PIRATAGE DE SONY : une fraude historique – commentaires de Daniel REZLAN & Daniel BENABOU, Idecsi

Quand la protection des données devient un gage de respect de la vie privée et de la réputation d’une marque ?

Une cadre de Sony contrainte de présenter ses excuses suite au piratage de son système informatique, situation embarrassante qui pourrait se généraliser à l’heure ou la protection des données personnelles devient de plus en plus compliquée. Echanges de mails privés, numéros de carte bleue des salariés, films récents, Sony s’est fait piller de nombreux documents confidentiels qui se retrouvent aujourd’hui publiés sur la toile.

Pour Daniel REZLAN, président d’Idecsi « Dans l’affaire du piratage informatique majeur que vit Sony, on constate que les échanges mails des dirigeants sont au centre des données les plus sensibles volées et celles dont la divulgation risque d’avoir l’impact négatif le plus élevé. La correspondance mail des dirigeants doit absolument faire l’objet d’une attention particulière et être protégée ».

« Les courriers électroniques sont si essentiels aujourd’hui, et on voit de façon éclatante avec le hacking de Sony que c’est un peu la vie confidentielle de l’entreprise qui circule désormais inévitablement dans nos mails. Les conséquences d’un accès aux mails du management sont dramatiques. Leur intégrité est capitale. Sony vit ici sur cet aspect un réveil de sécurité numérique très douloureux » commente Daniel BENABOU, directeur général d’Idecsi.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

PIRATAGE DE SONY : une fraude historique – commentaires de Daniel REZLAN & Daniel BENABOU, Idecsi

16th décembre, 2014

Quand la protection des données devient un gage de respect de la vie privée et de la réputation d’une marque ?

Une cadre de Sony contrainte de présenter ses excuses suite au piratage de son système informatique, situation embarrassante qui pourrait se généraliser à l’heure ou la protection des données personnelles devient de plus en plus compliquée. Echanges de mails privés, numéros de carte bleue des salariés, films récents, Sony s’est fait piller de nombreux documents confidentiels qui se retrouvent aujourd’hui publiés sur la toile.

Pour Daniel REZLAN, président d’Idecsi « Dans l’affaire du piratage informatique majeur que vit Sony, on constate que les échanges mails des dirigeants sont au centre des données les plus sensibles volées et celles dont la divulgation risque d’avoir l’impact négatif le plus élevé. La correspondance mail des dirigeants doit absolument faire l’objet d’une attention particulière et être protégée ».

« Les courriers électroniques sont si essentiels aujourd’hui, et on voit de façon éclatante avec le hacking de Sony que c’est un peu la vie confidentielle de l’entreprise qui circule désormais inévitablement dans nos mails. Les conséquences d’un accès aux mails du management sont dramatiques. Leur intégrité est capitale. Sony vit ici sur cet aspect un réveil de sécurité numérique très douloureux » commente Daniel BENABOU, directeur général d’Idecsi.

By
@coesteve1
backtotop