Responsive Design & document entrant; DOCaufutur s’interroge avec notre partenaire expert Compart

WEB DESIGN. Word cloud concept illustration.

La communication multicanale n’en finie pas de nous obliger à revoir nos acquis; les frontières bougent en permanence et les défis s’accumulent. La diversité des formats d’écrans des tablettes et des Smartphones contraint à prévoir une gestion dynamique des contenus et de leur affichage au regard des contraintes de dimensions et de lisibilité. Le responsive design accompagne cette migration vers le monde post PC.

Si l’on prend l’exemple de l’email, 65 % d’entre eux sont ouverts en premier lieu sur un appareil mobile. Sachant que 75 % des lecteurs sont tentés de supprimer les emails qui ne s’affichent pas convenablement sur leur écran, on comprend vite l’importance de l’affichage dynamique pour fidéliser ses clients / lecteurs.

Quels sont les bénéfices de cette adaptation aux différents environnements ?

Le responsive permet de proposer une base HTML/CSS unique qui sera compatible quel que soit le terminal et ainsi d’avoir :

  • Une URL unique qui permet une optimisation du référencement naturel et de la communication externe,
  • Un contenu unique qui offre une gestion centralisée tout en limitant les efforts de rédaction et de duplication des contenus,
  • Une seule expérience utilisateur: l’interface à l’ergonomie intuitive est unique pour l’ensemble des supports de lecture,
  • Un temps de maintenance réduit et des coûts de développement moins élevés que pour des versions séparées.

Cette évolution majeure du web design invite donc les concepteurs à un nouveau défi ergonomique pour assurer aux utilisateurs une expérience enrichie.

Maintenant, une autre réflexion de fond est levée: quelles sont les limites entre le web content, la composition dynamique, l’éditique, les systèmes de gestion de contenus… une fois de plus, les routes des technologies se croisent et s’entremêlent au plus grand désarroi des utilisateurs. Par quel bout démarrer un projet d’entreprise numérique?

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


  1. Fabien VILLAREAL on 20 mars 2015 at 16 h 00 min said:

    Par quel bout de la chaîne doit on commencer ? C’est en effet une bonne question. Je dirais intuitivement par le coeur de composition ou de post-composition. Tout démarrage de projet provient d’une application métier. Son automatisation intégrale et sa configuration permette d’enrichir les terminaisons ainsi les fonctionnalités ou modules et ceci permet de répondre aux demandes d’évolution des utilisateurs des métiers.

    La problématique est plus complexe vu de la fenêtre client, vous avez raison et c’est sans doute cela que vous évoquez : la confusion est liée au fait qu’une entreprise n’a que peu d’expérience en matière d’ADF et encore moins de Digital Factory hormis celles ayant déjà fait l’acquisition d’une suite de CCM évoluée.

    Chaque liaison ECM,GED, WORKFLOW, DATAFLOW a été créé de manière empirique et pour répondre à une application parfois unique. Les frontières entre ces champs technologiques s’estompent lorsque l’on y regarde de trop près. Le levier legal ou un impératif business reste alors trop souvent le moteur principal de ces projets transverses.

    Une approche systémique de la complexité est sans aucun doute une approche appropriée pour isoler les questions anxyogènes.

Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

Responsive Design & document entrant; DOCaufutur s’interroge avec notre partenaire expert Compart

WEB DESIGN. Word cloud concept illustration. 22nd décembre, 2014

La communication multicanale n’en finie pas de nous obliger à revoir nos acquis; les frontières bougent en permanence et les défis s’accumulent. La diversité des formats d’écrans des tablettes et des Smartphones contraint à prévoir une gestion dynamique des contenus et de leur affichage au regard des contraintes de dimensions et de lisibilité. Le responsive design accompagne cette migration vers le monde post PC.

Si l’on prend l’exemple de l’email, 65 % d’entre eux sont ouverts en premier lieu sur un appareil mobile. Sachant que 75 % des lecteurs sont tentés de supprimer les emails qui ne s’affichent pas convenablement sur leur écran, on comprend vite l’importance de l’affichage dynamique pour fidéliser ses clients / lecteurs.

Quels sont les bénéfices de cette adaptation aux différents environnements ?

Le responsive permet de proposer une base HTML/CSS unique qui sera compatible quel que soit le terminal et ainsi d’avoir :

  • Une URL unique qui permet une optimisation du référencement naturel et de la communication externe,
  • Un contenu unique qui offre une gestion centralisée tout en limitant les efforts de rédaction et de duplication des contenus,
  • Une seule expérience utilisateur: l’interface à l’ergonomie intuitive est unique pour l’ensemble des supports de lecture,
  • Un temps de maintenance réduit et des coûts de développement moins élevés que pour des versions séparées.

Cette évolution majeure du web design invite donc les concepteurs à un nouveau défi ergonomique pour assurer aux utilisateurs une expérience enrichie.

Maintenant, une autre réflexion de fond est levée: quelles sont les limites entre le web content, la composition dynamique, l’éditique, les systèmes de gestion de contenus… une fois de plus, les routes des technologies se croisent et s’entremêlent au plus grand désarroi des utilisateurs. Par quel bout démarrer un projet d’entreprise numérique?

By
@coesteve1
backtotop