Réforme Professionnelle : les systèmes de gestion de l’apprentissage passent à la vitesse supérieure

progresso

Entrée en vigueur le 1er janvier 2015, la réforme de la formation professionnelle bouleverse les dispositifs en place et cherche avant tout à valoriser le capital humain et la compétitivité, tout en responsabilisant les entreprises. D’une dépense pour celle-ci, la formation doit devenir un investissement. Son application bouscule également les process de suivi de formation. Les LMS (Learning Management System – Système de gestion de l’apprentissage) sont des logiciels qui doivent jouer un rôle primordial dans l’assimilation des ces changements techniques. Trois aspects sont à mettre sur la table.

Guillaume Blachon, co-fondateur de la solution UpGraduate, un outil de gestion online dédiée à la formation professionnelle explique : «  L’arrivée du Cloud et du modèle SAAS (Software as as Service) a jeté un pavé dans la mare en proposant à n’importe quel internaute de souscrire à une application à travers un simple navigateur internet. Le marché des LMS (Learning Management System – Système de gestion de l’apprentissage) n’y coupe pas et de nouveaux acteurs proposent maintenant ce produit aux entreprises. Un LMS en mode SAAS, comme UpGraduate ou Docebo, offre aux formateurs internes la possibilité en quelques clics d’inscrire leur entreprise et de délivrer des formations en ligne ou présentielles à tous leurs utilisateurs via internet. Ceux-ci peuvent s’inscrire aux formations et les réaliser depuis n’importe quel PC ou Smartphone. Fini les demandes au service informatique pour une intervention minime sur une application! »

A l’heure où la réforme de la formation professionnelle ne pousse pas les entreprises à investir, le coût d’un LMS en mode SAAS est souvent dérisoire par rapport à ses homologues classiques (installation d’un serveur dans l’entreprise et paiement de licences) : un abonnement mensuel (quelques centaines d’euros) qui croît avec le nombre d’utilisateurs.

Les risques sur la sécurité et la confidentialité, longtemps mis en avant par les détracteurs des logiciels SAAS ne sont aujourd’hui plus valables. Des hébergeurs comme Amazon ou Google garantissent aujourd’hui des niveaux de sécurité qu’aucune entreprise ne pourrait atteindre seule. Les données sont localisées en France, les communications sont chiffrées et les infrastructures sont redondées.

Guillaume Blachon rajoute : « Les PME sont déjà nombreuses à avoir basculées la totalité ou une partie de leurs applications dans le Cloud. Les grands comptes sont les prochains à faire le saut, pour le plus grand bien des utilisateurs. »

UpGraduate au Ilearning Forum Paris 2015 – le 28 janvier
De 9h00 à 18h30 à l’Espace Champerret Hall A
Intervention d’Arnaud Blachon – UpGraduate
à 16 heures dans la salle de conférence n°3.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Réforme Professionnelle : les systèmes de gestion de l’apprentissage passent à la vitesse supérieure

progresso 19th janvier, 2015

Entrée en vigueur le 1er janvier 2015, la réforme de la formation professionnelle bouleverse les dispositifs en place et cherche avant tout à valoriser le capital humain et la compétitivité, tout en responsabilisant les entreprises. D’une dépense pour celle-ci, la formation doit devenir un investissement. Son application bouscule également les process de suivi de formation. Les LMS (Learning Management System – Système de gestion de l’apprentissage) sont des logiciels qui doivent jouer un rôle primordial dans l’assimilation des ces changements techniques. Trois aspects sont à mettre sur la table.

Guillaume Blachon, co-fondateur de la solution UpGraduate, un outil de gestion online dédiée à la formation professionnelle explique : «  L’arrivée du Cloud et du modèle SAAS (Software as as Service) a jeté un pavé dans la mare en proposant à n’importe quel internaute de souscrire à une application à travers un simple navigateur internet. Le marché des LMS (Learning Management System – Système de gestion de l’apprentissage) n’y coupe pas et de nouveaux acteurs proposent maintenant ce produit aux entreprises. Un LMS en mode SAAS, comme UpGraduate ou Docebo, offre aux formateurs internes la possibilité en quelques clics d’inscrire leur entreprise et de délivrer des formations en ligne ou présentielles à tous leurs utilisateurs via internet. Ceux-ci peuvent s’inscrire aux formations et les réaliser depuis n’importe quel PC ou Smartphone. Fini les demandes au service informatique pour une intervention minime sur une application! »

A l’heure où la réforme de la formation professionnelle ne pousse pas les entreprises à investir, le coût d’un LMS en mode SAAS est souvent dérisoire par rapport à ses homologues classiques (installation d’un serveur dans l’entreprise et paiement de licences) : un abonnement mensuel (quelques centaines d’euros) qui croît avec le nombre d’utilisateurs.

Les risques sur la sécurité et la confidentialité, longtemps mis en avant par les détracteurs des logiciels SAAS ne sont aujourd’hui plus valables. Des hébergeurs comme Amazon ou Google garantissent aujourd’hui des niveaux de sécurité qu’aucune entreprise ne pourrait atteindre seule. Les données sont localisées en France, les communications sont chiffrées et les infrastructures sont redondées.

Guillaume Blachon rajoute : « Les PME sont déjà nombreuses à avoir basculées la totalité ou une partie de leurs applications dans le Cloud. Les grands comptes sont les prochains à faire le saut, pour le plus grand bien des utilisateurs. »

UpGraduate au Ilearning Forum Paris 2015 – le 28 janvier
De 9h00 à 18h30 à l’Espace Champerret Hall A
Intervention d’Arnaud Blachon – UpGraduate
à 16 heures dans la salle de conférence n°3.

By
@coesteve1
backtotop