L’art et la science de la communication, un programme bien plus pragmatique qu’il n’y parait ! Retour sur les Comparting days

watercolor-550493_640

Sujet qui intrigue, en exaspère certain ou totalement inconsistant pour d’autre, la communication reste une énigme pleine de surprises et de rebondissements pour ceux que cela passionne.

Ainsi l’Institut des sciences de la communication s’est penché sur le sujet dans un rapport qui indique que « la question du lien entre art et science est rarement posée sous l’angle qui va nous intéresser : celui de la théorie de la communication. » CNRS / Paris-Sorbonne / UPMC. Sylvie Racine, sur son blog, va aussi traiter ce sujet, à sa manière, en nous donnant parfois quelques « recettes » comme « La communication : un art et une science ! »

Il est un fait, les outils de communication changent plus vite que jamais.
Lors des Comparting Days 2014, la société Williams Lea (corporate information solutions) a animé une conférence sur ce qu’elle appelle « l’ère du client ». 

Williams Lea distingue quatre grandes périodes depuis les années 1900 :

  • l’ère de l’industrie (1900-1960)
  • l’ère de la grande distribution (1960-1990)
  • l’ère de l’information (1990-2010) et
  • la période actuelle, l’ère du client (depuis 2010)

Cet âge d’or du client est caractérisé par le web, les services relatifs ou liés au web, le big data, la réalité augmentée et la « gamification ».

c9701683-00a9-42f1-9163-bd385a5a7efcL’Art est le message et la science est le canal!

Pour qu’un message atteigne son objectif, il faut l’envoyer au bon moment, à travers le bon canal et en adoptant le ton juste. L’art et la science s’entremêlent pour qu’un message soit efficace.

Les clients font parfois face à de nombreux obstacles qui engendrent de l’insatisfaction :

  • Des infrastructures complexes,
  • Une lenteur dans les réponses apportées,
  • Un manque de connaissances des conseillers clients,
  • Un choix de canal complexe à mettre en oeuvre,
  • Des problèmes de conformité,
  • Une qualité relative,
  • etc.

Pour pallier à ses désagréments et par la même occasion fidéliser leur clientèle, les marques doivent être en capacité :

  • D’améliorer l’expérience client,
  • D’adopter le digital,
  • De proposer des prestations de qualité…

Pas si simple, car tout cela, bien sûr, en :

  • Réduisant leurs coûts,
  • Générant du business.

En somme, c’est le client qui doit être placé au cœur de toute stratégie d’entreprise, mais là dessus nous ne vous apprenons rien.

Nous développerons bientôt ce sujet avec notre partenaire expert Compart et tenterons de vous apporter quelques éclairages.

Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

L’art et la science de la communication, un programme bien plus pragmatique qu’il n’y parait ! Retour sur les Comparting days

watercolor-550493_640 8th décembre, 2014

Sujet qui intrigue, en exaspère certain ou totalement inconsistant pour d’autre, la communication reste une énigme pleine de surprises et de rebondissements pour ceux que cela passionne.

Ainsi l’Institut des sciences de la communication s’est penché sur le sujet dans un rapport qui indique que « la question du lien entre art et science est rarement posée sous l’angle qui va nous intéresser : celui de la théorie de la communication. » CNRS / Paris-Sorbonne / UPMC. Sylvie Racine, sur son blog, va aussi traiter ce sujet, à sa manière, en nous donnant parfois quelques « recettes » comme « La communication : un art et une science ! »

Il est un fait, les outils de communication changent plus vite que jamais.
Lors des Comparting Days 2014, la société Williams Lea (corporate information solutions) a animé une conférence sur ce qu’elle appelle « l’ère du client ». 

Williams Lea distingue quatre grandes périodes depuis les années 1900 :

  • l’ère de l’industrie (1900-1960)
  • l’ère de la grande distribution (1960-1990)
  • l’ère de l’information (1990-2010) et
  • la période actuelle, l’ère du client (depuis 2010)

Cet âge d’or du client est caractérisé par le web, les services relatifs ou liés au web, le big data, la réalité augmentée et la « gamification ».

c9701683-00a9-42f1-9163-bd385a5a7efcL’Art est le message et la science est le canal!

Pour qu’un message atteigne son objectif, il faut l’envoyer au bon moment, à travers le bon canal et en adoptant le ton juste. L’art et la science s’entremêlent pour qu’un message soit efficace.

Les clients font parfois face à de nombreux obstacles qui engendrent de l’insatisfaction :

  • Des infrastructures complexes,
  • Une lenteur dans les réponses apportées,
  • Un manque de connaissances des conseillers clients,
  • Un choix de canal complexe à mettre en oeuvre,
  • Des problèmes de conformité,
  • Une qualité relative,
  • etc.

Pour pallier à ses désagréments et par la même occasion fidéliser leur clientèle, les marques doivent être en capacité :

  • D’améliorer l’expérience client,
  • D’adopter le digital,
  • De proposer des prestations de qualité…

Pas si simple, car tout cela, bien sûr, en :

  • Réduisant leurs coûts,
  • Générant du business.

En somme, c’est le client qui doit être placé au cœur de toute stratégie d’entreprise, mais là dessus nous ne vous apprenons rien.

Nous développerons bientôt ce sujet avec notre partenaire expert Compart et tenterons de vous apporter quelques éclairages.

By
@coesteve1
backtotop