de la moitié d’entre elles ont adopté Android (51 %) et presque un tiers (32 %) iOS.
  • Alors que différents systèmes d’exploitation émergent actuellement au sein des entreprises, 42 % des personnes interrogées considèrent que Windows demeure « essentiel » au fonctionnement de leur entreprise, une position dont près des deux tiers des décideurs informatiques interrogés (65 %) estiment qu’elle perdurera au cours des cinq prochaines années.

Figure 3 : Lequel des systèmes d’exploitation avez-vous déployé dans votre entreprise ? (plusieurs réponses possibles)

By
@coesteve1
backtotop