L’Inserm confie la dématérialisation de plus de 500 000 certificats au Groupe Jouve

ball-457334__180

Le CépiDc, Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès, est l’un des nombreux laboratoires de l’Inserm, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale. Ses principales missions sont l’enregistrement et la gestion sécurisée des données sur les causes médicales des décès puis la production annuelle des statistiques associées.

A ce titre, le CépiDc alimente et gère une base de données anonyme de plus de 20 millions d’enregistrements de décès intervenus depuis 1968. Aujourd’hui, les certificats de décès sontrenseignés directement par les médecins, et 95% sont encore rédigés sur un support papier. Depuis 2006, Jouve réalise, héberge et maintient, pour le CépiDc-Inserm, une télé-procédure disponible sur internet. Celle-ci permet au médecin d’un établissement de saisir de manière sécurisée un certificat de décès électronique.

Au terme d’un nouvel appel d’offres, l’Inserm a retenu les services de Jouve BPO pour la dématérialisation des quelques 500.000 certificats de décès encore renseignés sur papier chaque année.

Dans le cadre de ce projet, Jouve capitalise sur ses 10 années d’expérience en projets de dématérialisation documentaire de grande ampleur. Les équipes de Jouve ont mis en œuvre une nouvelle plateforme de production industrielle fiable et sécurisée permettant de gérer les écritures manuscrites incluant des termes médicaux. Innovante et pilotée par un workflow, cette chaîne de production inclut la saisie des causes médicales écrites par les médecins grâce à l’utilisation de logiciels de reconnaissance vocale spécialisés dans le médical.

Pour l’Inserm, la certification électronique est un enjeu majeur en termes de santé publique. Elle va permettre à l’Institut :

  • D’accélérer la transmission des informations pour la veille et l’alerte sanitaire,
  • De garantir la confidentialité, la conformité et la sécurité des informations traitées (flux physiques et numériques),
  • De diminuer les coûts et délais de traitement.
Related Topics
Author
By
@coesteve1
Related Posts

Readers Comments


Add Your Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

In The News

L’Inserm confie la dématérialisation de plus de 500 000 certificats au Groupe Jouve

ball-457334__180 3rd novembre, 2014

Le CépiDc, Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès, est l’un des nombreux laboratoires de l’Inserm, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale. Ses principales missions sont l’enregistrement et la gestion sécurisée des données sur les causes médicales des décès puis la production annuelle des statistiques associées.

A ce titre, le CépiDc alimente et gère une base de données anonyme de plus de 20 millions d’enregistrements de décès intervenus depuis 1968. Aujourd’hui, les certificats de décès sontrenseignés directement par les médecins, et 95% sont encore rédigés sur un support papier. Depuis 2006, Jouve réalise, héberge et maintient, pour le CépiDc-Inserm, une télé-procédure disponible sur internet. Celle-ci permet au médecin d’un établissement de saisir de manière sécurisée un certificat de décès électronique.

Au terme d’un nouvel appel d’offres, l’Inserm a retenu les services de Jouve BPO pour la dématérialisation des quelques 500.000 certificats de décès encore renseignés sur papier chaque année.

Dans le cadre de ce projet, Jouve capitalise sur ses 10 années d’expérience en projets de dématérialisation documentaire de grande ampleur. Les équipes de Jouve ont mis en œuvre une nouvelle plateforme de production industrielle fiable et sécurisée permettant de gérer les écritures manuscrites incluant des termes médicaux. Innovante et pilotée par un workflow, cette chaîne de production inclut la saisie des causes médicales écrites par les médecins grâce à l’utilisation de logiciels de reconnaissance vocale spécialisés dans le médical.

Pour l’Inserm, la certification électronique est un enjeu majeur en termes de santé publique. Elle va permettre à l’Institut :

  • D’accélérer la transmission des informations pour la veille et l’alerte sanitaire,
  • De garantir la confidentialité, la conformité et la sécurité des informations traitées (flux physiques et numériques),
  • De diminuer les coûts et délais de traitement.
By
@coesteve1
backtotop